Logo

Le pétrole accuse sa première glissade mensuelle de l'année

prix du petrole Cours de clôtureCours de clôture: Les cours du pétrole ont de nouveau plongé vendredi et clôturé mai sur leur première glissade mensuelle en 2019, plombés par des tensions commerciales intenses entre les Etats-Unis et la Chine mais également entre Washington et Mexico.
Le baril de BrentBRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en juillet, dont c'est le dernier jour de cotation, a clôturé à 64,49 dollars à Londres, en baisse de 2,38 dollars par rapport à la clôture de jeudi.

A New York, le baril de WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. pour la même échéance a perdu 3,09 dollars à 53,50 dollars.

Sur le mois de mai, le BrentBRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. a perdu 11,4% et le WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. 16,3%, leur première chute mensuelle depuis décembre 2018. Les deux indices mettent ici un terme à quatre mois de hausse constante.

Vendredi, la nouvelle dégringolade des marchés a été "alimentée par les droits de douane américains sur les importations mexicaines tout juste annoncés par Donald Trump et par une hausse des stocks d'essence aux États-Unis", a affirmé Han Tan, analyste chez FXTM.

Le président américain Donald Trump a annoncé que les États-Unis allaient mettre en place des tarifs douaniers de 5% sur tous les biens en provenance du Mexique à partir du 10 juin et que ces derniers allaient "progressivement augmenter tant que le problème de l'immigration clandestine n'est pas résolu".

Les tensions commerciales détournent les courtiers du marché du pétrole car la perspective d'un ralentissement économique lié à l'imposition de taxes douanières fait anticiper une baisse de la demande de brut.

De plus, le commerce de pétrole va être directement affecté par ces droits de douane si aucune exemption n'est faite pour l'or noir, ont souligné les analystes de JBC Energy.

"Le débit de pétrole mexicain vers les États-Unis avait atteint 660.000 barils par jour en mai, soit 200.000 barils de plus qu'en mai 2018", ont-ils rappelé.

Les États-Unis utilisent le brut extrait au Mexique, plus lourd que la production texane, pour remplacer les barils venus du Venezuela et de l'Iran, eux aussi plus lourds, mais interdits sur le sol américain par des sanctions.

Les raffineries américaines sont dépendantes de ces pétroles lourds, qu'elles mélangent à des pétroles plus légers, comme le pétrole de schiste, pour créer des produits raffinés.

(c) AwP

Commenter Le pétrole accuse sa première glissade mensuelle de l'année


© Prix Du Baril - Le portail d'information des prix du pétrole et des prix des carburants.