Logo

Le pétrole remonte légèrement dans un marché toujours fragile

prix du petrole Cours de clôtureCours de clôture: Les cours du pétrole ont légèrement remonté la pente mardi après une dégringolade d'environ dix dollars en deux semaines, alors que les tensions commerciales demeurent vives et alimentent les craintes des investisseurs sur la demande d'or noir.
Le baril de BrentBRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en août a fini à 61,97 dollars à Londres, en hausse de 69 cents par rapport à la clôture de lundi.

A New York, le baril de WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. pour le contrat de juillet a pris 23 cents à 53,48 dollars.

Une certaine accalmie a dominé mardi après plusieurs séances extrêmement agitées. "Les cours tentent de retrouver leurs esprits", a commenté Robbie Fraser de Schneider Electric.

L'intensification des conflits commerciaux engagés par les États-Unis ces dernières semaines pèsent fortement sur les perspectives de croissance mondiale, et donc sur les perspectives de demande mondiale en énergie.

Même les bonnes nouvelles ont des difficultés à avoir un effet sur les cours, à l'instar de déclarations saoudiennes optimistes lundi quant à la potentielle prolongation d'un accord de réduction de la production de l'OPEP et ses partenaires.

L'Organisation des pays exportateurs de pétrole et ses partenaires, principalement la Russie, doivent décider de renouveler ou non son accord de limitation des extractions lors de sa prochaine réunion, dont la date est incertaine.

Les efforts de "l'OPEP+" pourraient ne pas suffire à stabiliser le marché "si nous devons faire face, non pas à une faiblesse temporaire de la croissance mondiale mais à une vraie récession, comme en 2008-2009 quand la demande mondiale avait chuté de 1,2 million de barils par jour par rapport à 2007", ont prévenu les analystes de JBC Energy.

De plus, les récentes tensions au Moyen-Orient semblent être moins vives.

"La rhétorique sur l'Iran (venue des États-Unis) est moins dure, plus concentrée sur un potentiel accord que sur une escalade", ont commenté les analystes de JBC Energy.

Le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo a affirmé dimanche que son pays était prêt à engager un dialogue "sans conditions préalables" avec l'Iran.

Les investisseurs se sont par ailleurs positionnés à la veille d'un rapport américain sur les stocks.

Pour la semaine achevée le 31 mai, les analystes estiment que les stocks de brut ont reculé de 2 millions de barils, que ceux d'essence ont augmenté de un million de barils tandis que ceux d'autres produits distillés (fioul de chauffage et gazole) sont restés stables, selon la médiane d'un consensus compilé par Bloomberg.

(c) AwP

Commenter Le pétrole remonte légèrement dans un marché toujours fragile


© Prix Du Baril - Le portail d'information des prix du pétrole et des prix des carburants.