Menu
A+ A A-

Le pétrole profite de la baisse des taux et de la chute des stocks américains

prix du petrole Cours de clôtureCours de clôture: Les prix du pétrole ont grimpé mercredi, portés par la diffusion du communiqué de la Banque centrale américaine annonçant une baisse des taux et par la publication des chiffres officiels sur les stocks de brut aux États-Unis.
A Londres, le baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en septembre, dont c'est le dernier jour de cotation, gagnait 0,70% ou 45 cents à 65,17 dollars.

A New York, le baril américain de WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. pour livraison à la même échéance valait 58,58 dollars, 0,91% ou 53 cents de plus qu'à la clôture de mardi.

Les prix, en hausse depuis le début de la semaine, ont poursuivi leur progression dans le sillage du communiqué de la Fed annonçant une baisse des taux directeurs pour la première fois depuis 2008.

La réaction est toutefois restée mesurée, le cours du WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. baissant même légèrement dans les secondes ayant suivi l'annonce de la Fed avant de repartir à la hausse quelques minutes plus tard.

"La baisse de 25 points de base (0,25%) des taux directeurs était anticipée à 100%. Il n'y a donc pas vraiment de surprise à ce que le marché ait si peu réagi", a noté Robbie Frasier de Schneider Electric.

Une baisse des taux d'intérêt a pour objectif de stimuler l'activité économique américaine et mondiale.

Plus la croissance mondiale est forte et plus la demande d'or noir est importante, ce qui se traduit par une hausse des prix du pétrole.

Les cours avaient déjà également monté un peu plus tôt après que le gouvernement américain a révélé que les stocks de pétrole aux États-Unis avaient reculé pour la septième semaine de suite.

Lors de la semaine achevée le 26 juillet, les réserves commerciales de brut ont baissé de 8,5 millions de barils pour s'établir à 436,5 millions de barils, là où les analystes interrogés par l'agence Bloomberg tablaient sur une baisse de 2,75 millions de barils.

"La baisse des stocks de brut a été alimentée par une forte chute des importations", a commenté Matt Smith de ClipperData.

"Les réserves ont baissé de 49 millions de barils en sept semaines et sont à leur plus bas depuis novembre dernier. Cette dégringolade a eu lieu en dépit d'un rebond de la production après la tempête tropicale Barry", a poursuivi M. Smith.

De plus, la situation restait tendue au Moyen-Orient. Mardi, les États-Unis ont mis la pression sur les Européens en demandant à l'Allemagne de participer avec la France et la Grande-Bretagne à une mission de protection dans le détroit d'Ormuz, à la suite de la crise des pétroliers entre Londres et Téhéran.

"Nous avons officiellement demandé à l'Allemagne de se joindre à la France et à la Grande-Bretagne pour aider à protéger le détroit d'Ormuz et combattre l'agression iranienne", a déclaré une porte-parole de l'ambassade américaine à Berlin, Tamara Sternberg-Greller, alors que Berlin et Paris restent hésitants.

(c) AwP

Commenter Le pétrole profite de la baisse des taux et de la chute des stocks américains


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 28 septembre 2022 à 18:35

    Le pétrole grimpe avec les tensions sur l'offre, le gaz bond…

    Londres:  Les prix du pétrole grimpaient à nouveau mercredi, après leur rebond de la veille, les inquiétudes sur l'insuffisance de l'offre et...

    mercredi 28 septembre 2022 à 17:17

    🛢️USA: baisse inattendue des stocks de pétrole, les exportat…

    NYC / Stocks aux USA: Les réserves commerciales de pétrole brut ont légèrement diminué la semaine dernière aux Etats-Unis, selon des chiffres...

    mercredi 28 septembre 2022 à 15:43

    TotalEnergies investit dans les renouvelables et gratifie se…

    Paris: Devant "l'évolution des marchés du pétrole, du gaz et de l'électricité", le géant des hydrocarbures TotalEnergies a annoncé mercredi verser à...

    mercredi 28 septembre 2022 à 14:05

    Les prix du pétrole rebondiront-ils au-dessus de 100$ avant …

    Paris: Le ralentissement des économies et la hausse des taux d'intérêt devraient éloigner les investisseurs et les traders des actifs à risque...

    mercredi 28 septembre 2022 à 12:25

    Le pétrole stable, le gaz bondit toujours

    Londres: Les prix du pétrole se stabilisaient mercredi, après leur rebond de la veille, les craintes de récession compensant les inquiétudes sur...

    mercredi 28 septembre 2022 à 11:50

    Le pétrole repart à la baisse

    Londres: Les prix du pétrole repartaient à la baisse après avoir pris plus de 2% la veille au soir, le WTI ayant...

    mardi 27 septembre 2022 à 21:59

    Le pétrole rebondit grâce à des incidents sur les gazoducs N…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont rebondi mardi, portés par la nouvelle de fuites sur les deux gazoducs européens Nord...

    mardi 27 septembre 2022 à 16:45

    La Russie suggère à l'OPEP+ de réduire sa production de pétr…

    Moscou:  La Russie est susceptible de proposer que l'OPEP+ réduise sa production de pétrole d'environ 1 million de barils par jour lors...

    mardi 27 septembre 2022 à 11:40

    Le pétrole se reprend, crainte de réduction des quotas de l…

    Londres: Les prix du pétrole se redressaient mardi à l'approche de l'entrée en vigueur des sanctions européennes contre le brut russe et...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    En août 2022, le prix du pétrole baisse de nouveau

    Le vendredi 23 septembre 2022 - Analyses des prix du pétrole

    En août 2022, le prix du pétrole en euros recule pour le deuxième mois consécutif (‑9,6 % après ‑4,8 % en juillet). Le prix du pétrole diminue de nouveau En août 2022, le prix en dollars du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) baisse nettement de nouveau (‑10,1 % après ‑8,3 % en juillet), s'établissant en moyenne à 100,6 dollars.En euros, le prix du baril diminue également (‑9,6 % après ‑4,8 %), s’établissant en moyenne à 99,4 €, du fait de la forte dépréciation de l'euro vis-à-vis du dollar en août. Cours du pétrole Brent - Août 2022

    Lire la suite

    📊 Qui sont les plus grands producteurs de pétrole ? 

    Le mercredi 14 septembre 2022 - Analyses des prix du pétrole

    Dans le secteur économique, le pétrole constitue la matière première incontournable puisqu’il assure le bon fonctionnement de l’agriculture, des transports, des industries et bien d’autres. C’est pour cette raison qu’il est très échangé partout dans le monde avec ses dérivés tels que l’essence, le gazole, le fioul… Les principaux pays producteurs de pétrole proviennent généralement du Moyen-Orient et de l’Amérique du nord. Découvrez ci-dessous le classement mondial des plus grands producteurs de pétrole, basé sur les dernières données statistiques de BP en 2022, l’une des plus grandes compagnies pétrolières au monde.

    Lire la suite

    📅 Les dates qui ont vu le pétrole flamber à plus de 100 dollars

    Le jeudi 24 février 2022 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a dépassé les 100 dollars jeudi pour la première fois en plus de sept ans, après que le président russe Vladimir Poutine a annoncé une "opération militaire" en Ukraine. Retour sur les précédents épisodes lors desquels le baril a franchi le seuil symbolique des 100 dollars.

    Lire la suite