Menu
A+ A A-

Le pétrole baisse, la production américaine inquiète

prix du petrole LondresLondres: Les cours du pétrole reculaient jeudi en cours d'échanges européens alors que la production américaine a encore battu son propre record, selon des données publiées la veille.
Vers 15H00 GMT (16H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mars valait 60,84 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 48 cents par rapport à la clôture de mercredi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour le contrat de février perdait 60 cents à 51,71 dollars une heure après son ouverture.

Si le rapport hebdomadaire de l'Agence américaine d'information sur l'Energie (EIA) a fait état d'un recul des stocks de brut, les analystes ont surtout retenu que, selon l'agence, la production américaine avait atteint le niveau record de 11,9 millions de barils par jour (mbj) en moyenne.

Plus tôt dans la semaine, l'EIA a aussi prédit que la production d'or noir aux États-Unis devrait atteindre en moyenne 12,9 mbj en 2020.

Dopée par la production américaine, "la croissance de l'offre venue de pays non membres de l'OPEP devrait dépasser la croissance de la demande", a commenté Tamas Varga, analyste chez PVM.

Dans ce contexte, les efforts de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), qui limite sa production pour soutenir les prix, ne suffisent pas à rassurer le marché.

D'autant plus que les inquiétudes sur une possible faiblesse de la croissance mondiale se traduisent par des prévisions revues à la baisse sur la demande.

"Mais si nous regardons à plus long terme, le marché semble plus proche de l'équilibre au deuxième semestre", ont estimé les analystes de Energy Aspects, qui soulignent que de nombreuses raffineries vont ouvrir à travers le monde.

"Par ailleurs, l'Arabie saoudite pourrait être poussée vers une extension de l'accord de limitation de la production car le royaume a besoin de prix élevés pour atteindre ses objectifs budgétaires ambitieux", ont-ils ajouté.


(c) AFP

Commenter Le pétrole baisse, la production américaine inquiète


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    dimanche 11 avril 2021 à 18:43

    L'Ouganda, la Tanzanie, Total et CNOOC s'accordent pour la c…

    Kampal: L'Ouganda, la Tanzanie et les compagnies pétrolières française Total et chinoise CNOOC ont signé dimanche plusieurs accords ouvrant la voie à...

    samedi 10 avril 2021 à 10:08

    Arabie: Aramco lève 12,4 milliards de dollars dans un accord…

    Ryad: Le géant pétrolier saoudien Aramco a annoncé avoir signé un accord avec un consortium mené par le fonds américain EIG Global...

    vendredi 09 avril 2021 à 21:27

    Le pétrole sous la pression du Covid-19 en Inde et des négoc…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont légèrement baissé vendredi, refroidis par l'évolution de la pandémie de Covid-19 sur des marchés...

    vendredi 09 avril 2021 à 11:54

    Le pétrole sous la pression du Covid-19 en Inde et des négoc…

    Londres: Les prix du pétrole étaient en légère baisse vendredi, refroidis par l'évolution de la pandémie de Covid-19 sur des marchés porteurs...

    jeudi 08 avril 2021 à 22:07

    Le pétrole stable au lendemain des stocks américains

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont fait du surplace jeudi au lendemain d'une petite hausse, dans un marché s'interrogeant sur...

    jeudi 08 avril 2021 à 11:55

    Le pétrole au ralenti après les stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole hésitaient jeudi au lendemain d'une petite hausse, préoccupés par l'évolution de la pandémie de Covid-19 et une...

    mercredi 07 avril 2021 à 21:28

    Le pétrole en petite hausse après les stocks américains

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont conclu en légère hausse une séance indécise mercredi après des chiffres américains faisant état...

    mercredi 07 avril 2021 à 17:15

    🛢️ USA: les stocks de brut chutent, ceux d'essence gonflent

    New York: Les réserves commerciales de pétrole brut aux Etats-Unis ont reculé pour la deuxième semaine consécutive, tandis que celles d'essence ont...

    mercredi 07 avril 2021 à 13:14

    Le pétrole en méforme attend les stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole piquaient du nez mercredi, plombés par le regain de vigueur du Covid-19, les investisseurs se montrant par...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Vendredi 26 mars 2021 Les pétrolières bénéficient de l'impact sur les cours du brut du blocage prolongé du canal de Suez: Chevron prend 0,72% et Exxon Mobil 1,38%.

    En décembre 2020, le prix du pétrole accélère

    Le mardi 26 janvier 2021 - Analyses des prix du pétrole

    En décembre 2020, le prix du pétrole en euros accélère (+13,9 % après +5,6 % en novembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +2,4 %), du fait de ceux des matières premières industrielles (+8,9 % après +3,9 %). En revanche, les prix des matières premières alimentaires se replient (−1,5 % après +0,7 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En décembre 2020, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) accélère (+13,9 % après +5,6 % en novembre), s’établissant à 41,1 € en...

    Lire la suite

    Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2020

    Le mardi 12 janvier 2021 - Analyses des prix du pétrole

    Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2020.

    Lire la suite

    Cours du pétrole: le pire est-il passé?

    Le mercredi 20 mai 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Londres: Le pire est-il passé pour le marché pétrolier? Les cours s'étaient effondrés en mars et avril, la pandémie de coronavirus minant la demande d'or noir alors que l'offre surabondante faisait presque déborder les réserves à travers la planète.

    Lire la suite