Menu
A+ A A-

Rosneft chercher à rassurer sur ses affaires au Venezuela

prix du petrole MoscouMoscou: Le géant pétrolier russe semi-public Rosneft a cherché à rassurer sur ses investissements très politiques au Venezuela, empêtré dans une crise au sommet de l'Etat, source d'incertitude pour un groupe en bonne santé financière.
La Russie est le deuxième créancier du Venezuela après la Chine, ainsi qu'un important soutien du régime de Nicolas Maduro, défié par le président autoproclamé Juan Guaido qui jouit, lui, du soutien des États-Unis et de 20 pays de l'Union européenne.

Une partie de la dette vénézuélienne --à hauteur de plusieurs milliards de dollars-- envers Moscou est remboursée en hydrocarbures par des accords entre le groupe public pétrolier de Caracas PDVSA et Rosneft.

Officiellement, il s'agit d'avances pour des contrats de livraison de pétrole et carburants mais de nombreux experts y ont vu un soutien financier déguisé à Caracas.

"Les paiements suivent strictement le calendrier", a déclaré le vice-président de Rosneft Pavel Fedorov lors d'une conférence téléphonique. "Il n'y aura pas de retards".

Le groupe a assuré ses investisseurs que le Venezuela avait remboursé 2,3 milliards de dollars sur les 4,6 milliards (sans intérêts) qu'il lui avait prêtés sous forme d'avances.

Rosneft a des participations minoritaires dans quatre projets du groupe pétrolier du Venezuela PDVSA, et détient plusieurs champs gaziers dans le pays.

Parmi les principaux projets miniers de Rosneft, "les actifs au Venezuela se caractérisent par une base de ressources exceptionnelle", a déclaré le vice-président français de Rosneft, Eric Liron, lors d'une conférence téléphonique, indiquant "ne pas prévoir de baisse de production en 2019 sur les projets communs avec PDVSA".

Dans un état de délabrement avancé, l'ancien fleuron vénézuélien a été frappé récemment de sanctions américaines.

"Nous surveillons en permanence la situation politique et économique" de Caracas, a déclaré M. Liron, estimant que "l'instabilité de la situation politique" était un "phénomène temporaire n'affectant pas de manière significative les projets existants".

Rosneft, né sur les ruines du groupe pétrolier Ioukos de l'ex-oligarque et opposant Mikhaïl Khodorkovski démantelé au début des années 2000, a connu une très forte croissance ces dix dernières années.

Dirigé par un très influent proche de Vladimir Poutine, Igor SetChine, il a aussi épousé les intérêts géopolitiques de la Russie, suscitant parfois la méfiance des investisseurs malgré une bonne santé financière qui s'est confirmée mardi.

Profitant de la hausse des prix des hydrocarbures, le groupe a vu en 2018 son bénéfice net multiplié par 2,5 à 549 milliards de roubles, (environ 7,3 milliards d'euros au taux de change actuel).

Le chiffre d'affaires a bondi de 37% à 8.238 milliards de roubles, soit 110 milliards d'euros.

Les résultats ont été soutenus par une progression des prix du pétrole ainsi que par une hausse de la production dans la limite autorisée par l'accord conclu entre les pays de l'OPEP et leurs partenaires (dont la Russie) destinée à réduire leur offre.

Signe de la force de frappe du groupe, Igor SetChine a annoncé entre 1.200 et 1.300 milliards de roubles (16 à 17,4 milliards d'euros) d'investissements en 2019.

Igor SetChine ainsi que Rosneft font l'objet des sanctions occidentales imposées à la Russie à cause de la crise ukrainienne.

Le groupe a reconnu que ces dernières avaient "entraîné une réduction de l'accès au capital, un coût du capital plus élevé et une incertitude concernant la croissance économique" en Russie.

Cela "pourrait avoir des répercussions négatives sur la situation financière, les résultats d'exploitation et les perspectives commerciales futures de la société", a-t-il averti.

Gêné par les sanctions, l'italien Eni s'est récemment retiré de projets communs dans la mer Noire.

L'Irak est un autre exemple des affaires de Rosneft dans des pays en pleines turbulences. Le groupe a indiqué mardi avoir versé une avance de 1,8 milliard de dollars aux autorités du Kurdistan irakien pour un projet d'oléoduc.

Rosneft avait annoncé fin 2017 la signature d'un accord avec les autorités du Kurdistan irakien pour exploiter ses vastes ressources en hydrocarbures, disputées avec le pouvoir central de Bagdad, qui a vivement critiqué cet accord.


(c) AFP

Commenter Rosneft chercher à rassurer sur ses affaires au Venezuela



    Communauté prix du baril


    La Compagnie pétrolière russe Rosneft

    Rosneft signe avec Indian Oil Company pour réorienter ses exportations

    mercredi 29 mars 2023

    Moscou: Le géant pétrolier russe Rosneft a annoncé mercredi avoir signé un contrat avec un partenaire indien pour "augmenter considérablement" les livraisons de pétrole russe, au moment où Moscou, visé par un embargo occidental, cherche à réorienter ses ventes vers...

