Menu
A+ A A-

Le marché du pétrole s'inquiète des tensions dans le Golfe

prix du petrole LondresLondres: Les prix de l'or noir pourraient flamber en cas d'embrasement de la situation dans le Golfe et de perturbations dans le détroit d'Ormuz, préviennent des analystes du marché pétrolier après de récentes attaques d'infrastructures.
Des attaques de drones revendiquées par les Houthis, des rebelles yéménites soutenus par l'Iran, ont provoqué la fermeture d'un oléoduc majeur mardi en Arabie saoudite, faisant monter d'un cran les tensions dans le Golfe deux jours après le mystérieux sabotage de quatre navires près des Emirats arabes unis.

"Pour l'instant, ces deux incidents ne se traduisent pas par une perturbation réelle de l'offre", a souligné Stephen Brennock, analyste chez PVM, ce qui explique une réaction modérée des prix.

Mais "la région est en train de se transformer en poudrière, et les investisseurs sont particulièrement sensibles aux informations qui viennent de la région", ajoute l'analyste.

"La tension autour du détroit d'Ormuz, qui est une des artères principales de la circulation du pétrole dans le monde, est le principal risque" qui pourrait conduire les prix à grimper, ont estimé les analystes de UniCredit.

Via ce détroit transitent 17,5 millions de barils de pétrole par jour en moyenne, soit presque 20% de l'offre mondiale, selon Bloomberg.

Les limitations de l'offre ont déjà conduit les prix à la hausse depuis le début de l'année. L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et ses partenaires, dont la Russie, réduisent leur production volontairement.

Mais deux des membres de l'Organisation, le Venezuela et l'Iran, sont également sous le coup de sanctions des États-Unis qui les empêchent d'exporter leurs barils, privant le marché de sources importante de brut.

La tension entre l'Arabie saoudite et l'Iran a d'ailleurs été exacerbée fin avril, quand les États-Unis ont durci les sanctions contre Téhéran et que Ryad a promis d'augmenter sa production pour compenser le manque à gagner des importateurs, conduisant Téhéran à menacer de bloquer le détroit d'Ormuz qui sépare les deux pays.

A ce titre, les attaques de ces derniers jours touchent des cibles "symboliques", souligne Olivier Jakob, analyste chez Petromatrix.

"Les cibles étaient un oléoduc qui permet aux Saoudiens d'exporter sans utiliser le détroit (en passant par la mer Rouge, ndlr) et le port de Fujairah, débouché de l'oléoduc des Emirats arabes unis pour ne pas avoir à passer par le détroit d'Ormuz. Le message est très clair", détaille-t-il.

Mais de nombreux analystes jugeaient cependant improbable l'embrasement de la situation.

"Fondamentalement, nous ne cherchons pas une guerre avec l'Iran", a affirmé le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo mardi, tandis que le guide suprême iranien Ali Khamenei a lui aussi affirmé mardi qu'"il n'y aurait pas de guerre" avec les États-Unis.

"Nous jugeons très improbable que le détroit d'Ormuz soit complètement bloqué", ont estimé les analystes de UniCredit.

Dans son rapport mensuel publié mercredi, l'Agence internationale de l'Energie (AIE) a souligné qu'"il n'y a pas de perturbation de la fourniture de pétrole et les cours évoluent peu".

(c) AwP

Commenter Le marché du pétrole s'inquiète des tensions dans le Golfe


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    lundi 28 septembre 2020 à 11:59

    Le pétrole baisse, inquiétudes sur un surplus d'offre

    Londres: Les prix du pétrole démarraient la semaine en baisse lundi, toujours pénalisés par les craintes d'un surplus d'offre tandis que la...

    samedi 26 septembre 2020 à 15:28

    La Russie voit sa production pétrolière progresser après 202…

    Paris: La Russie s'attend à ce que sa production de pétrole augmente une fois que l'accord de l'Opep et ses alliés ("Opep+")...

    vendredi 25 septembre 2020 à 23:41

    Le pétrole à peine à l'équilibre, face à une demande déprimé…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont manqué de direction vendredi pour terminer un peu en-dessous de l'équilibre, coincés par les...

    vendredi 25 septembre 2020 à 20:03

    A la raffinerie de Grandpuits, la CGT appelle à la grève le …

    Grandpuits:BAILLY-CARROIS (awp/afp) - La syndicat CGT de la raffinerie de Grandpuits (Seine-et-Marne) a appelé vendredi à la grève le 6 octobre au...

    vendredi 25 septembre 2020 à 16:24

    Le pétrole pique du nez, le Covid-19 menace toujours la dema…

    Londres: Après une séance asiatique et des débuts européens en hausse, les cours du brut repartaient vers le bas vendredi, coincés par...

    vendredi 25 septembre 2020 à 11:47

    Le pétrole amorce la fin de la semaine en petite hausse

    Londres: Les prix du pétrole connaissaient une légère hausse vendredi, dans la lignée de la veille, aidés par un timide regain d'optimisme...

    jeudi 24 septembre 2020 à 22:46

    Total vise le top 5 de la production d'énergie renouvelable

    Paris: Total se donne pour ambition de long terme de faire partie des cinq plus grands producteurs mondiaux d'énergies renouvelables face au...

    jeudi 24 septembre 2020 à 22:39

    Hésitant en séance, le pétrole termine en modeste hausse

    Cours de clôture: Les prix du pétrole, qui avaient démarré en légère baisse à Londres, se sont redressés jeudi mais restent toujours...

    jeudi 24 septembre 2020 à 13:28

    Total: Arrêt du raffinage et projet de reconversion à Grandp…

    Paris: Total a annoncé jeudi un projet de transformation de sa raffinerie de Grandpuits (Seine-et-Marne) en une plate-forme "zéro pétrole", le groupe...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Lundi 14 septembre 2020 L'OPEP table désormais sur une chute de 9,46 millions de barils par jour (bpj) cette année soit 400.000 bpj de moins que prévu le mois dernier, montre son nouveau rapport mensuel.

    En juillet 2020, le prix du pétrole augmente moins qu’en juin

    Le dimanche 16 août 2020 - Analyses des prix du pétrole

    En juillet 2020, le prix du pétrole en euros  ralentit (+5,6 % après +30,2 % en juin).Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent légèrement (+0,4 % après −2,5 %), notamment du fait des matières premières industrielles dont les prix augmentent de nouveau (+2,8 % après +3,5 %). En revanche, les prix des matières premières alimentaires diminuent encore (−2,0 % après −7,9 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En juillet 2020, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros augmente moins qu’en juin (+5,6 % après +30,2...

    Lire la suite

    'Peak oil'? Le secteur pétrolier se demande si le déclin est irréversible

    Le jeudi 02 juillet 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Paris: La chute des cours du pétrole avec la crise du Covid-19 oblige les entreprises du secteur à revoir la valeur de leur actifs, alors que chefs d'entreprises et experts se demandent désormais si la demande n'a pas entamé un déclin irréversible.

    Lire la suite

    Cours du pétrole: le pire est-il passé?

    Le mercredi 20 mai 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Londres: Le pire est-il passé pour le marché pétrolier? Les cours s'étaient effondrés en mars et avril, la pandémie de coronavirus minant la demande d'or noir alors que l'offre surabondante faisait presque déborder les réserves à travers la planète.

    Lire la suite