Logo

Le pétrole hésite entre sanctions américaines et production saoudienne

prix du petrole LondresLondres: Les prix du pétrole hésitaient vendredi en cours d'échanges européens, partagés entre des sanctions américaines contre des entreprises chinoises et la reprise progressive de la production saoudienne.
Vers 10H00 GMT (12H00 HEC), le baril de BrentBRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en novembre valait 62,68 dollars à Londres, en baisse de 0,10% par rapport à la clôture de jeudi. Sur la semaine, il a perdu 2,54%.

À New York, le baril américain de WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. pour la même échéance montait à 56,59 dollars, 0,32% de plus que la veille. Sur la semaine, il a reculé de 2,58%.

Selon Carsten Fritsch, analyste chez Commerzbank, les cours du pétrole sont sous pression du fait du "rétablissement beaucoup plus rapide que prévu de la production saoudienne, après les attaques d'il y a deux semaines".

Le gouvernement saoudien assure en effet, soutenu par l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), que la totalité de sa production a été rétablie aux niveaux qu'elle avait avant l'attaque.

En revanche, M. Fritsch relève que "le prix du transport maritime de pétrole du Moyen-Orient vers l'Asie a subitement bondi de près de 20%, suite aux sanctions américaines visant plusieurs compagnies chinoises qui auraient violé les sanctions contre l'Iran".

Les États-Unis ont en effet imposé mercredi des sanctions contre des sociétés chinoises et leurs dirigeants accusés de "transporter sciemment du pétrole depuis l'Iran" en "violation" de l'embargo américain, selon le chef de la diplomatie Mike Pompeo.

"La tourmente générée sur le marché des pétroliers par les sanctions américaines pourrait potentiellement restreindre le transport de pétrole et créer des goulots d'étranglement au niveau de l'offre dans certaines zones géographiques", a-t-il poursuivi.

(c) AwP

Commenter Le pétrole hésite entre sanctions américaines et production saoudienne

graphcomment>