Menu
A+ A A-

Le pétrole dopé par les craintes d'un embrasement au Moyen-Orient

prix du petrole LondresLondres: Les cours du pétrole évoluaient en forte hausse vendredi, après la mort à Bagdad du général iranien Qassem Soleimani tué dans un raid américain qui fait craindre aux marchés une escalade dans la région.
Les prix du pétrole ont bondi de plus de 4% peu après l'annonce dans la nuit de la mort du général et émissaire de la République islamique en Irak.

Dans la matinée, les cours ont accentué leurs gains, le baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. et le WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. culminant vers 10H50 GMT (11H50 HEC) à respectivement 69,50 dollars et à 64,09 dollars, des niveaux plus vus depuis septembre et mai.

Qassem Soleimani et un dirigeant pro-iranien ont été tués tôt vendredi dans un raid américain à Bagdad, trois jours après une attaque inédite contre l'ambassade des États-Unis.

Ce raid de l'armée américaine, qui a tué au moins neuf personnes au total, selon des responsables des services de sécurité irakiens, a suscité les appels à la "vengeance" de l'Iran et a attisé les craintes d'un conflit ouvert entre Washington et Téhéran.

Les investisseurs craignent que l'Iran ne réplique "en visant des installations pétrolières ou des infrastructures de transport dans la région", a expliqué auprès de l'AFP Thina Margrethe Saltvedt, analyste pour Nordea Markets.

Plus que des craintes de perturbations en Iran, dont les exportations d'or noir sont déjà sous embargo américain, c'est la possibilité d'un conflit plus large qui toucherait "l'Irak, l'Arabie saoudite et d'autres pays" qui inquiète les marchés, a renchéri Cailin Birch, pour The Economist Intelligence Unit.

Mais selon elle, "une véritable guerre entre les États-Unis et l'Iran est peu probable" même si ces nouvelles tensions vont compliquer le dialogue entre les deux pays.

Le marché pétrolier avait ces derniers jours peu réagi à la situation irakienne, des analystes estimant alors que l'offre de pétrole n'était pas encore menacée.

Vendredi, le ministre du pétrole irakien a d'ailleurs voulu se montrer rassurant en affirmant que la production du pays était normale, a rapporté l'agence Bloomberg.

"Si vous en voulez plus, vous en aurez plus", a cependant menacé l'influent sénateur républicain Lindsey Graham, proche allié de M. Trump, en s'adressant à l'Iran.

Souvenirs de septembre

Pour l'instant, la hausse est donc avant tout alimentée par les craintes d'escalade et non par une quelconque perturbation de l'offre d'or noir.

Mais le marché est d'autant plus sensible aux tensions au Moyen-Orient qu'"il se souvient très bien de l'attaque de drone surprise en Arabie saoudite à l'automne", a rappelé Thina Margrethe Saltvedt.

A la mi-septembre, une attaque sur des installations pétrolières saoudiennes avait réduit de moitié la production du pays, faisant bondir les cours de presque 15% en une seule journée.

Le marché "a peur que quelque chose de similaire puisse avoir un impact massif sur l'offre et les prix", a ajouté Mme Saltvedt.

Une opinion partagée par David Cheetham, analyste pour Xtb. Selon lui, personne ne voudra parier sur une baisse des prix de l'or noir avant la clôture des cours du week-end, tout le monde ayant en mémoire les attaques sur l'Arabie saoudite... qui s'étaient produites un samedi.

Par ailleurs, ce bond des cours intervient dans un contexte où ceux-ci ont récemment été portés par "les baisses de production de l'OPEP" décidées en décembre, par "des données macroéconomiques solides aux États-Unis" et par l'apaisement des tensions sino-américaines, susceptibles de "soutenir la demande de pétrole à moyen terme", a relevé Carlo Alberto De Casa, analyste pour ActivTrades.

Vers 11H15 GMT (12H15 HEC), le baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en mars valait 69,09 dollars à Londres, en hausse de 4,29% par rapport à la clôture de jeudi.

A New York, le baril américain de WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. pour février gagnait 4% à 63,63 dollars.

(c) AFP

Commenter Le pétrole dopé par les craintes d'un embrasement au Moyen-Orient


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 30 juillet 2021 à 21:52

    Le pétrole accélère, tiré par la demande

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse vendredi, sur la foi de nouveaux chiffres américains qui témoignent de...

    vendredi 30 juillet 2021 à 21:33

    Deux morts dans l'attaque d'un pétrolier au large d'Oman, Is…

    Jérusalem: L'attaque d'un pétrolier en mer d'Oman a fait deux morts au sein de l'équipage, a annoncé vendredi son armateur Zodiac Maritime...

    vendredi 30 juillet 2021 à 18:25

    ExxonMobil et Chevron, renfloués par la reprise, évitent de …

    New York: Les majors pétrolières américaines ExxonMobil et Chevron ont renoué avec les gros profits au deuxième trimestre à la faveur du...

    vendredi 30 juillet 2021 à 14:53

    Chevron, aidé par le rebond de la demande en énergie, gâte s…

    New York: Le groupe américain d'hydrocarbures Chevron a dépassé les attentes au deuxième trimestre, ses activités de production de pétrole et de...

    vendredi 30 juillet 2021 à 14:21

    ExxonMobil dopé par le rebond de la demande en énergie au 2e…

    New York: La major pétrolière américaine ExxonMobil, portée par le rebond de la demande pour le pétrole, le gaz et ses produits...

    vendredi 30 juillet 2021 à 11:58

    Le pétrole fléchit légèrement mais conserve des gains sur la…

    Londres: Les prix du pétrole étaient en léger repli vendredi mais s'appréciaient sur l'ensemble de la semaine, bien aidés par la petite...

    vendredi 30 juillet 2021 à 10:05

    Eni fait mieux qu'attendu et retrouve ses niveaux d'avant la…

    Milan: Le géant italien des hydrocarbures Eni a annoncé vendredi être revenu dans le vert au second trimestre grâce aux cours élevés...

    jeudi 29 juillet 2021 à 21:18

    Le pétrole profite du dollar faible, se rapproche de ses plu…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse jeudi, profitant toujours d'une baisse des réserves aux Etats-Unis ainsi que...

    jeudi 29 juillet 2021 à 20:55

    Pétrole au Venezuela: PDVSA rachète des parts de TotalEnergi…

    Caracas: Une filiale du géant pétrolier d'Etat vénézuélien PDVSA a racheté les parts du Français TotalEnergies et du Norvégien Equinor dans Petrocedeño...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 13 juillet 2021 La demande mondiale de pétrole a continué à croître en juin avec la reprise économique, a annoncé mardi l'Agence internationale de l'énergie (AIE), pour atteindre désormais 96,8 millions de barils par jour. A ce rythme, la demande mondiale, qui s'était effondrée avec la pandémie de Covid-19, devrait dépasser les niveaux d'avant la crise d'ici la fin 2022, selon elle.

    En mai 2021, le prix du pétrole se redresse

    Le vendredi 25 juin 2021 - Analyses des prix du pétrole

    En mai 2021, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après −1,5 % en avril). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) ralentissent (+3,9 % après +5,2 %), à l’image des matières premières alimentaires (+1,8 % après +6,8 %). En revanche, les prix des matières premières industrielles accélèrent (+6,5 % après +3,2 %). Le prix du pétrole se redresse En mai 2021, le prix en euros du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) se redresse (+4,3 % après −1,5  %), s’établissant à 56.4 € en moyenne par...

    Lire la suite

    Rien ne semble freiner les cours pétroliers, un an après leur plongeon

    Le mardi 20 avril 2021 - Analyses des prix du pétrole

    Londres: Il y a un an, les cours du brut sombraient dans les abîmes, anéantis par la pandémie et les dissensions au sein de l'Opep+. Ils ont depuis refait surface et continuent à grimper, dopés par la vaccination et les espoirs de reprise.

    Lire la suite

    Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2020

    Le mardi 12 janvier 2021 - Analyses des prix du pétrole

    Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2020.

    Lire la suite