Logo

Le pétrole finit en forte hausse, aidé par les puits américains et l'Opep

prix du petrole Cours de clôtureCours de clôture: Les cours du pétrole ont poursuivi leur rebond vendredi à la faveur d'une chute du nombre de puits de forage actifs aux Etats-Unis et dans l'attente d'une réunion de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et de son partenaire russe.
Le baril de BrentBRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en août a fini à 63,29 dollars à Londres, en hausse de 1,62 dollar par rapport à la clôture de jeudi.

A New York, le baril de WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. pour le contrat de juillet a gagné 1,40 dollar à 53,99 dollars.

Le nombre de puits de forage de pétrole de schiste actifs aux États-Unis a chuté de 11 unités, selon un rapport hebdomadaire rendu public par la société Baker Hughes vendredi, à 789 puits.

Ce plongeon suggère que la production américaine de pétrole, actuellement la plus élevée au monde avec plus de 12 millions de barils par jour, risque de ralentir dans les prochaines semaines.

"Bien que cette statistique soit un peu moins surveillée désormais par les investisseurs, une chute brutale a toujours des effets sur les marchés", a analysé Daniel Ghali de la société TD Securities.

Avant ce chiffre, les cours évoluaient déjà en hausse, alors que "l'attention du marché se tourne de plus en plus vers l'OPEP+", le cartel constitué de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole et de ses partenaires notamment russes, ont affirmé les analystes de JBC Energy.

Ce cartel doit se retrouver dans les prochaines semaines à Vienne, pour décider de renouveler ou non son accord de limitation de la production.

Les tensions commerciales et des signes de faiblesse de la croissance mondiale pourraient limiter la hausse de la demande, rendant l'accord de l'OPEP+ plus probable.

Or, la position des deux poids lourds de l'accord, l'Arabie saoudite et la Russie, diffère légèrement, Ryad souhaitant un prix élevé quitte à produire moins tandis que Moscou semble hésiter à perdre des parts de marché en faveur des États-Unis.

Après s'être rencontrés en tête-à-tête jeudi, les deux ministres ont fait part de leur confiance.

"Nous avons eu une très bonne rencontre", a assuré Alexandre Novak, cité par l'agence RIA Novosti en marge du Forum de Saint-Pétersbourg. "Nous nous sommes mis d'accord pour adopter des mesures communes et coordonnées que nous allons proposer aux autres pays signataires", a-t-il ajouté.

Mais si le ministre saoudien Khaled al-Faleh a affirmé être "sûr" que l'accord serait renouvelé, M. Novak a quant à lui affirmé qu'il était "nécessaire d'observer le marché avant de décider de renouveler ou de réduire les baisses de production", selon des propos rapportés par l'agence Bloomberg.

(c) AwP

Commenter Le pétrole finit en forte hausse, aidé par les puits américains et l'Opep


© Prix Du Baril - Le portail d'information des prix du pétrole et des prix des carburants.