Menu
A+ A A-

Total lance une vaste offensive dans l'exploration

prix du petrole Le groupe français s'est fixé pour objectif de forer 23 puits cette année au large des côtes mauritanienne, sénégalaise, namibienne, sudParis: Le groupe français s'est fixé pour objectif de forer 23 puits cette année au large des côtes mauritanienne, sénégalaise, namibienne, sud africaine, guyanaise et brésilienne, a déclaré à Reuters son directeur de l'exploration Kevin McLachlan, ajoutant qu'il s'agit du programme le plus important de Total depuis des années.
Les 23 puits représentent un niveau trois fois supérieur à celui de 2017 et 2016 et dépassent les 20 forés en 2013, avant la chute des cours du brut. Total n'a pas indiqué le nombre de puits qu'il a forés en 2018.

La nouvelle stratégie du groupe consiste à concentrer ses efforts sur les bassins émergents et matures, qui offrent plus de chance de réussite en termes d'exploration. Elle s'éloigne de la stratégie suivie jusqu'ici par Total consistant à prendre davantage de risques dans l'espoir d'obtenir de meilleurs rendements en ciblant des zones inexploitées commercialement. Cette dernière approche a donné de piètres résultats et amené Total à prendre du retard sur ses concurrents.

La part des ressources consacrées par Total aux zones dites "frontières", c'est-à-dire des zones peu explorées où le risque, mais aussi le rendement en cas de succès est élevé, est ainsi tombée à 15%, contre 40% il y a cinq ans.

"Nous avons dépensé beaucoup d'argent dans les frontières", a déclaré Kevin McLachlan, un géophysicien canadien qui a rejoint Total en 2015 pour refonder la stratégie d'exploration du groupe. "A présent, nous cherchons un équilibre."

La plupart des puits visés par Total cette année sont situés dans des champs géants connus, a-t-il ajouté.

Selon Kevin McLachlan, le budget d'exploration de Total cette année sera globalement identique à celui des deux années précédentes, mais il représentera toujours un niveau deux fois inférieur à celui de 2014. En 2018 et 2017, ce budget était respectivement de 1,2 milliard et 1,1 milliard de dollars.



À LA TRAÎNE DANS LES DÉCOUVERTES 

La validation de récentes découvertes de Total pourrait confirmer que son revirement stratégique commence à payer.

L'an dernier, le groupe a fait une découverte de gaz significative sur le prospect de Glendronach, situé au large du Royaume-Uni à l'ouest des îles Shetland, avec un volume de ressources récupérables estimé à environ mille milliards de pieds cubes.

Total a aussi effectué une autre découverte en partenariat avec Chevron à Ballymore, un gisement situé en eaux profondes dans la partie Est du Golfe du Mexique américain et estimé entre 500 millions et un milliard de barils équivalent pétrole (bep) dont l'approbation est en cours.

Le groupe attend aussi l'approbation de Calypso, au large de Chypre, réalisé avec Eni. Une autre série de découvertes ont également eu lieu au large de la Birmanie.

Total a enfin annoncé mardi une découverte significative d'hybrocarbures en mer du Nord, au large du Royaume-Uni, dont les ressources récupérables sont estimées à près de 250 millions de barils équivalent pétrole.

Le groupe français détient une participation de 25% dans cette découverte de Glengorm, aux côtés de CNOOC Petroleum Europe Limited, filiale du chinois CNOOC Limited (50%, opérateur), et d'Euroil, filiale de l'italien Edison E&P SpA (25%).

Une nouvelle découverte pourrait encore consolider son revirement stratégique après des années de vaches maigres entre 2009 et 2014 où le groupe a dépensé en vain des milliards de dollars dans l'exploration alors que ses concurrents à l'image d'Eni, Exxon Mobil et BP accumulaient des succès.

Il reste cependant encore beaucoup du chemin à accomplir avant de transformer les investissements dans l'exploration en succès commercial.

Selon le cabinet de conseil en énergie Wood Mackenzie, Total a pris en 2017 et 2018 la tête du classement des explorations de blocs avec plus de 189.000 km2 explorés depuis 2015, soit environ 70.000 de plus que son plus proche poursuivant.

Total est cependant toujours à la traîne de certains de ses concurrents en termes de découvertes depuis 2015, a déclaré Andrew Latham, analyste chez Wood Mackenzie.

"Il est clairement derrière Exxon Mobil. Le succès d'Exxon en Guyane fait de lui le leader du secteur", a-t-il dit, ajoutant que la découverte de gaz d'Eni à Zohr, en Égypte, était la nouvelle grande trouvaille.

Dans le cadre de son plan de redressement, Total a créé cinq pôles d'exploration régionaux avec un regroupement de géoscientifiques, au lieu d'équipes réparties dans 38 pays.

