Menu
A+ A A-

Arabie Saoudite: "Nous pomperons le dernier baril de pétrole au monde"

prix du petrole arabie saouditeRyad: L’Arabie saoudite n’achète pas le récit du pic de la demande maximale de pétrole. Le plus gros producteur de l’OPEP continue de s’attendre à ce que la demande mondiale de pétrole continue de croître au moins d’ici 2040 et se considère comme le producteur de pétrole le mieux équipé pour continuer à satisfaire cette demande, grâce à ses coûts de production très bas.
L’Arabie saoudite sera la seule à pomper le dernier baril de pétrole au monde, mais elle ne voit pas le «dernier baril de pétrole» pompé dans les décennies et les décennies à venir.

«Je ne vois pas de pic de demande [de pétrole] dans 10 ans ni même d'ici 2040», a déclaré Amin Nasser, président et chef de la direction du géant pétrolier saoudien Saudi Aramco, à John Defterios, rédacteur en chef de CNN Business, en marge du Forum économique à Davos cette semaine.

"La demande de pétrole continuera de croître ... Nous sommes le producteur au coût le plus bas et le dernier baril proviendra de la région", a déclaré Nasser à CNN.

Nasser dit depuis plusieurs années que le pic de la demande de pétrole n’est nulle part en vue, que la pétrochimie stimulera la croissance de la demande de pétrole jusqu’en 2050 et que toutes les discussions sur le "pic de la demande de pétrole" et des "ressources fossiles" menacent une transition énergétique ordonnée ainsi que la sécurité énergétique.

L’Arabie saoudite, qui vient d’annoncer que ses énormes réserves de pétrole sont légèrement supérieures aux estimations précédentes, cherche à diversifier son économie pour s’éloigner de la forte dépendance à l’égard du pétrole brut, mais l’un des objectifs de son plan de diversification "Vision 2030" consiste à utiliser moins de pétrole pour sa production d’énergie afin de libérer plus de barils à l'exportation.

Premier exportateur mondial de pétrole brut, l’Arabie saoudite ne cédera pas facilement sa couronne et le poids géopolitique qui va avec.

Les Saoudiens ont les deux ingrédients clés pour continuer à pomper du pétrole: d’énormes réserves et de faibles coûts de production.

En outre, diverses organisations, dont l'OPEP, estiment que la production de schiste du principal producteur mondial de pétrole, les États-Unis, atteindra un pic à la fin des années 2020, ravivant ainsi la demande de pétrole brut de l'OPEP (et de l'Arabie saoudite, premier producteur de pétrole).

Plus tôt ce mois-ci, l'Arabie saoudite a annoncé qu'une estimation indépendante de ses réserves pétrolières établie par DeGolyer et MacNaughton (D & M) montrait que les réserves prouvées totales du Royaume s'élevaient à 268,5 milliards de barils à la fin de 2017, contre environ 266 milliards de barils précédemment estimés.

L’examen statistique de l’énergie mondiale 2018 établi par BP situait les réserves de pétrole de l’Arabie saoudite à 266,2 milliards de barils à la fin de 2017, soit 15,7% des réserves mondiales, derrière les 303,2 milliards de barils du Venezuela.

DeGolyer et MacNaughton ont annoncé la semaine dernière avoir achevé la première évaluation indépendante contemporaine des réserves en Arabie saoudite, ajoutant qu'à ce stade, ils ne feraient "aucun autre commentaire sur ce projet de grande envergure".

«Cette certification montre pourquoi chaque baril que nous produisons est le plus rentable au monde et pourquoi nous pensons que Saudi Aramco est la société la plus précieuse au monde et, de fait, la plus importante», a déclaré le ministre saoudien de l'Energie, Khalid al-Falih, dans le communiqué publié par l'Agence de presse saoudienne.

Le coût de production de Saudi Aramco n’est que de 4 dollars le baril, a déclaré al-Falih lors d’une conférence de presse, tel que présenté par Reuters.

L'Arabie saoudite pourrait avoir besoin de prix du pétrole supérieurs à 80 dollars le baril pour équilibrer son budget car la majeure partie des revenus provient du pétrole. Pourtant, le Royaume a probablement le coût le plus bas au monde pour le pompage d’un baril de pétrole.

Alors que la hausse de la production de schiste aux États-Unis a stimulé l’offre mondiale de pétrole que l’Arabie saoudite et l’OPEP et la Russie non-OPEP cherchent à drainer à nouveau avec une nouvelle série de réductions de production, les estimations actuelles font état d’un pic de schiste à la fin des années 2020.

Selon l’Agence internationale de l’énergie (AIE), la production pétrolière restreinte aux États-Unis continuera d’augmenter jusqu’en 2025 et «par la suite, avec notre estimation actuelle des ressources récupérables, la production commencera à baisser progressivement».

Dans son dernier World Oil Outlook, l’OPEP prévoit que l’offre hors OPEP atteindra un sommet à la fin des années 2020, principalement en raison de la baisse attendue du pic de l’offre pétrolière aux États-Unis. À moyen terme, jusqu'en 2023, la demande de pétrole brut de l'OPEP devrait chuter à 31,6 millions de bpj en 2023 en raison d'une croissance de l'offre hors OPEP. Mais après cela, avec le pic américain de schiste attendu à la fin des années 2020, l’OPEP prévoit que la demande de son brut recommencera à augmenter, pour atteindre près de 40 millions de bpj (barils par jour) en 2040.

Le monde aura-t-il besoin de pétrole en 2040? La réponse de Saudi Aramco à cette question est un «oui» catégorique.

Le monde continuera à avoir besoin de beaucoup plus de pétrole et d’explorations bien plus importantes, ne serait-ce que pour compenser la baisse de production de pétrole sur des champs matures, a déclaré Nasser d’Aramco à Houston l’an dernier.

La transition énergétique est beaucoup plus complexe que le simple remplacement du pétrole par des énergies renouvelables et des véhicules électriques (VE), a déclaré Nasser en mars dernier, ajoutant: «En d’autres termes, je n'ai pas de mal à dormir face au pic de la demande de pétrole ou des énergies fossiles».



(c) Oil Price

Commenter Arabie Saoudite: "Nous pomperons le dernier baril de pétrole au monde"


    Le pétrole en Arabie Saoudite

    - Toutes les actualités du pétrole en Arabie Saoudite

    dimanche 16 juin 2019

    Saudi Aramco: l'Arabie maintient sa volonté de vendre une pa…

    Ryad: L'Arabie saoudite reste engagée à vendre sur le marché jusqu'à 5% du géant pétrolier national Saudi Aramco lors de son introduction...

    vendredi 26 avril 2019

    Ryad 'et d'autres' sont prêts à augmenter leur production de…

    Washington: Le président américain, Donald Trump, a affirmé vendredi que "l'Arabie saoudite et d'autres" pays étaient d'accord pour augmenter leur production de...

    lundi 22 avril 2019

    Pétrole iranien: l'Arabie saoudite prête à 'stabiliser' le m…

    Ryad: L'Arabie saoudite est prête à "stabiliser" le marché après la décision américaine de mettre fin aux exemptions permettant à huit pays...

    La Compagnie pétrolière Saudi Aramco

    Saudi Aramco: l'Arabie maintient sa volonté de vendre une part du capital

    dimanche 16 juin 2019

    Ryad: L'Arabie saoudite reste engagée à vendre sur le marché jusqu'à 5% du géant pétrolier national Saudi Aramco lors de son introduction en Bourse, mais seulement au "bon moment", a déclaré dimanche le prince héritier Mohammed ben Salmane dans une...

