Menu
A+ A A-

Les tensions commerciales font perdre 10 dollars au pétrole en trois séances

  • Cours du pétrole
prix du petrole LondresLondres: Les prix du pétrole ont atteint leurs plus bas en trois mois et demi lundi après avoir perdu près de 10 dollars en trois séances, les investisseurs fuyant les valeurs à risque en pleine tension commerciale.
En cours d'échanges asiatiques, le Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. a plongé à 60,55 dollars et le WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. à 52,11 dollars, à leurs plus bas depuis trois mois et demi et en baisse d'environ 12% sur les trois dernières séances.

"Les inquiétudes sur la macroéconomie ont rattrapé le pétrole", ont résumé les analystes de Goldman Sachs dans une note.

Au coeur des inquiétudes du marché, la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine.

"Nos économistes estiment que les droits de douanes que les deux pays s'infligent pourraient faire baisser le PIB mondial de 0,3% sur les trois prochaines années, et peut-être plus si la Chine réplique", ont détaillé les analystes de Goldman Sachs.

Or la Chine a haussé le ton dimanche, rejetant l'échec des discussions sur Washington et ne laissant entrevoir à court terme aucune sortie de crise.

Comme la demande de pétrole grimpe avec la croissance de l'économie, tout facteur négatif pour le PIB mondial fait baisser le cours de l'or noir.

Les stocks grimpent


Ces inquiétudes sur la demande sont alimentées par la hausse récente des réserves commerciales de brut aux États-Unis, premier producteur et consommateur mondial.

"Cela pèse particulièrement sur le WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. américain, peu facile à exporter" et donc très dépendant du marché national, a commenté Bjarne Schieldrop, analyste chez SEB.

Pourtant, une chute aussi marquée des prix sur les dernières séances "ne s'explique pas par des informations fondamentales propres au marché du pétrole", ont noté les analystes de Commerzbank, qui dressent au contraire une liste de raisons qui devraient soutenir les cours.

Selon des estimations compilées par plusieurs agences financières, la production de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole a encore diminué en mai, ce qui voudrait dire que "l'OPEP a fourni moins de brut que ses acheteurs ne lui demandaient", ont-ils notamment souligné.

Deux pays de l'OPEP, le Venezuela et l'Iran, voient leurs exportations visées directement par des sanctions de Washington tandis que les autres membres de l'Organisation poursuivent leurs efforts de limitation de la production dans le cadre de l'accord de l'OPEP+.

La Russie, qui en fait partie, a enfin atteint en mai son objectif de réduction décidé en décembre, ont dévoilé les agences russes vendredi.

Avec une production en dehors des États-Unis qui ne répond donc plus à la demande mondiale, "la situation est parfaite pour que les réserves mondiales diminuent fortement" dans les prochains mois, estime Tamas Varga, analyste chez PVM.


Tensions à l'Opep


Il existe cependant un risque que "tout s'écroule à la prochaine réunion de l'OPEP et que l'accord de limitation de la production ne soit pas renouvelé", prévient l'analyste, ce qui ferait monter l'offre de brut sur le marché.

L'OPEP+ doit se réunir à Vienne et décider de reconduire ou non l'accord jusqu'à la fin de l'année. Si la réunion est toujours officiellement prévue pour la fin du mois de juin, la Russie aurait demandé à déplacer cette rencontre au début du mois de juillet.

La dernière réunion, en décembre, avait vu l'Arabie saoudite et l'Iran s'opposer, alors que Téhéran reproche au premier exportateur mondial de soutenir les efforts de Washington pour entraver l'industrie iranienne du pétrole.

Depuis, la tension est montée d'un cran avec des attaques contre des tankers et un oléoduc saoudiens, attribuées par Ryad et Washington à l'Iran.

Vers 10H25 GMT (12H25 à Paris), les prix remontaient un peu, sans effacer pour autant leurs lourdes pertes des dernières séances.

Le baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en août, dont c'est le premier jour d'utilisation comme contrat de référence, valait 62,48 dollars à Londres, en hausse de 51 cents par rapport à la clôture de lundi.

A New York, le baril américain de WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. pour le contrat de juillet gagnait 60 cents, à 54,10 dollars.

