Menu
A+ A A-

Le pétrole recule, lesté par l'incertitude sur les négociations Chine-USA

prix du petrole Cours de clôtureCours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en baisse lundi, les incertitudes autour des discussions commerciales entre Washington et Pékin reléguant au moins temporairement au second plan les efforts consentis par l'Opep pour limiter l'offre d'or noir dans le monde.
Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril a terminé à 61,51 dollars à Londres, en baisse de 59 cents par rapport à la clôture de vendredi.

À New York, le baril de WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie., la référence américaine, pour le contrat de mars, a cédé 31 cents pour finir à 52,41 dollars.

Alors que des représentants américains et chinois ont repris leurs pourparlers avant des négociations entre hauts responsables des deux pays jeudi et vendredi, "on continue à craindre la possibilité qu'ils ne parviennent pas rapidement à un accord commercial", a commenté Andy Lipow, de Lipow Oil Associates. De quoi éventuellement accélérer le ralentissement de leurs économies respectives et freiner la demande en énergie.

Du côté de l'offre, la production des États-Unis continue de battre des records, et le nombre de puits actifs a encore augmenté outre-Atlantique la semaine dernière, selon des chiffres publiés vendredi par l'entreprise de services Baker Hughes.

Toutefois, "plusieurs raffineries américaines ont été affectées par des problèmes parfois liés à la météo et cela conduit à une hausse des stocks à Cushing", où est basé le baril servant de référence aux États-Unis, a indiqué M. Lipow.

L'OPEP s'efforce pour sa part de limiter sa production, comme convenu lors de sa dernière réunion aux côtés de ses partenaires, dont la Russie, en décembre.

Les rapports de l'Agence internationale de l'énergie (AIE) mercredi et de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) jeudi devraient montrer dans quelle mesure les résolutions de baisse de production ont été appliquées en janvier.

Les analystes de Morgan Stanley estiment déjà que "l'OPEP a réduit ses exportations par mer de 1,3 million de barils par jour en janvier par rapport au mois précédent".

Par ailleurs, deux des membres de l'OPEP, le Venezuela et l'Iran, sont sous le coup de sanctions des États-Unis.

"Les sanctions contre l'Iran et le Venezuela vont affecter le marché tout au long de l'année", a prévenu le secrétaire général de l'OPEP, Mohammed Barkindo, lors d'une conférence au Caire, selon l'agence Bloomberg.

Mais l'organisation pourrait aussi être visée dans son ensemble par les États-Unis en vertu des lois anticartel. C'est ce que propose un projet de loi en cours d'examen par le Congrès américain.

Au minimum, "cette loi permettrait d'augmenter la pression sur l'OPEP et ses partenaires pour limiter leur capacité à ajuster l'offre", comme ils le font actuellement, ont commenté les analystes de JBC Energy.

Cependant, des projets de loi similaires ont systématiquement été retoqués par le passé aux États-Unis.

(c) AFP

Commenter Le pétrole recule, lesté par l'incertitude sur les négociations Chine-USA


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 24 avril 2019 à 22:09

    Le pétrole hésite à la clôture, entre stocks américains et s…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont fini en ordre dispersé mercredi, hésitant entre une hausse des stocks américains de brut...

    mercredi 24 avril 2019 à 12:21

    Le pétrole recule un peu avant les stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole reculaient légèrement mercredi en cours d'échanges européens avant la publication des données officielles sur les stocks américains...

    mercredi 24 avril 2019 à 07:54

    Le pétrole se replie en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, mercredi en Asie, les investisseurs attendant de savoir si l'Organisation des pays...

    mardi 23 avril 2019 à 21:52

    Le pétrole continue à monter avec les sanctions américaines …

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont poursuivi leur hausse mardi au lendemain d'une décision américaine de stopper les exemptions aux...

    mardi 23 avril 2019 à 12:58

    Le pétrole repousse ses sommets avec le durcissement des san…

    Londres: Les prix du pétrole grimpaient à leur plus hauts en près de six mois mardi en cours d'échanges européens, dopés par...

    mardi 23 avril 2019 à 06:54

    Le pétrole continue de grimper en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, mardi en Asie, portés par la perspective d'une contraction de l'offre du...

    mardi 23 avril 2019 à 06:43

    Les USA veulent réduire à néant les ventes de pétrole iranie…

    Washington: Donald Trump a décidé de ne pas renouveler les exemptions qui ont permis à huit pays de continuer à importer du...

    lundi 22 avril 2019 à 21:51

    Le pétrole bondit après la fin des exemptions aux sanctions …

    New York: Les cours du pétrole ont fini à leur plus haut depuis près de six mois lundi, dans le sillage de...

    lundi 22 avril 2019 à 16:46

    Pétrole: Arabie saoudite et d'autres compenseront la baisse …

    Washington: Le président américain Donald Trump, qui a mis fin aux exemptions permettant à huit pays l'achat de pétrole iranien, a assuré...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 16 avril 2019 Pour la semaine achevée le 12 avril, les analystes tablent sur une hausse de 2 millions de barils des stocks de brut, sur une baisse de 2,55 millions de barils des stocks d'essence et sur une baisse d'un million de barils des stocks d'autres produits distillés (fioul de chauffage et gazole).

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite