Menu
A+ A A-

Le baril de brut new-yorkais perd 5,7% au terme de sa pire séance de l'année

prix du petrole Cours de clôtureCours de clôture: Le prix du baril de pétrole new-yorkais a clôturé jeudi sa pire séance de l'année sur un plongeon de 5,7% dans un contexte de forte aversion pour le risque liée aux tensions commerciales persistantes entre les Etats-Unis et la Chine
Le baril de WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. pour livraison en juillet a fini à 57,91 dollars, perdant sur la séance 3,51 dollars. Il est dans le même temps tombé à son plus bas depuis le début du mois de décembre.

A Londres, le baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. pour la même échéance a aussi encaissé sa pire séance de l'année en lâchant 3,23 dollars, ou 4,55%, à 67,76 dollars.

Plusieurs statistiques publiées jeudi ont laissé craindre un ralentissement de l'économie mondiale, alors que les deux premières économies mondiales, les États-Unis et la Chine, sont engluées dans une guerre commerciale.

Selon la première estimation de l'indice PMI composite du cabinet Markit publiée jeudi, la croissance de l'activité privée aux États-Unis a fortement ralenti en mai en s'affichant à 50,9 points, son plus bas niveau en trois ans.

L'indice mesurant la production manufacturière, à 50,6 points, est même descendu à son plus bas niveau depuis 2009.

La croissance de l'activité privée dans la zone euro s'est quant à elle légèrement accélérée en mai, mais est restée "morose", selon la première estimation de l'indice PMI composite du cabinet Markit.

"C'est décevant", a observé John Kilduff d'Again Capital au sujet de ces chiffres.

Le pétrole, comme les autres matières premières, est considéré comme une valeur à risque, dont la demande est dépendante de la bonne santé du reste de l'économie, et souffre par conséquent des tensions entre la Chine et les États-Unis.

Egalement source de baisse des cours jeudi, la relative accalmie des tensions au Moyen-Orient entre l'Arabie saoudite et l'Iran, bien que Ryad a affirmé avoir intercepté et détruit jeudi un drone chargé d'explosifs en provenance du Yémen.

"Cela arrive très souvent maintenant et ne cause plus de réel dégât", a réagi John Kilduff. "C'est inquiétant, mais rien ne suggère que l'on en est au stade de l'escalade de la violence", a ajouté le spécialiste qui affirme que les courtiers parient un peu moins sur une hausse du risque géopolitique en comparaison à la semaine dernière.

Ryad dirige depuis 2015 une coalition qui combat au Yémen les Houthis, soutenus par l'Iran et qui contrôlent de vastes régions de l'ouest et du nord, dont la capitale Sanaa.

Les Houthis avaient revendiqué une attaque de drones qui avait endommagé le 14 mai un oléoduc en Arabie saoudite, deux jours après un mystérieux sabotage de quatre navires, dont deux pétroliers saoudiens, à l'entrée du Golfe.

(c) AwP

Commenter Le baril de brut new-yorkais perd 5,7% au terme de sa pire séance de l'année



    Communauté prix du baril


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mardi 27 février 2024 à 22:25

    Le pétrole monte encore, la suspension des exportations d'es…

    New York: Les cours du pétrole ont enregistré une seconde séance de hausse significative, mardi, encouragés par la suspension d'une partie des...

    mardi 27 février 2024 à 22:25

    Le pétrole monte encore, la suspension des exportations d'es…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont enregistré une seconde séance de hausse significative, mardi, encouragés par la suspension d'une partie...

    mardi 27 février 2024 à 12:00

    Le pétrole presque stable face à des signaux contradictoires

    Londres: Les prix du pétrole hésitaient mardi, pris entre les tensions géopolitiques au Moyen-Orient et l'environnement de taux élevés qui pourrait peser...

    mardi 27 février 2024 à 11:00

    ⛽️ Les prix des carburants en légère baisse

    Carburants: Les prix des carburants étaient en légère baisse après 5 semaines consécutives de hausse. Pour sa part, la moyenne des cours du pétrole de Brent...

    lundi 26 février 2024 à 22:00

    Le pétrole en hausse, tensions toujours fortes au Moyen-Orie…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse lundi, soutenus par les vives tensions qui agitent le Moyen-Orient, ainsi...

    lundi 26 février 2024 à 11:35

    Le pétrole fléchit face aux attentes de taux américains élev…

    Londres: Les prix du pétrole flanchaient lundi, les investisseurs se focalisant sur les attentes de taux élevés pour plus longtemps qu'anticipé auparavant...

    vendredi 23 février 2024 à 23:50

    Le pétrole chute, les investisseurs préfèrent les actions

    New York: Les cours du pétrole ont chuté vendredi, les investisseurs semblant préférer le marché actions après l'envolée de Wall Street, enthousiaste...

    jeudi 22 février 2024 à 21:30

    Le pétrole en légère hausse après les stocks américains

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont un peu avancé jeudi après des stocks hebdomadaires américains de brut qui ont augmenté...

    jeudi 22 février 2024 à 18:01

    🛢️ USA: les stocks de pétrole brut augmentent comme prévu (+…

    Washington: Les réserves commerciales de pétrole brut ont augmenté comme attendu la semaine dernière aux Etats-Unis, selon des chiffres publiés jeudi par...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    🛢️ Pour l'Opep, le pétrole a encore des décennies de croissance devant lui

    Le lundi 09 octobre 2023

    Paris: Pas de répit dans la demande d'or noir: l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) s'attend à une hausse continue de la demande mondiale de pétrole d'ici à 2045, selon de nouvelles projections à rebours des efforts requis pour limiter le réchauffement planétaire.

    Lire la suite

    📈 Actions du pétrole en hausse, malgré le repli du baril 📉

    Le lundi 12 février 2024

    Paris: Le prix du baril baisse depuis 2022. Par contre, les actions des producteurs de pétrole grimpent. Henry Bonner vous présente dans son dossier spécial les raisons de sa confiance dans les actions du pétrole, sa "transaction de la décennie".

    Lire la suite

    📊 Pourquoi le baril devrait rester cher pour des années

    Le jeudi 24 novembre 2022

    La semaine dernière, le prix du gaz pour livraison immédiate est descendu dans le négatif pendant quelques minutes… Le gaz arrive en quantité inédite par mer. En raison du manque de capacité des infrastructures, et les soucis dans l'industrie, le gaz ne trouve pas du tout d’acheteur en ce moment. Mais le pétrole offre un marché différent. Il a besoin de moins d’infrastructures que le gaz (plus dur à transporter et à décharger). Pour cette raison, le pétrole n’a pas connu les fluctuations du même niveau que celles du gaz cette...

    Lire la suite