Une nouvelle équipe de direction centrale composée de 10 personnes examine et choisit les projets, par rapport aux décisions prises au niveau local. Des personnes expérimentées dans l'exploration ont aussi été placées dans des postes de direction pour la première fois.


LE CHAMP SUD-AFRICAIN

Comme certains concurrents, dont Exxon et BP, Total a décidé de se tourner de nouveau vers l'exploration en eaux profondes à la faveur des avancées technologiques, notamment dans l'imagerie sismique numérique en 3D, qui ont rendu de nouveau ce secteur attrayant.

Le groupe français, qui avait arrêté ses forages sur le champ en eaux profondes sud-africain de Brulpadda en 2014 après de difficultés sur sa plate-forme liées à de forts courants marins, a fait son retour sur ce même champ en décembre dernier.

Selon deux sources proches du secteur, le potentiel de découvertes y est aujourd'hui élevé et pourrait changer la donne non seulement pour Total, mais aussi pour l'Afrique du Sud.

"Nous attendons les résultats dans les jours qui viennent", a indiqué le PDG de Total Patrick Pouyanné. "J'espère que ce sera une découverte."

Alors que le groupe français a indiqué que le champ de Brulpadda pourrait receler entre 500 millions et un milliard de barils équivalent pétrole (bep), l'un de ses partenaires sur ce projet s'est montré encore plus optimiste.

"Les chances de trouver des hydrocarbures sont extrêmement élevées. La question est de savoir s'il s'agit de gaz ou de pétrole et si c'est un réservoir de bonne qualité", a déclaré à Reuters Keith Hill, directeur général du groupe Africa Oil Corp - détenteur d'une part minoritaire du champ -, ajoutant que Brulpadda pourrait contenir de 1,5 à trois milliards de barils.

"Une éventuelle découverte aura pour effet d'attirer d'autres sociétés pétrolières et de développer l'industrie pétrolière, l'exploration et la production en Afrique du Sud", a déclaré Viljoen Storm, directeur général par intérim de l'agence publique Petroleum Agency.


(c) Reuters

Commenter Total lance une vaste offensive dans l'exploration


    La Compagnie pétrolière française Total

    Total annonce la suppression de 200 emplois au Danemark

    jeudi 20 juin 2019

    Copenhague: Le groupe pétrolier Total a annoncé jeudi la suppression de 200 postes sur 1500 au Danemark à cause d'un redéploiement de ses activités en mer du Nord.


    -Voir les actualités de la compagnie pétrolière Total

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    jeudi 18 juillet 2019 à 21:27

    Le pétrole baisse face au surplus d'offre et aux tensions co…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont reculé pour la sixième séance de suite jeudi, réagissant à la crainte d'une offre...

    jeudi 18 juillet 2019 à 12:09

    Le pétrole morose au lendemain des stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole remontaient sans entrain jeudi en cours d'échanges européens, après avoir souffert la veille, notamment du fait d'un...

    mercredi 17 juillet 2019 à 21:37

    Le pétrole recule avec la baisse de la demande américaine d…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont baissé pour la troisième journée de suite mercredi, lestés par l'annonce d'une hausse surprise...

    mercredi 17 juillet 2019 à 17:14

    USA: les stocks de pétrole brut baissent pour la cinquième s…

    New York: Les stocks de pétrole brut ont reculé conformément aux attentes la semaine dernière aux Etats-Unis, baissant pour la cinquième semaine...

    mercredi 17 juillet 2019 à 10:36

    Le pétrole remonte un peu après sa chute de mardi et avant l…

    Londres: Les prix du pétrole remontaient légèrement mercredi au début des échanges européens après leur chute de mardi sur fond de signaux...

    mardi 16 juillet 2019 à 22:35

    L'Iran dit avoir porté secours à un pétrolier dans le Golfe

    Dubai: Plusieurs bâtiments de la marine iranienne sont venus porter assistance à un pétrolier étranger en panne dans le Golfe, a déclaré...

    mardi 16 juillet 2019 à 21:29

    Le pétrole en net recul avec l'espoir d'une détente entre Et…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont terminé en forte baisse mardi, reculant après des signaux d'apaisement entre les Etats-Unis et...

    mardi 16 juillet 2019 à 12:30

    Léger rebond du pétrole après sa baisse de la veille

    Londres: Les prix du pétrole rebondissaient légèrement mardi après leur baisse de la veille et alors que la production dans le Golfe...

    lundi 15 juillet 2019 à 21:47

    Le pétrole recule un peu alors que la tempête Barry s'éloign…

    New York:  Les prix du pétrole ont terminé en baisse lundi alors que la tempête tropicale Barry s'éloignait, sans avoir fait trop...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mercredi 10 juillet 2019 Lors de la semaine achevée le 5 juillet, les réserves commerciales de brut ont baissé de 9,5 millions de barils pour s'établir à 459,00 millions, là où les analystes interrogés par l'agence Bloomberg anticipaient un repli de 2,9 millions de barils.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite