Menu
A+ A A-

Le pétrole chute, miné par les craintes économiques

prix du petrole Ajoute chiffres sur les stocks américains et contexteLondres: Les prix du pétrole chutaient mercredi en cours d'échanges européens, après l'annonce des stocks américains et alors que les marchés mondiaux souffraient de l'incertitude sur la croissance économique mondiale.
 Vers 15H45 GMT (17H45 HEC), le baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en octobre valait 58,82 dollars à Londres, en baisse de 4,05% par rapport à la clôture de mardi.

A New York, le baril américain de WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. pour livraison en septembre s'échangeait à 54,54 dollars, soit 4,48% de moins que la veille.

Selon les chiffres publiés mercredi par l'Agence américaine d'information sur l'Énergie (EIA), les stocks de brut aux États-Unis ont augmenté de 1,6 millions de barils lors de la semaine achevée le 9 août, tandis que les analystes interrogés par l'agence Bloomberg s'attendaient à un recul de 2,5 millions de barils.

Les stocks d'essence, de leur côté, ont baissé de 1,4 million de barils et ceux de produits distillés (fioul de chauffage et gazole) de 1,9 million.

"Le pétrole a gagné en volatilité après le dernier rapport de l'EIA", a relaté David Madden, analyste chez CMC Markets.

Cette hausse des stocks a en effet plombé les cours du pétrole, déjà en baisse plus tôt dans la journée.

Alors que mardi les prix du pétrole ont bondi après l'annonce du report des droits de douane américains, Stephen Brennock, analyste chez PVM Reports, souligne que "l'enthousiasme à la hausse s'est dissipé mercredi" après plusieurs coups durs économiques.

"Il y a d'abord eu un retour des craintes par rapport à la demande, après la publication de données décevantes pour l'économie chinoise", a-t-il expliqué.

La production industrielle chinoise a fortement ralenti le mois dernier, son taux de croissance tombant à 4,8% sur un an, soit sa plus faible progression en 17 ans, selon des chiffres publiés mercredi par le Bureau national des statistiques (BNS).

La Chine étant une des deux plus grosses économies mondiales avec les États-Unis, un ralentissement de son industrie entraine mécaniquement une baisse de la demande mondiale de pétrole.

De plus, l'Allemagne a vu son Produit intérieur brut (PIB) se contracter de 0,1% au deuxième trimestre par rapport au trimestre précédent.

Le recul de l'activité économique de la première économie européenne, s'ajoutant aux données chinoises, n'a fait qu'alimenter les craintes des investisseurs, qui redoutent un ralentissement généralisé de la croissance mondiale.

Dans la foulée, le taux d'intérêt sur les bons du Trésor américains à dix ans est passé temporairement mercredi sous celui des bons à deux ans, pour la première fois depuis 2007.

Ce phénomène, connu sous le nom d'"inversion de la courbe des taux", reflète la différence de rendement accordé par l'Etat américain aux investisseurs misant sur sa dette à court ou à long terme. Particulièrement redouté des marchés financiers, il est généralement l'indicateur avancé d'une récession, ce qui a pénalisé l'ensemble des marchés actions.

(c) AwP

Commenter Le pétrole chute, miné par les craintes économiques


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    lundi 14 octobre 2019 à 21:49

    Le pétrole lesté par les doutes sur l'accord commercial sino…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont terminé en nette baisse lundi, fragilisés par les doutes sur les négociations commerciales entre...

    lundi 14 octobre 2019 à 18:21

    La Russie et l'Arabie saoudite scellent leur entente pétroli…

    Ryad: La Russie et l'Arabie saoudite ont scellé lundi leur entente pétrolière et prôné une coopération renforcée tous azimuts, à l'occasion d'une...

    lundi 14 octobre 2019 à 17:19

    Le pétrole perd du terrain, doutes sur l'accord commercial s…

    Londres: Les prix du pétrole accentuaient leurs pertes lundi en cours d'échanges européens, peu soutenus par les négociations commerciales entre la Chine...

    lundi 14 octobre 2019 à 16:45

    Pétrole: Moscou et Ryad signent la charte de coopération 'Op…

    Ryad: La Russie et l'Arabie saoudite ont signé lundi la charte de coopération "Opep+", appellation rassemblant les 14 pays du cartel et...

    lundi 14 octobre 2019 à 12:23

    Pétrole: entrée en Bourse d'Aramco 'très bientôt' (entrepris…

    Ryad: L'annonce de la très attendue introduction en Bourse du géant pétrolier saoudien Aramco aura lieu "très bientôt", a déclaré lundi le...

    lundi 14 octobre 2019 à 12:03

    Le pétrole en baisse, peu emballé par l'accord commercial pa…

    Londres: Les prix du pétrole reculaient lundi en cours d'échanges européens, après une fin de semaine marquée par des négociations commerciales en...

    samedi 12 octobre 2019 à 04:46

    Le pétrole en forte hausse après une attaque contre un tanke…

    New York: Les prix du pétrole ont terminé en nette hausse vendredi après l'attaque d'un tanker iranien au large des côtes saoudiennes...

    vendredi 11 octobre 2019 à 12:44

    BP: charge exceptionnelle au 3e trimestre à cause des cessio…

    Londres: Le géant pétrolier BP a annoncé vendredi que ses comptes du troisième trimestre allaient être grevés par une charge exceptionnelle après...

    vendredi 11 octobre 2019 à 11:29

    Le pétrole en nette hausse après deux explosions sur un tank…

    Londres: Les prix du pétrole montaient vendredi après des explosions à bord d'un tanker iranien au large des côtes saoudiennes et tandis...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mercredi 9 octobre 2019 Le groupe pétrolier saoudien Aramco est en bonne voie de renouer d'ici la fin novembre avec sa capacité de production maximale de 12 millions de barils par jour, a déclaré mercredi son directeur général, Amin Nasser.

    Un nouveau choc pétrolier est-il envisageable ?

    Le samedi 21 septembre 2019 - Analyses des prix du pétrole

    New York: La soudaine flambée des prix du baril de pétrole cette semaine a fait vaguement resurgir le spectre de la pénurie d'or noir. La probabilité d'un nouveau choc pétrolier forçant les automobilistes à faire la queue aux stations-essence reste toutefois ténue, selon plusieurs analystes.

    Lire la suite

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite