Logo

Le pétrole en baisse, attentif à la guerre commerciale et aux tensions au Moyen-Orient

prix du petroleLondres:  Les prix du pétrole étaient orientés à la baisse mardi en cours d'échanges européens, dans le sillage de la veille, les yeux braqués sur les négociations commerciales sino-américaines et les remous au Moyen-Orient.
Vers 10H35 GMT (11H35 HEC), le baril de BrentBRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en janvier valait 61,91 dollars à Londres, en baisse de 0,85% par rapport à la clôture de lundi.

A New York, le baril américain de WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. pour décembre lâchait 0,91% à 56,53 dollars.

La veille, le BrentBRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. a perdu 1,4% et le WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. 1,2%.

Les inquiétudes sur les "progrès limités" des discussions entre les États-Unis et la Chine "pèsent sur les prix", a constaté Al Stanton, de RBC.

L'analyste pointe des informations de presse indiquant un certain flou à Pékin sur les espoirs d'un accord commercial, alimenté par des propos de Donald Trump estimant qu'il n'y avait "pas d'accord pour supprimer les droits de douanes" que s'imposent mutuellement les deux premières puissances économiques mondiales.

"L'humeur se fait plus pessimiste à Pékin", a abondé Craig Erlam, analyste chez Oanda.

"Cependant, les pertes sont limitées par les tensions géopolitiques au Moyen-Orient," a ajouté M. Stanton, citant la saisie dimanche d'un navire remorquant une plateforme de forage en mer Rouge par des rebelles Houthis du Yémen, une information rendue publique lundi par la coalition militaire sous commandement saoudien.

L'Iran traverse également une période agitée: depuis vendredi, des manifestations violentes contre une hausse soudaine du prix de l'essence ont fait au moins deux morts et ont poussé Téhéran à couper l'accès à internet.

Membre de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), l'Iran dispose des quatrièmes réserves prouvées de pétrole au monde, selon la dernière édition du "Bilan statistique de l'énergie mondiale" publié chaque année par le groupe pétrolier britannique BP.

(c) AwP

Commenter Le pétrole en baisse, attentif à la guerre commerciale et aux tensions au Moyen-Orient

graphcomment>