Logo

Le pétrole stable après un début de semaine dans le rouge

prix du petrole LondresLondres: Les prix du pétrole étaient proches de leur niveau de clôture de la veille mercredi en cours d'échanges européens, après deux séances consécutives de baisse, les investisseurs restant prudents dans un contexte de guerre commerciale et d'offre abondante.
Vers 10H45 GMT (11H45 HEC), le baril de BrentBRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en janvier valait 61,06 dollars à Londres, en hausse de 0,25% par rapport à la clôture de lundi.

A New York, le baril américain de WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. pour décembre, dont c'est le dernier jour de cotation, grapillait 0,14% à 55,29 dollars.

Depuis le début de la semaine, le BrentBRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. et le WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. ont perdu 3,57% et 4,21%.

"L'optimisme des opérateurs de marchés sur un accord proche entre les États-Unis et la Chine s'est avéré prématuré", a estimé Carsten Fritsch, analyste chez Commerzbank.

Le Sénat américain a ajouté de l'huile sur le feu en adoptant mardi à l'unanimité un texte soutenant les "droits de l'Homme et la démocratie" à Hong Kong.

Pékin a réagi avec colère, convoquant un haut diplomate américain et avertissant qu'elle prendrait des mesures de représailles si le texte devait être adopté définitivement.

Les investisseurs se soucient également de la position russe en amont du prochain sommet de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) début décembre à Vienne.

La Russie, pays non-membre mais associé aux décisions via la charte de coopération "OPEP+", "serait opposée à une réduction prochaine" de la production de brut, selon plusieurs sources rapportées par M. Fritsch.

Ce qui pourrait aboutir à "un excédent conséquent de l'offre", a-t-il ajouté, une perspective qui "sans surprise tire les cours vers le bas".

Les acteurs du marché attendent aussi les chiffres sur les stocks de pétrole aux États-Unis, publiés mercredi par l'Agence américaine d'information sur l'Energie (EIA).

Selon la médiane d'un consensus établi par l'agence Bloomberg, les analystes s'attendent à une hausse des stocks de brut de 1,5 million de barils, de même qu'à une hausse de 750.000 barils pour ceux d'essence et à une baisse de 1 million pour les autres produits distillés (fioul de chauffage et gazole), pour la semaine achevée le 15 novembre.

(c) AwP

Commenter Le pétrole stable après un début de semaine dans le rouge


© Prix Du Baril - Le portail d'information des prix du pétrole et des prix des carburants.