Menu
A+ A A-

Le pétrole se stabilise en attendant le rapport sur les stocks américains

prix du petrole Cours de clôtureCours de clôture: Les cours du pétrole se sont stabilisés mardi à Londres comme à New York, les investisseurs restant prudents avant la publication du rapport hebdomadaire sur les réserves de brut aux Etats-Unis et face aux incertitudes autour des tensions commerciales sino-américaines.
Le baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en août a terminé à 62,29 dollars à Londres, comme la veille.

A New York, le baril de WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. pour livraison en juillet a grappillé 1 cent, à 53,27 dollars.

"En hausse en début de séance, le marché n'a juste pas réussi à maintenir son élan", a observé Kyle Cooper, de Ion Energy. Les cours ont notamment perdu du terrain en fin de journée "au fur et à mesure que les indices de Wall Street lâchaient également du lest", a-t-il souligné.

Les opérateurs restent, selon lui, sur leurs gardes avant la publication mercredi des données hebdomadaires sur les réserves de produits pétroliers aux États-Unis par l'Agence américaine d'information sur l'Energie (EIA).

Les analystes estiment que les stocks de brut, qui avaient bondi la semaine précédente, ont reculé de 1,25 million de barils, que ceux d'essence ont grimpé de 1 million de barils tandis que ceux d'autres produits distillés (fioul de chauffage et gazole) ont augmenté de 1,1 million de barils, selon la médiane d'un consensus compilé par Bloomberg.

L'EIA a toutefois, dans un autre rapport diffusé mardi, légèrement révisé à la baisse ses prévisions à moyen terme pour la production américaine de brut, à 12,4 millions de barils par jour en 2019 et 13,3 millions bpj en 2020.

Et l'agence a aussi abaissé ses prévisions de demande mondiale de produits pétroliers pour 2019 et 2020.

Plus tôt dans la séance, les cours du pétrole avaient un peu "bénéficié du soutien des mesures de l'OPEP+", a relevé Stephen Innes, analyste chez SPI Asset Management en référence aux limites de la production mises en place par les pays exportateurs de l'OPEP, Arabie saoudite en tête, et par leurs partenaires, dont la Russie.

Après s'être retrouvés à Moscou lundi, les deux piliers de l'accord, les ministres russe et saoudien de l'Energie, ont affirmé que les négociations continueraient notamment lors du G20, fin juin au Japon.

"En l'absence d'un événement marquant, le marché pourrait rester peureux jusqu'à la fin du mois, les restrictions de l'OPEP compensant l'incertitude autour des tensions commerciales américano-chinoises" qui pèsent sur la demande mondiale, a ajouté M. Innes.

Les décisions de Washington sur les conflits commerciaux pèsent en effet sur les perspectives de demande. Les sanctions infligées à deux grands exportateurs de pétrole, l'Iran et le Venezuela, font toutefois diminuer l'offre, ce qui soutient les prix du pétrole.

"Les inquiétudes grandissantes relatives à la demande et les faiblesses de l'économie mondiale vont peser sur les prix à court terme", a estimé lui aussi Benjamin Lu, analyste chez Phillip Futures.

(c) AwP

Commenter Le pétrole se stabilise en attendant le rapport sur les stocks américains


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    jeudi 19 mai 2022 à 21:00

    Très volatil, le pétrole se reprend avec le repli du dollar

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont évolué en dents de scie jeudi pour terminer en nette hausse, dans le sillage...

    jeudi 19 mai 2022 à 18:48

    Le pétrole se reprend avec les tensions sur l'offre

    Londres: Les prix du pétrole remontaient jeudi, après un net recul la veille, les craintes quant à l'approvisionnement en or noir rattrapant...

    jeudi 19 mai 2022 à 18:22

    L'augmentation du pétrole russe vers l'est réduit les ventes…

    Téhéran: Les exportations de brut iranien vers la Chine ont fortement chuté depuis le début de la guerre en Ukraine, Pékin privilégiant...

    jeudi 19 mai 2022 à 17:35

    La Chine est en pourparlers avec la Russie pour acheter du p…

    Moscou: La Chine est en pourparlers avec la Russie pour acheter des fournitures supplémentaires de pétrole afin d'ajouter à ses stocks stratégiques...

    jeudi 19 mai 2022 à 11:45

    Le pétrole poursuit sa baisse, lesté par les craintes d'un r…

    Londres: Les prix du pétrole fléchissaient jeudi, poursuivant leur recul de la veille, freinés par les craintes d'un ralentissement économique mondial qui...

    mercredi 18 mai 2022 à 21:21

    Net recul pour le pétrole, la santé de l'économie mondiale p…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont été aspirés mercredi par un vent d'anxiété sur les marchés financiers, nourri par des...

    mercredi 18 mai 2022 à 18:28

    Le pétrole dévisse, rattrapé par l'inflation

    New York: Les prix du pétrole flanchaient mercredi, rattrapés par les tensions inflationnistes dans le monde et les craintes d'une récession, qui...

    mercredi 18 mai 2022 à 17:33

    USA: baisse inattendue des stocks de pétrole, la demande est…

    NYC / Stocks aux USA: Les réserves commerciales de pétrole brut aux Etats-Unis ont fortement reculé la semaine dernière, selon les chiffres...

    mercredi 18 mai 2022 à 11:11

    Le pétrole grimpe avant les réserves de brut américaines

    Londres: Les prix du pétrole étaient en hausse mercredi, poussés par les risques de rupture d'approvisionnement en hydrocarbures russes et de bons...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 17 mai 2022 La Hongrie a chiffré lundi à 15-18 milliards d'euros le coût d'un arrêt de ses achats de pétrole russe pour expliquer sa demande d'exemption des approvisionnements par oléoduc du projet d'embargo pétrolier de l'UE.

    📈 En mars 2022, les prix du pétrole accélèrent fortement

    Le mardi 26 avril 2022 - Analyses des prix du pétrole

    En mars 2022, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+24,7 % après +11,6 % en février). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent fortement eux aussi (+9,3 % après +3,8 %), qu'il s'agisse des prix des matières premières industrielles (+10,9 % après +5,1 %) ou de ceux des matières premières alimentaires (+7,7 % après +2,6 %). Le prix du pétrole accélère très fortement En mars 2022, le prix en dollars du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) bondit (+21,1 % après +11,9 %), s’établissant en moyenne à 117,2...

    Lire la suite

    🇪🇺 D'où proviennent les importations de pétrole de l'Union européenne (UE) ?

    Le lundi 28 mars 2022 - Analyses des prix du pétrole

    La Russie n'est pas seulement l'un des plus grands exportateurs de produits énergétiques au monde (le deuxième exportateur mondial de pétrole brut), mais elle est aussi le plus grand fournisseur de ces combustibles en Europe.Un examen plus approfondi des importations d'énergie révèle que la Russie est le principal fournisseur en pétrole brut de l'Union européenne (ainsi que de charbon et de gaz naturel).

    Lire la suite

    📅 Les dates qui ont vu le pétrole flamber à plus de 100 dollars

    Le jeudi 24 février 2022 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a dépassé les 100 dollars jeudi pour la première fois en plus de sept ans, après que le président russe Vladimir Poutine a annoncé une "opération militaire" en Ukraine. Retour sur les précédents épisodes lors desquels le baril a franchi le seuil symbolique des 100 dollars.

    Lire la suite