    Le pétrole au Vénézuela

    Voir toutes les nouvelles du pétrole au Vénézuela

    mercredi 18 janvier 2023

    Le Venezuela suspend les exportations pétrolières

    Caracas: La PDVSA (Compagnie pétrolière vénézuélienne) a suspendu la plupart de ses exportations de pétrole brut pour une révision des termes contractuels...

    mercredi 30 novembre 2022

    Venezuela: Maduro plaide pour une levée complète des sanctio…

    Caracas: Le président vénézuélien Nicolas Maduro a salué mercredi comme un pas dans la "bonne direction" l'autorisation donnée par les Etats-Unis au...

    mercredi 23 novembre 2022

    Les États-Unis sont prêts à autoriser Chevron à augmenter la…

    Washington: Chevron pourrait obtenir l'approbation des États-Unis pour étendre considérablement ses opérations au Venezuela dès samedi, une fois que le gouvernement vénézuélien...

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    lundi 04 mars 2024 à 20:55

    Le pétrole recule malgré les nouveaux engagements de l'Opep+…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont fait marche arrière, lundi, malgré l'engagement de membres de l'alliance OPEP+ de prolonger leurs...

    lundi 04 mars 2024 à 15:30

    ⛽️ Les prix des carburants en hausse, le diesel baisse

    Carburants: Les prix de l'essence étaient en légère hausse sur la semaine dernière, tandis que le diesel baissait, selon les chiffres officiels du gouvernement...

    lundi 04 mars 2024 à 11:50

    Le pétrole stable après l'extension des coupes de membres de…

    Londres: Les prix du pétrole stagnaient lundi après l'annonce de Ryad et Moscou, piliers de l'alliance Opep+, et d'autres membres d'une prolongation...

    dimanche 03 mars 2024 à 16:49

    La Russie annonce une coupe de sa production pétrolière de 4…

    Moscou: La Russie a annoncé dimanche une coupe volontaire de sa production de pétrole de de 471.000 barils par jour à la...

    vendredi 01 mars 2024 à 21:55

    Poussée du pétrole, le WTI franchit 80 dollars, une première…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont jailli, vendredi, pour porter le prix du baril de West Texas Intermediate (WTI) américain...

    vendredi 01 mars 2024 à 17:45

    Le pétrole monte, poussé par la perspective de prolongation …

    Londres: Les prix du pétrole grimpaient vendredi, avant une possible décision de l'alliance OPEP+ sur une prolongation de coupes de production ou d'exportations...

    vendredi 01 mars 2024 à 11:40

    Le pétrole monte, poussé par les perspectives de baisses de …

    Londres: Les prix du pétrole grimpaient vendredi, après la publication la veille d'une inflation américaine en léger repli, qui soutient les attentes...

    vendredi 01 mars 2024 à 07:35

    Les émissions mondiales de CO2 liées à l'énergie à un nouvea…

    Paris: Les émissions mondiales de CO2 liées à l'énergie ont progressé de 1,1% en 2023 pour atteindre un niveau record, en raison...

    jeudi 29 février 2024 à 21:35

    Le pétrole se tasse, la demande préoccupe toujours le marché

    Cours de clôture: Les cours du pétrole se sont légèrement repliés, jeudi, le marché étant toujours préoccupé par le niveau de la...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    🇺🇸 Le pétrole, premier produit d'exportation des États-Unis en 2023 ?

    Le mardi 17 octobre 2023

    New York: Le pétrole est en train de marquer un tournant historique, devenant pour la première fois la principale exportation des États-Unis cette année, illustrant l'influence croissante de la production et des exportations pétrolières américaines sur le marché mondial du pétrole.

    Lire la suite

    📈 Le prix du baril dépassera-t-il les 100$ ? Il l'a déjà fait dans certains marchés

    Le mardi 19 septembre 2023

    Londres: Alors que les opérateurs de marché se focalisent sur la hausse du prix du Brent, qui se rapproche des 100 dollars le baril, certaines références de brut se négocient déjà au-dessus de ce seuil, illustrant les inquiétudes sur le manque d'offre de pétrole.

    Lire la suite

    🔎 Le Pic pétrolier approche: comment éviter le chaos d'une pénurie mondiale de pétrole ?

    Le mercredi 08 mars 2023

    Le pic pétrolier est un sujet d'une importance cruciale pour notre avenir énergétique. Il se réfère au moment où la production de pétrole mondiale atteint son sommet avant de décliner de manière irréversible. La question de savoir si nous sommes en train de manquer de pétrole est étroitement liée à ce concept.

    Lire la suite