Menu
A+ A A-

Le pétrole rebondit sans effacer le plongeon de la veille

prix du petrole LondresLondres: Les prix du pétrole remontaient vendredi en cours d'échanges européens, le marché reprenant son souffle après avoir subi les plus fortes pertes quotidiennes de l'année la veille sur fond de ralentissement de l'économie et de tensions commerciales.
Vers 10H00 GMT (12H00 HEC), le baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en juillet valait 68,50 dollars à Londres, en hausse de 74 cents par rapport à la clôture de jeudi.

A New York, le baril américain de WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. pour la même échéance gagnait 67 cents à 58,58 dollars.

Depuis le début de la semaine, le Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. a perdu 3,69 dollars et le WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. 4,33 dollars, et les cours ont connu leurs plus fortes baisses quotidiennes de 2019 jeudi.

"Les prix se sont écroulés comme un château de cartes avec un bond des stocks américains de brut, une demande faible des raffineries et les craintes que le conflit commercial sino-américain ne pèse sur la croissance mondiale", a énuméré Lukman Otunuga, analyste chez FXTM.

La baisse des prix avait en effet débuté mercredi, avec la publication hebdomadaire des données de l'Agence américaine d'information sur l'Energie (EIA), qui a fait état d'une hausse inattendue des réserves de brut sur la semaine précédente.

Le lendemain, des PMI décevants au Japon, en Europe et aux États-Unis sont venus nourrir les craintes que la croissance mondiale souffre, sur fond de durcissement des relations sino-américaines, notamment autour du dossier Huawei.

Le ralentissement de l'activité privée aux États-Unis, selon l'indice PMI composite du cabinet Markit, "prouve que même l'économie américaine n'est pas immunisée contre le danger des droits de douane punitifs", ont commenté les analystes de Commerzbank.

Un ralentissement de l'économie pourrait peser sur la demande de carburant, et donc de pétrole.

Pourtant, tous les analystes ne sont pas convaincus que la baisse récente des prix est justifiée, alors que la production est fortement perturbée par des sanctions américaines sur deux exportateurs historiques, le Venezuela et l'Iran, et que l'OPEP et ses partenaires maintiennent pour l'instant leur accord de limitation de la production.

Pour Giovanni Staunovo, analyste chez UBS, le marché se base trop sur les données hebdomadaires de l'EIA, "l'équivalent de naviguer en plein brouillard en regardant en vain vers l'horizon", écrit-il.

Il préfère donc observer la quantité de pétrole "en transit" sur des navires pétroliers, "en forte baisse récemment, ce qui indique bien que l'offre mondiale est affaiblie" et "devrait se traduire par des baisses des stocks à terre dans les prochaines semaines".

(c) AwP

Commenter Le pétrole rebondit sans effacer le plongeon de la veille


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    lundi 23 novembre 2020 à 21:44

    Le pétrole grimpe sur les espoirs de vaccins rapidement disp…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont grimpé à un plus haut en trois mois lundi, encouragés par les avancées autour...

    lundi 23 novembre 2020 à 17:55

    L'industrie pétrolière promet plus de transparence sur ses é…

    Paris: Des géants du secteur pétrolier et gazier se sont engagés lundi à plus de transparence sur leurs émissions de méthane afin...

    lundi 23 novembre 2020 à 13:30

    ⛽️ Les prix des carburants continuent leur hausse

    Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service en France poursuivaient leur hausse la semaine dernière, selon les données officielles diffusées ce jour. Les...

    lundi 23 novembre 2020 à 11:59

    Le pétrole attaque la semaine du bon pied

    Londres: Les cours du pétrole étaient au plus haut en deux mois et demi lundi, encouragés par les avancées autour de vaccins...

    vendredi 20 novembre 2020 à 21:51

    Le pétrole avance sur l'espoir de vaccins et avant la semain…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse vendredi, portés par l'espoir de vaccins contre le Covid-19 mais aussi...

    vendredi 20 novembre 2020 à 11:56

    Le pétrole avance, l'optimisme prévaut autour des vaccins et…

    Londres: Les cours du pétrole étaient en hausse vendredi, portés par les avancées des vaccins contre le Covid-19 et le retour des négociations...

    jeudi 19 novembre 2020 à 22:05

    Le pétrole en léger repli à cause de l'épidémie et de l'Opep

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont terminé en léger repli jeudi, face à l'aggravation de l'épidémie de Covid-19 mais aussi...

    jeudi 19 novembre 2020 à 12:01

    Le pétrole fait machine arrière après les stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole reculaient jeudi, au lendemain de la publication par l'EIA de stocks de brut en légère hausse aux...

    mercredi 18 novembre 2020 à 21:27

    Le pétrole progresse après de bonnes nouvelles sur un vaccin

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont terminé en hausse mercredi après une séance relativement volatile où se mêlaient bonnes et...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 17 novembre 2020 Le prix du panier de référence de l’Opep (ORB), composé à partir des cours de référence de 13 pétroles bruts, s'établissait à 42.93 dollars le baril lundi, contre 42.05 dollars vendredi dernier.

    Il est constitué des bruts suivants: Saharan Blend (Algérie), Girassol (Angola), Arab Light (Arabie saoudite), Djeno (Congo), Murban (Emirats arabe unis), Rabi Light (Gabon), Zafiro (Guinée), Basra Light (Irak), Iran Heavy (Iran), Kuwait Export (Koweït), Es Sider (Libye), Bonny Light (Nigeria) et le Merey (Venezuela).

    En septembre 2020, le prix du pétrole est quasi stable

    Le mercredi 21 octobre 2020 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2020, le prix du pétrole en euros se replie (−8,3 % après +0,3 %). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) augmentent de nouveau (+2,3 % après +2,1 %), du fait des matières premières industrielles dont les prix augmentent pour le cinquième mois consécutif (+1,9 % après +4,4 %) et des prix des matières premières alimentaires qui se redressent (+2,6 % après −0,4 %). Le prix du pétrole se replie En septembre 2020, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) se replie (−8,3 % après +0,3 %)...

    Lire la suite

    'Peak oil'? Le secteur pétrolier se demande si le déclin est irréversible

    Le jeudi 02 juillet 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Paris: La chute des cours du pétrole avec la crise du Covid-19 oblige les entreprises du secteur à revoir la valeur de leur actifs, alors que chefs d'entreprises et experts se demandent désormais si la demande n'a pas entamé un déclin irréversible.

    Lire la suite

    Cours du pétrole: le pire est-il passé?

    Le mercredi 20 mai 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Londres: Le pire est-il passé pour le marché pétrolier? Les cours s'étaient effondrés en mars et avril, la pandémie de coronavirus minant la demande d'or noir alors que l'offre surabondante faisait presque déborder les réserves à travers la planète.

    Lire la suite