Logo

Le pétrole baisse, pénalisé par les inquiétudes sur la demande

prix du petrole LondresLondres: Les prix du pétrole poursuivaient leur baisse vendredi, dans un marché qui s'inquiète de la faiblesse de la demande plutôt que des perturbations sur l'offre.
Vers 09H20 GMT (11H20 HEC), le baril de BrentBRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en septembre valait 63,22 dollars à Londres, en baisse de 0,13% par rapport à la clôture de mardi.

A New York, le baril américain de WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. pour livraison en août perdait 1,41%, à 56,53 dollars.

Le pétrole "s'apprête à clore sa pire semaine depuis mai, alors que la décision de l'OPEP+ de diminuer sa production pour neuf mois supplémentaires a été interprétée comme insuffisante pour répondre à l'affaiblissement de la demande mondiale", a expliqué Ipek Ozkardeskaya, analyste pour London Capital Group.

Le BrentBRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. perdait ainsi environ 4,8% sur la semaine, et le WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. près de 3,2%.

L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et ses dix partenaires ont décidé en début de semaine de prolonger de neuf mois leur accord de baisse de production, conclu en 2016 pour soutenir les prix.

"Les principales raisons pour lesquelles nous n'avons pas vu de hausse conséquente pour les prix du pétrole sont les mesures protectionnistes mises en place par le président Trump", a expliqué Naeem Aslam.

Les investisseurs s'inquiètent en effet des conséquences des tensions commerciales sur la croissance mondiale. Lorsque celle-ci ralentit, la demande d'or noir, elle aussi, connait un trou d'air.

Dans ce contexte, l'arraisonnement jeudi d'un pétrolier iranien au large du territoire britannique de Gibraltar n'a pas eu d'impact particulier.

"Le fait est qu'il en faudra beaucoup plus pour provoquer un pic, alors que la prime de risque due aux tensions géopolitiques est déjà élevée", a souligné Stephen Brennock, analyste pour PVM.

Le navire iranien est suspecté de vouloir livrer du pétrole à la Syrie, en violation des sanctions contre Damas, et alors que Téhéran a récemment indiqué sa volonté de continuer à s'affranchir de l'accord sur son programme nucléaire, dont les États-Unis se sont affranchis l'an dernier.

(c) AwP

Commenter Le pétrole baisse, pénalisé par les inquiétudes sur la demande


©Prix du Baril - Le portail d'information des cours du pétrole et du prix des carburants.