Logo

Le pétrole baisse, plombé par l'Opep et les prévisions de l'AIE

prix du petrole LondresLondres: Les prix du pétrole baissaient vendredi en cours d'échanges européens, plombés par l'absence de nouvelles baisses de production des pays exportateurs de pétrole et les prévisions peu rassurantes de l'Agence internationale de l'énergie (AIE).
Vers 09H20 GMT (11H20 HEC), le baril de BrentBRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en novembre valait 60,08 dollars à Londres, en baisse de 0,50% par rapport à la clôture de jeudi.

À New York, le baril américain de WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. pour livraison en octobre s'échangeait à 54,86 dollars, 0,42% de moins que la veille.

"Le Comité ministériel de l'OPEP+ s'est retrouvé jeudi mais aucune décision sur de nouvelles baisses de production n'est attendue avant décembre", a expliqué Craig Erlam, analyste chez OANDA.

Les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), réunis jeudi à Abou Dhabi aux Émirats arabes unis, n'ont en effet pas annoncé de réductions supplémentaires de la production d'or noir, mais ont toutefois indiqué respecter les baisses auxquelles ils se sont déjà engagés pour soutenir le marché.

Par ailleurs, "l'Agence internationale de l'énergie (AIE) a publié jeudi son rapport mensuel sur le pétrole, ce qui n'a pas non plus aidé" les cours, selon Warren Patterson, analyste pour ING.

Selon l'AIE, la demande mondiale augmentera de 1,1 million de barils par jour (mbj) en 2019 et 1,3 mbj en 2020.

"Bien que l'agence n'ait pas changé ses prévisions de croissance de la demande pour 2019 et 2020, elle a en revanche souligné le surplus d'offre qui se profile à l'horizon", a-t-il continué.

En effet, les efforts de restriction existants de l'OPEP sont en partie mis à mal par la production abondante en provenance des États-Unis.

"Le défi de la gestion du marché reste considérable et ce sera encore le cas pour une bonne partie de l'année 2020", relève l'AIE.

(c) AwP

Commenter Le pétrole baisse, plombé par l'Opep et les prévisions de l'AIE


© Prix Du Baril - Le portail d'information des prix du pétrole et des prix des carburants.