    La Production de pétrole dans le monde

    -Voir toutes les actualités de la production de pétrole

    jeudi 13 juin 2019

    La production iranienne de pétrole a chuté en mai (Opep)

    Paris: La production de pétrole de l'Iran, frappé par de nouvelles sanctions américaines, a fortement chuté en mai, selon un rapport de...

    mercredi 12 juin 2019

    L'Opep proche d'étendre la réduction de la production

    Montrea: Les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) sont proches d'une reconduction des accords visant à réduire les pompages...

    lundi 10 juin 2019

    La Russie voit 'de grands risques de surproduction' de pétro…

    Moscou: La Russie a indiqué lundi, lors d'une rencontre avec l'Arabie saoudite, voir "de grands risques de surproduction" de pétrole dans le...

    lundi 27 mai 2019

    Le marché pétrolier devrait s'équilibrer fin 2019

    Dubaï: Le marché du pétrole devrait s'équilibrer vers la fin de l'année avec le recul des stocks mondiaux et le maintien d'une...

    mardi 14 mai 2019

    La production de pétrole de l'Opep stable en avril malgré un…

    Paris: L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) a maintenu sa production quasi inchangée le mois dernier, une baisse en Iran ayant...

    mardi 07 mai 2019

    L'EIA relève ses prévisions pour la production américaine de…

    New York: La production américaine de pétrole brut devrait augmenter de 1,49 million de barils par jour (bpj) en 2019 pour atteindre...

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mardi 18 juin 2019 à 16:39

    Le pétrole se reprend malgré l'incertitude sur la réunion de…

    Londres: Les prix du pétrole repassaient dans le vert mardi en cours d'échanges européens, profitant de la bonne humeur générale des marchés...

    mardi 18 juin 2019 à 12:04

    Le pétrole affaibli par des craintes sur la demande mondiale

    Londres: Les prix du pétrole étaient en légère baisse mardi en cours d'échanges européens, fragilisés par des craintes sur la demande mondiale...

    lundi 17 juin 2019 à 22:03

    Le pétrole baisse, confusion sur une prochaine réunion de l…

    New York: Les cours du pétrole ont baissé lundi dans un marché surveillant la difficile organisation d'une réunion de l'Organisation des pays...

    lundi 17 juin 2019 à 14:26

    Frets maritimes: les frets secs reculent, les pétroliers div…

    Londres: Les prix des transports de matières premières sèches ont reculé la semaine dernière, tandis que les taux des pétroliers ont divergé.

    lundi 17 juin 2019 à 12:43

    Le pétrole baisse un peu sur fond de tensions commerciales

    Londres: Les prix du pétrole reculaient un peu lundi en cours d'échanges européens dans un marché partagé entre les conflits commerciaux qui...

    lundi 17 juin 2019 à 12:41

    Les prix des carburants en forte baisse dans les stations-se…

    Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont baissé dans leur globalité la semaine dernière, avec une baisse encore plus...

    lundi 17 juin 2019 à 07:29

    Le pétrole orienté à la hausse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse lundi en Asie en raison des tensions géopolitiques dans le Golfe mais...

    dimanche 16 juin 2019 à 17:11

    Ryad vise une prolongation de l'accord Opep début juillet

    KARUIZAWA (Japon): Le ministre saoudien de l'Energie, Khalid al-Falih, a annoncé dimanche que l'Opep se réunirait probablement la première semaine de juillet...

    dimanche 16 juin 2019 à 11:34

    Saudi Aramco: l'Arabie maintient sa volonté de vendre une pa…

    Ryad: L'Arabie saoudite reste engagée à vendre sur le marché jusqu'à 5% du géant pétrolier national Saudi Aramco lors de son introduction...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mercredi 5 juin 2019 Le baril de WTI pour livraison en juillet, référence américaine, a perdu 1,80 dollar, à 51,68 dollars, à son plus bas depuis la mi-janvier.
    Le baril a perdu plus de 20% sur les six dernières semaines.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite