Le pétrole se stabilise au lendemain d'une forte hausse des stocks américains

prix du petrole LondresLondres: Les prix du pétrole se stabilisaient jeudi en cours d'échanges européens, après leur baisse de la veille due à une nette hausse des stocks de brut américains.
Vers 10H35 GMT (11H35 HEC), le baril de BrentBRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en décembre, dont c'est le dernier jour de cotation, valait 60,70 dollars à Londres, en hausse de 0,15% par rapport à la clôture de mercredi.

A New York, le baril américain de WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. pour la même échéance perdait 0,13% à 54,99 dollars.

Mercredi, l'Agence américaine d'information sur l'Energie (EIA) a fait état d'une hausse de 5,7 millions de barils des réserves commerciales de brut, lors de la semaine achevée le 25 octobre, là où les analystes interrogés par Bloomberg anticipaient une hausse plus modeste de 500.000 barils.

Le pétrole s'apprêtait néanmoins à terminer le mois au-dessus de son niveau de début octobre alors que les prix "ont été fortement correlés avec l'optimisme économique qui, à de son côté, a été alimenté par la Fed et les négociations commerciales entre les États-Unis et la Chine", a relevé Craig Erlam, analyste pour Oanda.

La Chine a indiqué jeudi que les pourparlers sur la guerre commerciale avec les États-Unis "progressent", alors que Washington a dit espérer signer un accord partiel avec le géant asiatique dans les prochaines semaines.

Par ailleurs, "les attentes concernant de nouvelles coupes dans la production de l'OPEP se renforcent avant la réunion du cartel prévu en décembre", a souligné Ipek Ozkardeskaya, analyste pour London Capital Group.

Mercredi, le président brésilien Jair Bolsonaro a annoncé qu'il souhaiterait que son pays adhère à l'Organisation des pays exportateurs de pétrole.

Si une requête formelle était faite et approuvée, selon les derniers chiffres de l'organisation, "l'OPEP et ses alliés contrôleraient plus de 50% de la production mondiale, contre 47% actuellement", a fait remarquer Tamas Varga, analyste pour PVM.

(c) AwP

Commenter Le pétrole se stabilise au lendemain d'une forte hausse des stocks américains

graphcomment>