Menu
A+ A A-

Le pétrole perd du terrain après une semaine dominée par l'Opep

prix du petrole LondresLondres: Les prix du pétrole retombaient lundi en cours d'échanges européens, après avoir profité la semaine dernières de la réunion de l'Opep et ses alliés qui ont annoncé des baisses de production supplémentaires.
Vers 10H20 GMT (11H20 HEC), le baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en février valait 63,80 dollars à Londres, en baisse de 0,92% par rapport à la clôture de vendredi.

A New York, le baril américain de WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. pour janvier perdait 0,84% à 58,70 dollars.

"Le pétrole se consolide après la hausse de la semaine dernière", a commenté Carlo Alberto De Casa, analyste pour ActivTrades.

La semaine passée, le Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. et le WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. ont respectivement pris 3,1% et 7,3% pour culminer vendredi à 64,88 dollars et 59,85 dollars, des niveaux plus vus depuis septembre.

Cette hausse a été alimentée par la réunion de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole et ses alliés, dont la Russie, à Vienne, à l'issue de laquelle ils sont parvenus à trouver un accord pour réduire encore leur production d'au moins 500.000 barils par jour afin de soutenir les cours du brut.

A ce nouvel objectif s'ajouteront des baisses "volontaires et supplémentaires" de plusieurs producteurs, le Royaume saoudien en tête.

"Nous allons poursuivre notre réduction volontaire de 400.000 barils par jour", a ainsi affirmé le nouveau ministre saoudien de l'Energie, Abdel Aziz ben Salmane, demi-frère du puissant prince héritier Mohammed ben Salmane.

Ce sommet a montré "une volonté relativement forte pour réduire la production", a expliqué Carlo Alberto De Casa, même si "les prochaines semaines seront cruciales pour comprendre si (l'accord) sera strictement respecté par tous les membres".

Mais en promettant ces coupes supplémentaires, l'Arabie saoudite incite les autres membres à se montrer disciplinés, a souligné Bjarne Schieldrop, analyste pour SEB.

Surtout, l'objectif que se sont fixé les producteurs fera l'objet d'un examen d'étape lors d'une "réunion extraordinaire" début mars 2020 à Vienne.

Selon M. Schieldrop, ce délai relativement court avant la prochaine réunion fait office de "bâton", tandis que les coupes supplémentaires de l'Arabie saoudite s'apparentent à une "carotte".

Si tous les membres "ne respectent pas leurs propres plafonds individuels, ils seront rapidement attrapés" et devront s'en expliquer dès mars, a-t-il expliqué.

"Il y a donc une forte incitation à se conformer à l'accord pour profiter des coupes additionnelles (...) et des risques significatifs de ne pas le respecter", a ajouté M. Schieldrop.

(c) AFP

Commenter Le pétrole perd du terrain après une semaine dominée par l'Opep


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 17 janvier 2020 à 21:43

    Le pétrole en légère hausse malgré le ralentissement de la c…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont un peu progressé vendredi en dépit de la publication de données indiquant que la...

    vendredi 17 janvier 2020 à 11:08

    Le pétrole accueille sereinement la croissance chinoise

    Londres: Les prix du pétrole progressaient vendredi en cours d'échanges européens, au dernier jour d'une semaine calme et après la publication de...

    jeudi 16 janvier 2020 à 21:41

    Le pétrole en hausse, dopé par deux accords commerciaux

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont progressé jeudi, portés par la ratification aux Etats-Unis du nouvel accord de libre-échange nord-américain...

    jeudi 16 janvier 2020 à 12:18

    Le pétrole retrouve des couleurs au lendemain de l'accord si…

    Londres: Les prix du pétrole progressaient légèrement jeudi en cours d'échanges européens, au lendemain de la signature de l'accord commercial entre Washington...

    mercredi 15 janvier 2020 à 21:47

    Le pétrole pénalisé par le bond des stocks de produits raffi…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont terminé en baisse mercredi, affectés par un rapport montrant une forte hausse des réserves...

    mercredi 15 janvier 2020 à 18:00

    Le pétrole pénalisé par les stocks américains attend la sign…

    Londres: Les prix du pétrole accentuaient leur baisse mercredi en cours d'échanges européens après la publication des stocks américains et alors que...

    mercredi 15 janvier 2020 à 17:17

    USA: les stocks de brut baissent mais ceux de produits raffi…

    New York: Les stocks de pétrole brut ont enregistré une baisse surprise la semaine dernière aux Etats-Unis mais ceux d'essence et de...

    mercredi 15 janvier 2020 à 14:13

    Opep: la demande mondiale de pétrole 2020 revue en hausse

    Paris: L'Opep a revu en hausse mercredi sa prévision de la demande mondiale de pétrole brut cette année, grâce à des perspectives...

    mercredi 15 janvier 2020 à 12:07

    Le pétrole en baisse attend la signature de l'accord commerc…

    Londres: Les prix du pétrole étaient en légère baisse mercredi en cours d'échanges européens alors que le marché a les yeux braqués...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Vendredi 3 janvier 2020 Les prix du pétrole ont bondi de plus de 4% peu après l'annonce dans la nuit de la mort du général et émissaire de la République islamique en Irak.

    En octobre 2019, le prix du pétrole se replie

    Le lundi 25 novembre 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En octobre 2019, le prix du pétrole en euros se replie (-5,4 % après +7,6 % en septembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) diminuent également (−1,0 % après +0,4 %) sous l’effet notamment des matières premières industrielles (−2,8 % après +1,8 %). Le prix du pétrole se redresse En octobre 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se replie (-5,4 % après +7,6 %), à 54 € en moyenne par baril.En dollars, la baisse des prix est moins ample (-5,0 % après +6,4 %)...

    Lire la suite

    En septembre 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le mardi 22 octobre 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+7,6 % après -6,9 % en août). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,4 % après −6,4 %) à l’instar des matières premières industrielles (+1,8 % après −10,8 %). Le prix du pétrole se redresse En septembre 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+7,6 % après -6,9 %), à 57,1 € en moyenne par baril, après les attaques visant deux sites pétroliers saoudiens.La hausse est moins marquée...

    Lire la suite

    Un nouveau choc pétrolier est-il envisageable ?

    Le samedi 21 septembre 2019 - Analyses des prix du pétrole

    New York: La soudaine flambée des prix du baril de pétrole cette semaine a fait vaguement resurgir le spectre de la pénurie d'or noir. La probabilité d'un nouveau choc pétrolier forçant les automobilistes à faire la queue aux stations-essence reste toutefois ténue, selon plusieurs analystes.

    Lire la suite