Logo

Le pétrole accentue ses pertes, plombé par la guerre commerciale

prix du petroleLondres: Les prix du pétrole perdaient du terrain mardi en cours d'échanges européens, dans le sillage de la veille, lestés par un sentiment morose sur le commerce international et avant la publication de l'état des stocks américains mercredi.
Vers 16H35 GMT (17H35 HEC), le baril de BrentBRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en janvier valait 61,40 dollars à Londres, en baisse de 1,67% par rapport à la clôture de lundi.

A New York, le baril américain de WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. pour décembre lâchait 2,23% à 55,78 dollars.

La veille, le BrentBRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. a perdu 1,4% et le WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. 1,2%.

"Le pétrole poursuit sa baisse, signe de l'inquiétude des investisseurs sur les niveaux de la demande" mondiale, a commenté David Madden, de CMC Markets.

Plus tôt dans la journée, Al Stanton, analyste chez RBC, avait pointé les "progrès limités" des discussions entre les États-Unis et la Chine qui "pèsent sur les prix".

L'analyste avait mis en avant des informations de presse indiquant un certain flou à Pékin sur les espoirs d'un accord commercial, alimenté par des propos de Donald Trump estimant qu'il n'y avait "pas d'accord pour supprimer les droits de douanes" que s'imposent mutuellement les deux premières puissances économiques mondiales.

"Le sentiment négatif continue de peser sur le marché de l'énergie car la Chine est le premier pays importateur de pétrole", a ajouté M. Madden.

Les acteurs du marché attendent par ailleurs les chiffres sur les stocks de pétrole aux États-Unis, publiés mercredi par l'Agence américaine d'information sur l'Energie (EIA).

Selon la médiane d'un consensus établi par l'agence Bloomberg, les analystes s'attendent à une hausse des stocks de brut de 1,5 million de barils, de même qu'à une hausse de 1 million de barils pour ceux d'essence et à une baisse de 1 million pour les autres produits distillés (fioul de chauffage et gazole), pour la semaine achevée le 15 novembre.

(c) AwP

Commenter Le pétrole accentue ses pertes, plombé par la guerre commerciale


© Prix Du Baril - Le portail d'information des prix du pétrole et des prix des carburants.