Menu
A+ A A-

Le pétrole se stabilise en attendant la conclusion de l'Opep+

prix du petrole LondresLondres: Les prix du pétrole restaient stables vendredi en cours d'échanges européens, alors que l'Opep et ses alliés ont ouvert la porte à une baisse supplémentaire de la production, sans pour autant se mettre entièrement d'accord pour l'instant.
Vers 10H20 GMT (11H20 HEC), le baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en février valait 63,62 dollars à Londres, en hausse de 0,36% par rapport à la clôture de jeudi.

A New York, le baril américain de WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. pour janvier prenait 0,19% à 58,54 dollars. Jeudi, il était monté jusqu'à 59,12 dollars, un plus haut depuis la mi-septembre.

Un premier marathon de réunions jeudi à Vienne n'a pas permis aux 14 membres de l'OPEP de trancher toutes les questions sur l'ampleur et la répartition des réductions de production à concéder.

La réunion de vendredi doit permettre de peaufiner les détails d'un accord avec la Russie et les autres pays producteurs qui se sont alliés à l'OPEP il y a trois ans, pour faire face au boom de l'offre américaine de gaz de schiste.

"Peut-être qu'un peu de clarté va émerger aujourd'hui, ce qui pourrait faire grimper les prix plus hauts", a commenté Derek Halpenny, analyste pour MUFG.

"Mais le manque d'unité apparent hier suggère que cela pourrait ne pas se produire et après avoir pris 4% depuis mardi, les prix pourraient repartir à la baisse", a-t-il cependant prévenu M. Halpenny.

Pris en étau entre une croissance mondiale morose, des stocks de pétrole abondants et des cours toujours fragiles, l'OPEP et ses partenaires ont fait le choix il y a un an de brider leur production, amputée de 1,2 million de barils par jour (mbj) par rapport au niveau d'octobre 2018. Cet accord arrive à échéance en mars 2020.

Alors qu'une simple prolongation de l'accord semblait l'option initialement privilégiée, le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak a indiqué jeudi qu'une baisse de production de 500.000 barils supplémentaires était envisagée.

Cependant, les prix ont peu réagi alors que "cet ajustement de 500.000 barils par jour ne peut pas réellement être interprété comme quelque chose qui change effectivement l'équilibre du marché", ont souligné les analystes de JBC Energy.

Selon eux, "c'est plus une manoeuvre pour se conformer (aux engagements) et une tentative pour distribuer le surplus d'efforts de l'Arabie saoudite aux autres membres de l'OPEP+".

L'Arabie saoudite, troisième producteur de brut et premier exportateur mondial, est le chef de file de l'OPEP, sans lequel aucune décision n'est entérinée.

Le pays supporte l'essentiel des baisses de production et s'agace du non-respect de l'accord par plusieurs producteurs, comme l'Irak et le Nigeria, qui pompent au-delà de leur quota. La Russie, deuxième producteur mondial, dépasse aussi régulièrement le plafond fixé.

(c) AFP

Commenter Le pétrole se stabilise en attendant la conclusion de l'Opep+


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mardi 29 septembre 2020 à 18:28

    Le pétrole coté à New York chute de 5% en séance

    New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York chutait d'un peu plus de 5% mardi, dans un marché...

    mardi 29 septembre 2020 à 11:57

    Le pétrole lesté par une demande incertaine et une offre qui…

    Londres: Les prix du pétrole reculaient mardi en début de séance européenne, affaiblis par les craintes qui pèsent sur la demande en...

    lundi 28 septembre 2020 à 22:23

    Pétrole de schiste: fusion aux Etats-Unis de Devon Energy et…

    New York: Les groupes américains Devon Energy et WPX Energy ont annoncé lundi leur intention de fusionner pour créer un des plus...

    lundi 28 septembre 2020 à 21:19

    Le pétrole rebondit dans le sillage de Wall Street

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont rebondi lundi à New York dans le sillage de la hausse de la Bourse...

    lundi 28 septembre 2020 à 11:59

    Le pétrole baisse, inquiétudes sur un surplus d'offre

    Londres: Les prix du pétrole démarraient la semaine en baisse lundi, toujours pénalisés par les craintes d'un surplus d'offre tandis que la...

    samedi 26 septembre 2020 à 15:28

    La Russie voit sa production pétrolière progresser après 202…

    Paris: La Russie s'attend à ce que sa production de pétrole augmente une fois que l'accord de l'Opep et ses alliés ("Opep+")...

    vendredi 25 septembre 2020 à 23:41

    Le pétrole à peine à l'équilibre, face à une demande déprimé…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont manqué de direction vendredi pour terminer un peu en-dessous de l'équilibre, coincés par les...

    vendredi 25 septembre 2020 à 20:03

    A la raffinerie de Grandpuits, la CGT appelle à la grève le …

    Grandpuits:BAILLY-CARROIS (awp/afp) - La syndicat CGT de la raffinerie de Grandpuits (Seine-et-Marne) a appelé vendredi à la grève le 6 octobre au...

    vendredi 25 septembre 2020 à 16:24

    Le pétrole pique du nez, le Covid-19 menace toujours la dema…

    Londres: Après une séance asiatique et des débuts européens en hausse, les cours du brut repartaient vers le bas vendredi, coincés par...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Lundi 14 septembre 2020 L'OPEP table désormais sur une chute de 9,46 millions de barils par jour (bpj) cette année soit 400.000 bpj de moins que prévu le mois dernier, montre son nouveau rapport mensuel.

    En juillet 2020, le prix du pétrole augmente moins qu’en juin

    Le dimanche 16 août 2020 - Analyses des prix du pétrole

    En juillet 2020, le prix du pétrole en euros  ralentit (+5,6 % après +30,2 % en juin).Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent légèrement (+0,4 % après −2,5 %), notamment du fait des matières premières industrielles dont les prix augmentent de nouveau (+2,8 % après +3,5 %). En revanche, les prix des matières premières alimentaires diminuent encore (−2,0 % après −7,9 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En juillet 2020, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros augmente moins qu’en juin (+5,6 % après +30,2...

    Lire la suite

    'Peak oil'? Le secteur pétrolier se demande si le déclin est irréversible

    Le jeudi 02 juillet 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Paris: La chute des cours du pétrole avec la crise du Covid-19 oblige les entreprises du secteur à revoir la valeur de leur actifs, alors que chefs d'entreprises et experts se demandent désormais si la demande n'a pas entamé un déclin irréversible.

    Lire la suite

    Cours du pétrole: le pire est-il passé?

    Le mercredi 20 mai 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Londres: Le pire est-il passé pour le marché pétrolier? Les cours s'étaient effondrés en mars et avril, la pandémie de coronavirus minant la demande d'or noir alors que l'offre surabondante faisait presque déborder les réserves à travers la planète.

    Lire la suite