(c) AwP

Commenter Les tensions commerciales font perdre 10 dollars au pétrole en trois séances


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    samedi 26 novembre 2022 à 20:43

    L'Ukraine veut plafonner le pétrole russe entre 30 et 40 dol…

    Kiev: Le président ukrainien Volodimir Zelensky a déclaré samedi que le prix du pétrole russe transporté par voie maritime devrait être plafonné...

    vendredi 25 novembre 2022 à 21:00

    Le pétrole en baisse, l'incertitude pèse sur le marché

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en baisse vendredi, orientés par l'incertitude qui pèse sur le marché, quant au...

    vendredi 25 novembre 2022 à 12:50

    Le pétrole remonte, les débats sur un plafond des prix russe…

    Londres: Les prix du pétrole remontaient vendredi alors que les débats se poursuivent au sein de la coalition qui veut plafonner le...

    jeudi 24 novembre 2022 à 18:50

    Un plafonnement du prix du pétrole russe à 65 / 70 dollars p…

    Moscou: Le plafonnement prévu du prix du baril de pétrole russe entre 65 et 70 dollars ne devrait pas réduire immédiatement les...

    jeudi 24 novembre 2022 à 18:25

    Le pétrole se stabilise, faible impact du plafond des prix d…

    Londres: Les prix du pétrole stagnaient jeudi, encore freinés par la perspective d'un plafonnement du prix du pétrole russe peu restrictif et...

    jeudi 24 novembre 2022 à 12:27

    Le pétrole baisse, faible impact du plafond des prix du brut…

    Londres: Les prix du pétrole fléchissaient encore jeudi, lestés par la perspective d'un plafonnement du prix du pétrole russe peu restrictive et...

    jeudi 24 novembre 2022 à 09:00

    Les prix du pétrole poursuivent leur glissade

    Paris: Les prix du pétrole poursuivaient leur repli jeudi, après avoir nettement fléchi la veille au soir, la variété d'or noir de...

    mercredi 23 novembre 2022 à 21:55

    Le pétrole glisse encore, peu d'effet attendu du plafonnemen…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont encore reculé nettement mercredi, toujours orientés par la résurgence de la pandémie de Covid-19...

    mercredi 23 novembre 2022 à 18:55

    Les États-Unis sont prêts à autoriser Chevron à augmenter la…

    Washington: Chevron pourrait obtenir l'approbation des États-Unis pour étendre considérablement ses opérations au Venezuela dès samedi, une fois que le gouvernement vénézuélien...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    📉 En octobre 2022, le cours du pétrole rebondit

    Le jeudi 24 novembre 2022 - Analyses des prix du pétrole

    En octobre 2022, le prix en euros du pétrole rebondit (+4,8 % après ‑8,8 % en septembre). Le prix du pétrole rebondit En octobre 2022, le prix en dollars du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) repart à la hausse (+4,0 % après ‑10,8 % en septembre), s’établissant en moyenne à 93,3 dollars.En euros, la hausse est un peu plus marquée (+4,8 % après ‑8,8 %), s’établissant en moyenne à 95 €, en raison de la dépréciation en octobre de l’euro vis-à-vis du dollar. Cours du pétrole Brent - octobre 2022

    Lire la suite

    📊 Historique des prix du pétrole

    Le vendredi 17 juin 2022 - Analyses des prix du pétrole

    Dans le cadre de l'invasion de l'Ukraine par la Russie le prix du pétrole, corrigé de l'inflation, a atteint son plus haut niveau depuis sept ans. La Russie est l'un des plus grands producteurs de pétrole brut au monde, et de nombreux pays ont annoncé une interdiction des importations de pétrole russe dans le cadre de la guerre. Cela a entraîné des incertitudes en matière d'approvisionnement et, par conséquent, une hausse des prix. Comment la hausse des prix se compare-t-elle aux événements politiques et économiques précédents ? Examinons les prix historiques...

    Lire la suite

    📅 Les dates qui ont vu le pétrole flamber à plus de 100 dollars

    Le jeudi 24 février 2022 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a dépassé les 100 dollars jeudi pour la première fois en plus de sept ans, après que le président russe Vladimir Poutine a annoncé une "opération militaire" en Ukraine. Retour sur les précédents épisodes lors desquels le baril a franchi le seuil symbolique des 100 dollars.

    Lire la suite