Logo

Le pétrole baisse fortement, lesté par les craintes sur l'offre

prix du petrole Actualise cours, ajoute analysteLondres: Les prix du pétrole baissaient fortement jeudi en cours d'échanges européens, dans un contexte de craintes concernant l'offre de pétrole.
Vers 14H00 GMT (16H00 HEC), le baril de BrentBRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en novembre valait 59,48 dollars à Londres, en baisse de 2,19% par rapport à la clôture de mercredi.

À New York, le baril américain de WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. pour livraison en octobre s'échangeait à 54,54 dollars, 2,17% de moins que la veille.

Les cours du pétrole avaient commencé la journée plutôt stable, avant de baisser légèrement puis plus fortement.

Selon Naeem Aslam, analyste chez Thinkmarkets, la conférence de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), qui se tient actuellement à Abou Dhabi, n'aurait pas réussi à convaincre les investisseurs que les membres et partenaires de l'OPEP pourront respecter les baisses de production sur lesquelles ils s'étaient accordés.

De plus, "il y a d'importantes craintes vis-à-vis de la croissance mondiale et de l'offre de pétrole", a-t-il continué.

Par ailleurs, le pétrole souffrait encore de sa dégringolade de mercredi, après que Bloomberg a révélé que le président américain Donald Trump envisageait d'alléger les sanctions sur l'Iran. Une intention qui a provoqué le départ mardi de John Bolton, conseiller à la sécurité nationale et tenant d'une ligne dure vis-à-vis de l'Iran.

"Si d'aventure les exportations de pétrole iranien revenaient sur le marché, cela se ferait au pire moment possible, étant donné qu'il fera déjà face à un nouveau surplus d'offre début 2020", avait relevé plus tôt dans la journée Carsten Fritsch, analyste pour Commerzbank.

(c) AwP

Commenter Le pétrole baisse fortement, lesté par les craintes sur l'offre


© Prix Du Baril - Le portail d'information des prix du pétrole et des prix des carburants.