Menu
A+ A A-

Shell quitte un lobby pétrolier pour désaccord sur le climat

prix du petrole Le géant angloLondres: Royal Dutch Shell a annoncé mardi son départ d'une association professionnelle américaine rassemblant des acteurs du raffinage en raison d'un désaccord sur ses positions en matière de climat, une première pour une "major" pétrolière.
Le géant anglo-néerlandais a entrepris d'examiner ses liens avec 19 associations professionnelles.

Dans le premier rapport qu'il publie sur le sujet, le groupe déclare avoir constaté un "désaccord essentiel" sur les positions climatiques défendues par l'American Fuel & Petrochemical Manufacturers (AFPM), qui regroupe notamment Exxon Mobil, Chevron, BP et Total.

Il annonce qu'il quittera l'association en 2020.

Ce rapport vise à renforcer la politique de Shell en matière de transparence et à montrer aux investisseurs que le groupe s'inscrit dans les objectifs de l'Accord de Paris sur le climat adopté en 2015. Ce dernier vise à limiter la hausse de la température mondiale à moins de deux degrés Celsius par rapport à l'époque pré-industrielle.

Cette décision illustre également la façon dont les sociétés pétrolières sont contraintes de modifier leur comportement face au changement climatique sous la pression des investisseurs.

"L'AFPM n'a pas exprimé son soutien à l'objectif de l'Accord de Paris. Shell soutient l'objectif de l'Accord de Paris", déclare la société anglo-néerlandaise dans son rapport.

Shell ajoute ne pas être d'accord avec l'opposition de l'AFPM à un prix du carbone et à des initiatives sur les technologies à faibles émissions de carbone.

Le directeur général de l'AFPM, Chet Thompson, a remercié Shell pour sa "longue collaboration".

"Comme toute famille, nous ne sommes pas toujours parfaitement d'accord sur toutes les politiques mais nous nous efforçons toujours de parvenir à des positions consensuelles", déclare Chet Thompson, cité dans un communiqué.

L'API ÉGALEMENT DANS LE VISEUR


Les 300 membres américains et internationaux de l'AFPM exploitent au total 110 raffineries et 229 sites pétrochimiques, selon le rapport 2018 de l'organisation.

Le rapport de Shell a été accueilli favorablement par Adam Matthews, directeur de l'éthique et de la mobilisation du conseil des retraites de l'Église anglicane, un actionnaire du groupe avec lequel il a mené des discussions sur sa politique en matière de climat.

"C'est une première dans le secteur", relève Adam Matthews.

"Avec cet examen, Shell a établi la référence en matière de pratiques exemplaires du lobbying, non seulement dans les secteurs du pétrole et du gaz, mais dans tous les secteurs. Le défi consiste maintenant à faire de même pour les autres."

Shell a également fait état de "certains" désaccords avec neuf autres associations professionnelles, dont l'American Petroleum Institute, le principal lobby de l'industrie pétrolière et gazière. Il précise toutefois qu'il continuera à travailler avec lui sur les questions climatiques tout en veillant à la conformité de ses engagements avec les siens.

(c) Reuters

Commenter Shell quitte un lobby pétrolier pour désaccord sur le climat


    La Compagnie pétrolière Shell

    Le bénéfice trimestriel de Shell dopé par la flambée des cours

    jeudi 05 mai 2022

    Londres: Le géant pétrolier britannique Shell a publié jeudi un bénéfice net part du groupe en hausse de 26% au premier trimestre, à 7,1 milliards de dollars (6,9 milliards de francs), grâce à la flambée des cours des hydrocarbures.


    -Toute l'actualité de la compagnie pétrolière Shell

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 20 mai 2022 à 22:27

    Le pétrole finit la semaine en hausse, tensions sur l'offre

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé la semaine sur une petite hausse, tirés par les craintes sur l'offre et...

    vendredi 20 mai 2022 à 14:12

    L'ex-chancelier Gerhard Schröder quitte le conseil d'adminis…

    Moscou: La compagnie pétrolière publique russe Rosneft a annoncé vendredi que l'ex-chancelier allemand Gerhard Schröder et l'homme d'affaires allemand Matthias Warnig l'avaient...

    vendredi 20 mai 2022 à 11:56

    Le pétrole en pause, pris dans des vents contraires

    Londres: Les prix du pétrole se stabilisaient vendredi, coincés dans une fourchette de prix élevés, entre les craintes d'une récession qui éroderait...

    vendredi 20 mai 2022 à 09:30

    La Chine augmente discrètement ses achats de pétrole russe à…

    Pékin: La Chine augmente discrètement ses achats de pétrole en provenance de Russie à des prix avantageux, selon les données d'expédition et...

    jeudi 19 mai 2022 à 21:00

    Très volatil, le pétrole se reprend avec le repli du dollar

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont évolué en dents de scie jeudi pour terminer en nette hausse, dans le sillage...

    jeudi 19 mai 2022 à 18:48

    Le pétrole se reprend avec les tensions sur l'offre

    Londres: Les prix du pétrole remontaient jeudi, après un net recul la veille, les craintes quant à l'approvisionnement en or noir rattrapant...

    jeudi 19 mai 2022 à 18:22

    L'augmentation du pétrole russe vers l'est réduit les ventes…

    Téhéran: Les exportations de brut iranien vers la Chine ont fortement chuté depuis le début de la guerre en Ukraine, Pékin privilégiant...

    jeudi 19 mai 2022 à 17:35

    La Chine est en pourparlers avec la Russie pour acheter du p…

    Moscou: La Chine est en pourparlers avec la Russie pour acheter des fournitures supplémentaires de pétrole afin d'ajouter à ses stocks stratégiques...

    jeudi 19 mai 2022 à 11:45

    Le pétrole poursuit sa baisse, lesté par les craintes d'un r…

    Londres: Les prix du pétrole fléchissaient jeudi, poursuivant leur recul de la veille, freinés par les craintes d'un ralentissement économique mondial qui...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 17 mai 2022 La Hongrie a chiffré lundi à 15-18 milliards d'euros le coût d'un arrêt de ses achats de pétrole russe pour expliquer sa demande d'exemption des approvisionnements par oléoduc du projet d'embargo pétrolier de l'UE.

    📈 En mars 2022, les prix du pétrole accélèrent fortement

    Le mardi 26 avril 2022 - Analyses des prix du pétrole

    En mars 2022, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+24,7 % après +11,6 % en février). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent fortement eux aussi (+9,3 % après +3,8 %), qu'il s'agisse des prix des matières premières industrielles (+10,9 % après +5,1 %) ou de ceux des matières premières alimentaires (+7,7 % après +2,6 %). Le prix du pétrole accélère très fortement En mars 2022, le prix en dollars du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) bondit (+21,1 % après +11,9 %), s’établissant en moyenne à 117,2...

    Lire la suite

    🇪🇺 D'où proviennent les importations de pétrole de l'Union européenne (UE) ?

    Le lundi 28 mars 2022 - Analyses des prix du pétrole

    La Russie n'est pas seulement l'un des plus grands exportateurs de produits énergétiques au monde (le deuxième exportateur mondial de pétrole brut), mais elle est aussi le plus grand fournisseur de ces combustibles en Europe.Un examen plus approfondi des importations d'énergie révèle que la Russie est le principal fournisseur en pétrole brut de l'Union européenne (ainsi que de charbon et de gaz naturel).

    Lire la suite

    📅 Les dates qui ont vu le pétrole flamber à plus de 100 dollars

    Le jeudi 24 février 2022 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a dépassé les 100 dollars jeudi pour la première fois en plus de sept ans, après que le président russe Vladimir Poutine a annoncé une "opération militaire" en Ukraine. Retour sur les précédents épisodes lors desquels le baril a franchi le seuil symbolique des 100 dollars.

    Lire la suite