Menu
A+ A A-

Arabie Saoudite: "Nous pomperons le dernier baril de pétrole au monde"

prix du petrole arabie saouditeRyad: L’Arabie saoudite n’achète pas le récit du pic de la demande maximale de pétrole. Le plus gros producteur de l’OPEP continue de s’attendre à ce que la demande mondiale de pétrole continue de croître au moins d’ici 2040 et se considère comme le producteur de pétrole le mieux équipé pour continuer à satisfaire cette demande, grâce à ses coûts de production très bas.
L’Arabie saoudite sera la seule à pomper le dernier baril de pétrole au monde, mais elle ne voit pas le «dernier baril de pétrole» pompé dans les décennies et les décennies à venir.

«Je ne vois pas de pic de demande [de pétrole] dans 10 ans ni même d'ici 2040», a déclaré Amin Nasser, président et chef de la direction du géant pétrolier saoudien Saudi Aramco, à John Defterios, rédacteur en chef de CNN Business, en marge du Forum économique à Davos cette semaine.

"La demande de pétrole continuera de croître ... Nous sommes le producteur au coût le plus bas et le dernier baril proviendra de la région", a déclaré Nasser à CNN.

Nasser dit depuis plusieurs années que le pic de la demande de pétrole n’est nulle part en vue, que la pétrochimie stimulera la croissance de la demande de pétrole jusqu’en 2050 et que toutes les discussions sur le "pic de la demande de pétrole" et des "ressources fossiles" menacent une transition énergétique ordonnée ainsi que la sécurité énergétique.

L’Arabie saoudite, qui vient d’annoncer que ses énormes réserves de pétrole sont légèrement supérieures aux estimations précédentes, cherche à diversifier son économie pour s’éloigner de la forte dépendance à l’égard du pétrole brut, mais l’un des objectifs de son plan de diversification "Vision 2030" consiste à utiliser moins de pétrole pour sa production d’énergie afin de libérer plus de barils à l'exportation.

Premier exportateur mondial de pétrole brut, l’Arabie saoudite ne cédera pas facilement sa couronne et le poids géopolitique qui va avec.

Les Saoudiens ont les deux ingrédients clés pour continuer à pomper du pétrole: d’énormes réserves et de faibles coûts de production.

En outre, diverses organisations, dont l'OPEP, estiment que la production de schiste du principal producteur mondial de pétrole, les États-Unis, atteindra un pic à la fin des années 2020, ravivant ainsi la demande de pétrole brut de l'OPEP (et de l'Arabie saoudite, premier producteur de pétrole).

Plus tôt ce mois-ci, l'Arabie saoudite a annoncé qu'une estimation indépendante de ses réserves pétrolières établie par DeGolyer et MacNaughton (D & M) montrait que les réserves prouvées totales du Royaume s'élevaient à 268,5 milliards de barils à la fin de 2017, contre environ 266 milliards de barils précédemment estimés.

L’examen statistique de l’énergie mondiale 2018 établi par BP situait les réserves de pétrole de l’Arabie saoudite à 266,2 milliards de barils à la fin de 2017, soit 15,7% des réserves mondiales, derrière les 303,2 milliards de barils du Venezuela.

DeGolyer et MacNaughton ont annoncé la semaine dernière avoir achevé la première évaluation indépendante contemporaine des réserves en Arabie saoudite, ajoutant qu'à ce stade, ils ne feraient "aucun autre commentaire sur ce projet de grande envergure".

«Cette certification montre pourquoi chaque baril que nous produisons est le plus rentable au monde et pourquoi nous pensons que Saudi Aramco est la société la plus précieuse au monde et, de fait, la plus importante», a déclaré le ministre saoudien de l'Energie, Khalid al-Falih, dans le communiqué publié par l'Agence de presse saoudienne.

Le coût de production de Saudi Aramco n’est que de 4 dollars le baril, a déclaré al-Falih lors d’une conférence de presse, tel que présenté par Reuters.

L'Arabie saoudite pourrait avoir besoin de prix du pétrole supérieurs à 80 dollars le baril pour équilibrer son budget car la majeure partie des revenus provient du pétrole. Pourtant, le Royaume a probablement le coût le plus bas au monde pour le pompage d’un baril de pétrole.

Alors que la hausse de la production de schiste aux États-Unis a stimulé l’offre mondiale de pétrole que l’Arabie saoudite et l’OPEP et la Russie non-OPEP cherchent à drainer à nouveau avec une nouvelle série de réductions de production, les estimations actuelles font état d’un pic de schiste à la fin des années 2020.

Selon l’Agence internationale de l’énergie (AIE), la production pétrolière restreinte aux États-Unis continuera d’augmenter jusqu’en 2025 et «par la suite, avec notre estimation actuelle des ressources récupérables, la production commencera à baisser progressivement».

Dans son dernier World Oil Outlook, l’OPEP prévoit que l’offre hors OPEP atteindra un sommet à la fin des années 2020, principalement en raison de la baisse attendue du pic de l’offre pétrolière aux États-Unis. À moyen terme, jusqu'en 2023, la demande de pétrole brut de l'OPEP devrait chuter à 31,6 millions de bpj en 2023 en raison d'une croissance de l'offre hors OPEP. Mais après cela, avec le pic américain de schiste attendu à la fin des années 2020, l’OPEP prévoit que la demande de son brut recommencera à augmenter, pour atteindre près de 40 millions de bpj (barils par jour) en 2040.

Le monde aura-t-il besoin de pétrole en 2040? La réponse de Saudi Aramco à cette question est un «oui» catégorique.

Le monde continuera à avoir besoin de beaucoup plus de pétrole et d’explorations bien plus importantes, ne serait-ce que pour compenser la baisse de production de pétrole sur des champs matures, a déclaré Nasser d’Aramco à Houston l’an dernier.

La transition énergétique est beaucoup plus complexe que le simple remplacement du pétrole par des énergies renouvelables et des véhicules électriques (VE), a déclaré Nasser en mars dernier, ajoutant: «En d’autres termes, je n'ai pas de mal à dormir face au pic de la demande de pétrole ou des énergies fossiles».



(c) Oil Price

Commenter Arabie Saoudite: "Nous pomperons le dernier baril de pétrole au monde"


    Le pétrole en Arabie Saoudite

    - Toutes les actualités du pétrole en Arabie Saoudite

    jeudi 28 mars 2019

    Ryad peine à fidéliser Moscou sur la réduction de l'offre de…

    Ryad: Le ministre de l'energie russe alexandre novak a dit à son homologue saoudien khalid al-Falih, lors d'une rencontre à Bakou ce...

    jeudi 14 février 2019

    Total devient la première grande compagnie pétrolière à inve…

    Paris: Le groupe français Total est le premier grand groupe pétrolier international à investir sur le marché de la vente au détail...

    jeudi 24 janvier 2019

    Les États-Unis vont pomper plus de pétrole que la Russie et …

    Selon le rapport de Rystad, les États-Unis devraient produire plus de pétrole que la Russie et l'Arabie saoudite réunies d'ici 2025.

    La Compagnie pétrolière Saudi Aramco

    Aramco émet un emprunt de 12 milliards de dollars, demande record de 100 …

    mardi 09 avril 2019

    Dubaï: Saudi Aramco va lever 12 milliards de dollars (10,6 milliards d'euros) dans le cadre de son premier emprunt international qui a suscité une demande record de plus de 100 milliards de dollars, un signe de confiance du marché avant...

    La Production de pétrole dans le monde

    -Voir toutes les actualités de la production de pétrole

    samedi 13 avril 2019

    Le bassin permien américain, nouvel eldorado des majors pétr…

    New York: L'annonce du rachat d'Anadarko par Chevron vendredi est venue illustrer le poids prépondérant du bassin permien aux Etats-Unis, qui vient...

    mercredi 10 avril 2019

    La production de pétrole du Venezuela et de l'Arabie Saoudit…

    Paris: La production de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) a spectaculairement chuté en mars, avec une très forte baisse dans...

    mercredi 10 avril 2019

    Baisse de l'offre de l'Opep en mars, avec le Venezuela

    OPEP: L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) a fait état mercredi d'une baisse de son offre en mars, avec notamment un...

    lundi 01 avril 2019

    La production pétrolière de l'OPEP diminue, au plus bas depu…

    Londres: La production pétrolière de l’OPEP en mars 2019 a chuté à son plus bas niveau depuis février 2015, comme l’Arabie saoudite...

    jeudi 28 mars 2019

    Ryad peine à fidéliser Moscou sur la réduction de l'offre de…

    Ryad: Le ministre de l'energie russe alexandre novak a dit à son homologue saoudien khalid al-Falih, lors d'une rencontre à Bakou ce...

    jeudi 28 mars 2019

    Pétrole: Donald Trump tance l'Opep pour des prix du pétrole …

    New York: Donald Trump a appelé jeudi l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) à augmenter sa production, un nouvel appel du...

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 19 avril 2019 à 06:06

    Le pétrole continue de grimper en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, vendredi en Asie, dopés par des informations faisant état d'une baisse du...

    jeudi 18 avril 2019 à 22:21

    Les prix du pétrole montent avant un week-end prolongé

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont un peu avancé jeudi et affiché une nouvelle semaine de hausse à la veille...

    jeudi 18 avril 2019 à 16:32

    Les prix du pétrole divergent dans un marché indécis

    Londres: Les cours du pétrole divergeaient jeudi en cours d'échanges européens, à la veille du long week-end pascal vendredi et lundi.

    jeudi 18 avril 2019 à 12:15

    Le pétrole recule un peu avant un long week-end pascal

    Londres: Les prix du pétrole reculaient légèrement jeudi en cours d'échanges européens alors que le marché britannique sera fermé vendredi et lundi...

    jeudi 18 avril 2019 à 06:38

    Les cours du pétrole inertes en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole n'évoluaient guère jeudi en Asie en dépit de la baisse des réserves américaines de brut, les analystes...

    mercredi 17 avril 2019 à 22:24

    Le pétrole recule, privilégie la production russe aux stocks…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont légèrement baissé mercredi malgré un recul des stocks américains, les courtiers s'interrogeant sur l'avenir...

    mercredi 17 avril 2019 à 17:21

    Recul surprise des stocks de pétrole brut aux Etats-Unis (EI…

    New York: Les stocks de pétrole brut aux Etats-Unis ont enregistré une baisse surprise la semaine dernière et les importations ont chuté...

    mercredi 17 avril 2019 à 12:14

    Le pétrole grimpe avant les données officielles sur les stoc…

    Londres: Le prix du pétrole de Brent bondissait mercredi en cours d'échanges européens à son plus haut niveau en cinq mois, galvanisés...

    mercredi 17 avril 2019 à 07:54

    Le pétrole orienté à la hausse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, mercredi en Asie, après des estimations d'une baisse inattendue des réserves de...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 16 avril 2019 Pour la semaine achevée le 12 avril, les analystes tablent sur une hausse de 2 millions de barils des stocks de brut, sur une baisse de 2,55 millions de barils des stocks d'essence et sur une baisse d'un million de barils des stocks d'autres produits distillés (fioul de chauffage et gazole).

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite