Logo

Les prix du pétrole en hausse, soutenus par des chiffres sur les stocks US

prix du petrole LondresLondres: Les prix du pétrole continuait de monter mercredi en cours d'échanges européens, portés par des chiffres de l'API qui ont fait état d'une baisse surprenante des stocks de bruts américains.
Vers 09H50 GMT (11H50 HEC), le baril de BrentBRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en septembre montait de 0,23% à 63,98 dollars.

A New York, le baril américain de WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. pour livraison à la même échéance valait 57,01 dollars, 0,42% de plus qu'à la clôture mardi.

L'American Petroleum Institute (API), une organisation représentant le secteur du pétrole américain, a publié mardi ses données sur les stocks de pétrole brut aux États-Unis avant les chiffres officiels attendus plus tard dans la journée. Selon Carsten Fritsch, analyste chez Commerzbank, l'ampleur de la baisse des stocks de brut a été "inattendue" avec 11 millions de barils en moins.

Une baisse surprise "probablement due à la fermeture des stations de forage dans le Golfe du Mexique lors du passage de l'ouragan Barry la semaine précédente", a expliqué M. Fritsch.

Toutefois, continue-t-il, "la réponse des prix a été assez contenue, considérant à quel point la baisse des stocks s'écarte des attentes du marché".

A 14H30 GMT, les investisseurs tourneront en effet leurs regards vers les chiffres du gouvernement américains, considérés comme plus fiables.

Et pour la semaine achevée le 19 juillet, les analystes estiment que les stocks ont reculé de 4,26 millions de barils pour le brut et de 1,42 millions pour l'essence, tandis que les stocks d'autres produits distillés (fioul de chauffage et gazole) ont progressé de 895'000 barils, selon la médiane d'un consensus compilé par Bloomberg.

Ce répit intervient dans une période de fragilité pour les cours du pétrole, pénalisés par les craintes d'une offre trop abondante dans un contexte de ralentissement de la croissance mondiale.

Mardi, le Fond monétaire international (FMI) a ainsi annoncé avoir révisé en baisse sa prévision de croissance mondiale pour 2019, la qualifiant de "morose" et "modérée" dans un contexte marqué par des tensions commerciales persistantes entre Pékin et Washington et un difficile Brexit en Europe. Le Fonds table désormais sur une expansion de 3,2% cette année et de 3,5% en 2020, soit 0,1 point de moins que lors de ses prévisions publiées en avril.

"Ces estimations ne justifient pas une baisse drastique de la demande mondiale de pétrole (...) mais cette quatrième révision à la baisse du FMI en neuf mois a logiquement rendu les investisseurs prudents", a souligné Tamas Varga, analyste pour PVM.

(c) AwP

Commenter Les prix du pétrole en hausse, soutenus par des chiffres sur les stocks US

graphcomment>