Menu
A+ A A-

Le pétrole dopé par les craintes d'un embrasement au Moyen-Orient

prix du petrole LondresLondres: Les cours du pétrole évoluaient en forte hausse vendredi, après la mort à Bagdad du général iranien Qassem Soleimani tué dans un raid américain qui fait craindre aux marchés une escalade dans la région.
Les prix du pétrole ont bondi de plus de 4% peu après l'annonce dans la nuit de la mort du général et émissaire de la République islamique en Irak.

Dans la matinée, les cours ont accentué leurs gains, le baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. et le WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. culminant vers 10H50 GMT (11H50 HEC) à respectivement 69,50 dollars et à 64,09 dollars, des niveaux plus vus depuis septembre et mai.

Qassem Soleimani et un dirigeant pro-iranien ont été tués tôt vendredi dans un raid américain à Bagdad, trois jours après une attaque inédite contre l'ambassade des États-Unis.

Ce raid de l'armée américaine, qui a tué au moins neuf personnes au total, selon des responsables des services de sécurité irakiens, a suscité les appels à la "vengeance" de l'Iran et a attisé les craintes d'un conflit ouvert entre Washington et Téhéran.

Les investisseurs craignent que l'Iran ne réplique "en visant des installations pétrolières ou des infrastructures de transport dans la région", a expliqué auprès de l'AFP Thina Margrethe Saltvedt, analyste pour Nordea Markets.

Plus que des craintes de perturbations en Iran, dont les exportations d'or noir sont déjà sous embargo américain, c'est la possibilité d'un conflit plus large qui toucherait "l'Irak, l'Arabie saoudite et d'autres pays" qui inquiète les marchés, a renchéri Cailin Birch, pour The Economist Intelligence Unit.

Mais selon elle, "une véritable guerre entre les États-Unis et l'Iran est peu probable" même si ces nouvelles tensions vont compliquer le dialogue entre les deux pays.

Le marché pétrolier avait ces derniers jours peu réagi à la situation irakienne, des analystes estimant alors que l'offre de pétrole n'était pas encore menacée.

Vendredi, le ministre du pétrole irakien a d'ailleurs voulu se montrer rassurant en affirmant que la production du pays était normale, a rapporté l'agence Bloomberg.

"Si vous en voulez plus, vous en aurez plus", a cependant menacé l'influent sénateur républicain Lindsey Graham, proche allié de M. Trump, en s'adressant à l'Iran.

Souvenirs de septembre

Pour l'instant, la hausse est donc avant tout alimentée par les craintes d'escalade et non par une quelconque perturbation de l'offre d'or noir.

Mais le marché est d'autant plus sensible aux tensions au Moyen-Orient qu'"il se souvient très bien de l'attaque de drone surprise en Arabie saoudite à l'automne", a rappelé Thina Margrethe Saltvedt.

A la mi-septembre, une attaque sur des installations pétrolières saoudiennes avait réduit de moitié la production du pays, faisant bondir les cours de presque 15% en une seule journée.

Le marché "a peur que quelque chose de similaire puisse avoir un impact massif sur l'offre et les prix", a ajouté Mme Saltvedt.

Une opinion partagée par David Cheetham, analyste pour Xtb. Selon lui, personne ne voudra parier sur une baisse des prix de l'or noir avant la clôture des cours du week-end, tout le monde ayant en mémoire les attaques sur l'Arabie saoudite... qui s'étaient produites un samedi.

Par ailleurs, ce bond des cours intervient dans un contexte où ceux-ci ont récemment été portés par "les baisses de production de l'OPEP" décidées en décembre, par "des données macroéconomiques solides aux États-Unis" et par l'apaisement des tensions sino-américaines, susceptibles de "soutenir la demande de pétrole à moyen terme", a relevé Carlo Alberto De Casa, analyste pour ActivTrades.

Vers 11H15 GMT (12H15 HEC), le baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en mars valait 69,09 dollars à Londres, en hausse de 4,29% par rapport à la clôture de jeudi.

A New York, le baril américain de WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. pour février gagnait 4% à 63,63 dollars.

