Menu
A+ A A-

Pétrole: Ryad tente de rassurer les marchés après l'attaque de drones

prix du petrole RyadRyad: Aramco tente de rassurer les marchés après des attaques contre ses installations pétrolières en Arabie saoudite, dont un arrêt prolongé risque d'ébranler la confiance des investisseurs avant son introduction en Bourse, selon des analystes.
Une attaque de drones a endommagé samedi deux installations majeures du géant pétrolier saoudien: Abqaiq, la plus grande usine de traitement du pétrole au monde, et le champ pétrolier de Khurais (est).

Les rebelles yéménites Houthis, soutenus par Téhéran, ont revendiqué l'attaque. Washington a blâmé l'Iran pour ce que le secrétaire d'Etat Mike Pompeo a qualifié d'"attaque sans précédent sur l'approvisionnement énergétique du monde".

Amin Nasser, nouveau PDG d'Aramco, a déclaré que des travaux étaient "en cours pour récupérer les quantités de production (perdues)", dans le but de calmer les inquiétudes des marchés.

Le prince Abdel Aziz ben Salmane, nouvellement nommé ministre de l'Energie, a lui assuré qu'une partie de la baisse serait compensée par le recours à de vastes stocks.

La suspension provisoire des opérations sur les deux sites a entraîné une réduction de la production de 5,7 millions de barils par jour, soit 6% de l'approvisionnement mondial, ce qui pourrait entraîner une flambée des prix à l'ouverture des marchés lundi.

"Le pire scénario (concernant une flambée des prix) serait qu'un incident retire des marchés une partie de la production de l'Arabie saoudite", a déclaré Robert Rapier, expert en énergie, dans le magazine Forbes.

"S'ils peuvent rétablir rapidement la production ou du moins assurer aux marchés qu'ils le peuvent, vous ne verrez peut-être pas une énorme hausse des prix", ajoute-t-il.

Selon Bloomberg News, Aramco s'attend à ce que la plupart des opérations reprennent "dans les prochains jours".

Mais l'ampleur des dégâts et le temps qu'il faudra pour les réparer restent incertains. Les autorités saoudiennes n'ont pas permis aux journalistes de s'approcher des installations et des analystes avertissent qu'une absence d'information pourrait alimenter la spéculation.



"Exposés au terrorisme"


"Pour les investisseurs, Aramco sera jugée sur la vitesse de récupération", a déclaré Ali Shihabi, fondateur du groupe de réflexion pro-Saoudien Arabia Foundation, désormais fermé.

Rappelant que "toutes les installations clés dans le monde sont exposées au terrorisme", il indique que le groupe pétrolier a "certainement planifié de telles éventualités depuis des décennies".

"L'Arabie saoudite a beaucoup de pétrole stocké pour répondre aux demandes des clients et ne pensez pas qu'Aramco perdra de l'argent à cause de cela", a déclaré Ellen Wald, auteure du livre "Saudi Inc".

L'Arabie saoudite est connue pour ses vastes installations de stockage souterrain, d'une capacité de plusieurs dizaines de millions de barils, qui peuvent être écoulés en temps de crise.


Impact sur l'entrée en Bourse ?


Si l'attaque ne risque pas de faire dérailler l'introduction en Bourse de l'entreprise publique saoudienne, elle pourrait miner la confiance des investisseurs, attirés par une opération dont Ryad espère tirer 100 milliards de dollars.

Prévue pour 2018, l'opération a déjà connu des retards en raison de conditions défavorables, la valorisation d'Aramco peinant à atteindre les 2.000 milliards de dollars espérée par les dirigeants saoudiens.

"Le prince héritier Mohammed ben Salmane va pousser l'entreprise à démontrer qu'elle peut s'attaquer efficacement au terrorisme ou aux défis de la guerre", a déclaré Ayham Kamel, analyste du Groupe Eurasia.

Mais "les attaques pourraient compliquer" l'introduction en Bourse, ajoute-t-il, étant donné "les risques élevés de sécurité et l'impact potentiel sur sa valorisation".

Pour de nombreux négociants, la perte temporaire de production est secondaire. L'attaque de drone a surtout révélé la vulnérabilité des infrastructures pétrolières du royaume, malgré les milliards investis dans un appareil de défense sophistiqué.

La production du premier exportateur mondial d'or noir repose entièrement sur Aramco, contrairement à d'autres pays producteurs, ce qui l'expose à un arrêt brutal de la production en cas d'attaque.

L'usine d'Abqaiq, joyau de l'infrastructure pétrolière du royaume, avec une capacité de plus de 7 millions de barils par jour, est le plus vulnérable des sites saoudiens, selon un rapport du Center for Strategic and International Studies, basé à Washington.

"Abqaiq est le coeur du système et il vient d'avoir une crise cardiaque", a déclaré Roger Diwan, un expert en énergie chez le consultant IHS Markit, cité par Bloomberg News.

(c) AwP

Commenter Pétrole: Ryad tente de rassurer les marchés après l'attaque de drones


    Le pétrole en Arabie Saoudite

    - Toutes les actualités du pétrole en Arabie Saoudite

    lundi 22 août 2022

    L'Opep+ a la capacité de réduire sa production à tout moment

    Ryad: Le ministre saoudien de l'Energie, Abdelaziz ben Salmane, a affirmé que l'Opep+ avait les moyens notamment de "réduire à tout moment...

    dimanche 31 juillet 2022

    Matières premières : Le PIB de l'Arabie saoudite continue de…

    Ryad: Le PIB de l'Arabie saoudite a augmenté de près de 12% au deuxième trimestre 2022, grâce à la hausse des prix...

    jeudi 28 juillet 2022

    Pétrole et Iran au menu du dîner entre Macron et "MBS…

    Paris: Emmanuel Macron rencontre ce jeudi soir à Paris le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane, alors que les dirigeants occidentaux cherchent...

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 28 septembre 2022 à 21:10

    Le pétrole monte encore, aidé par le dollar et une surprise …

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont poursuivi leur rebond mercredi, soutenus par un repli du dollar, la fermeture d'installations dans...

    mercredi 28 septembre 2022 à 18:35

    Le pétrole grimpe avec les tensions sur l'offre, le gaz bond…

    Londres:  Les prix du pétrole grimpaient à nouveau mercredi, après leur rebond de la veille, les inquiétudes sur l'insuffisance de l'offre et...

    mercredi 28 septembre 2022 à 17:17

    🛢️USA: baisse inattendue des stocks de pétrole, les exportat…

    NYC / Stocks aux USA: Les réserves commerciales de pétrole brut ont légèrement diminué la semaine dernière aux Etats-Unis, selon des chiffres...

    mercredi 28 septembre 2022 à 15:43

    TotalEnergies investit dans les renouvelables et gratifie se…

    Paris: Devant "l'évolution des marchés du pétrole, du gaz et de l'électricité", le géant des hydrocarbures TotalEnergies a annoncé mercredi verser à...

    mercredi 28 septembre 2022 à 14:05

    Les prix du pétrole rebondiront-ils au-dessus de 100$ avant …

    Paris: Le ralentissement des économies et la hausse des taux d'intérêt devraient éloigner les investisseurs et les traders des actifs à risque...

    mercredi 28 septembre 2022 à 12:25

    Le pétrole stable, le gaz bondit toujours

    Londres: Les prix du pétrole se stabilisaient mercredi, après leur rebond de la veille, les craintes de récession compensant les inquiétudes sur...

    mercredi 28 septembre 2022 à 11:50

    Le pétrole repart à la baisse

    Londres: Les prix du pétrole repartaient à la baisse après avoir pris plus de 2% la veille au soir, le WTI ayant...

    mardi 27 septembre 2022 à 21:59

    Le pétrole rebondit grâce à des incidents sur les gazoducs N…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont rebondi mardi, portés par la nouvelle de fuites sur les deux gazoducs européens Nord...

    mardi 27 septembre 2022 à 16:45

    La Russie suggère à l'OPEP+ de réduire sa production de pétr…

    Moscou:  La Russie est susceptible de proposer que l'OPEP+ réduise sa production de pétrole d'environ 1 million de barils par jour lors...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    En août 2022, le prix du pétrole baisse de nouveau

    Le vendredi 23 septembre 2022 - Analyses des prix du pétrole

    En août 2022, le prix du pétrole en euros recule pour le deuxième mois consécutif (‑9,6 % après ‑4,8 % en juillet). Le prix du pétrole diminue de nouveau En août 2022, le prix en dollars du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) baisse nettement de nouveau (‑10,1 % après ‑8,3 % en juillet), s'établissant en moyenne à 100,6 dollars.En euros, le prix du baril diminue également (‑9,6 % après ‑4,8 %), s’établissant en moyenne à 99,4 €, du fait de la forte dépréciation de l'euro vis-à-vis du dollar en août. Cours du pétrole Brent - Août 2022

    Lire la suite

    📊 Qui sont les plus grands producteurs de pétrole ? 

    Le mercredi 14 septembre 2022 - Analyses des prix du pétrole

    Dans le secteur économique, le pétrole constitue la matière première incontournable puisqu’il assure le bon fonctionnement de l’agriculture, des transports, des industries et bien d’autres. C’est pour cette raison qu’il est très échangé partout dans le monde avec ses dérivés tels que l’essence, le gazole, le fioul… Les principaux pays producteurs de pétrole proviennent généralement du Moyen-Orient et de l’Amérique du nord. Découvrez ci-dessous le classement mondial des plus grands producteurs de pétrole, basé sur les dernières données statistiques de BP en 2022, l’une des plus grandes compagnies pétrolières au monde.

    Lire la suite

    📊 Historique des prix du pétrole

    Le vendredi 17 juin 2022 - Analyses des prix du pétrole

    Dans le cadre de l'invasion de l'Ukraine par la Russie le prix du pétrole, corrigé de l'inflation, a atteint son plus haut niveau depuis sept ans. La Russie est l'un des plus grands producteurs de pétrole brut au monde, et de nombreux pays ont annoncé une interdiction des importations de pétrole russe dans le cadre de la guerre. Cela a entraîné des incertitudes en matière d'approvisionnement et, par conséquent, une hausse des prix. Comment la hausse des prix se compare-t-elle aux événements politiques et économiques précédents ? Examinons les prix historiques...

    Lire la suite