(c) AFP

Commenter Le pétrole dopé par les craintes d'un embrasement au Moyen-Orient


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 02 décembre 2020 à 22:03

    Le pétrole se redresse, espoirs sur une entente Opep+

    Cours de clôture: Les prix du pétrole se sont repris mercredi, après deux séances de baisse, les investisseurs interprétant positivement les signaux...

    mercredi 02 décembre 2020 à 17:27

    USA: petite baisse des stocks de pétrole brut

    New York: Les réserves commerciales américaines de pétrole brut ont reculé un peu moins que prévu la semaine dernière aux Etats-Unis, tandis...

    mercredi 02 décembre 2020 à 12:08

    Le pétrole en légère baisse, les discussions se poursuivent …

    Londres: Les prix du pétrole reculaient timidement mercredi, dans le sillage des deux séances précédentes, les investisseurs étant toujours suspendus aux avancées...

    mardi 01 décembre 2020 à 21:44

    Le pétrole recule, l'Opep+ décale encore sa réunion

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont baissé mardi après le nouveau report d'une réunion des principaux pays producteurs, qui doivent...

    mardi 01 décembre 2020 à 17:42

    Le pétrole recule, sans fumée blanche de l'Opep et ses allié…

    Londres: Les cours du pétrole étaient en baisse mardi en fin de séance européenne, tandis que les membres de l'OPEP poursuivaient leurs...

    mardi 01 décembre 2020 à 13:29

    L'Opep veut croire à un accord malgré le report des discussi…

    Londres: Les cours du pétrole étaient hésitants mardi dans l'attente de l'issue des discussions entre les pays de l'Opep et leurs alliés...

    mardi 01 décembre 2020 à 12:21

    Le pétrole à l'équilibre, attentif aux discussions de l'Opep…

    Londres: Les prix du pétrole étaient proches de l'équilibre mardi en première partie de séance européenne, peu perturbés par les atermoiements des...

    mardi 01 décembre 2020 à 10:32

    L'Opep poursuit ses discussions, la réunion Opep+ repoussée …

    Londres: Les 13 membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) reprennent mardi leurs discussions pour tenter d'arrêter une position commune...

    lundi 30 novembre 2020 à 23:17

    ExxonMobil inscrit une charge de 17 à 20 milliards USD dans …

    New York: La major pétrolière ExxonMobil, affectée par la chute des prix de l'énergie depuis le début de la pandémie, a décidé...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 24 novembre 2020 Stimulés par les espoirs suscités par le vaccin, les cours du pétrole ont atteint des niveaux inégalés depuis que la COVID-19 a commencé à se propager en mars et a fait dégringolé la demande de pétrole. Vers 16h00 à Paris, les prix évoluaient à la hausse de plus de 3%.

    En septembre 2020, le prix du pétrole est quasi stable

    Le mercredi 21 octobre 2020 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2020, le prix du pétrole en euros se replie (−8,3 % après +0,3 %). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) augmentent de nouveau (+2,3 % après +2,1 %), du fait des matières premières industrielles dont les prix augmentent pour le cinquième mois consécutif (+1,9 % après +4,4 %) et des prix des matières premières alimentaires qui se redressent (+2,6 % après −0,4 %). Le prix du pétrole se replie En septembre 2020, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) se replie (−8,3 % après +0,3 %)...

    Lire la suite

    'Peak oil'? Le secteur pétrolier se demande si le déclin est irréversible

    Le jeudi 02 juillet 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Paris: La chute des cours du pétrole avec la crise du Covid-19 oblige les entreprises du secteur à revoir la valeur de leur actifs, alors que chefs d'entreprises et experts se demandent désormais si la demande n'a pas entamé un déclin irréversible.

    Lire la suite

    Cours du pétrole: le pire est-il passé?

    Le mercredi 20 mai 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Londres: Le pire est-il passé pour le marché pétrolier? Les cours s'étaient effondrés en mars et avril, la pandémie de coronavirus minant la demande d'or noir alors que l'offre surabondante faisait presque déborder les réserves à travers la planète.

    Lire la suite