Menu
A+ A A-

Le pétrole finit en petite hausse lundi mais dégringole sur l'année

prix du petrole Cours de clôtureCours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse leur dernière séance d'une année 2018 chaotique, marquée par les craintes d'un ralentissement économique mondial et d'une surabondance du marché mondial de l'or noir.
Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mars, dont c'était le premier jour d'utilisation comme contrat de référence, a fini lundi à 53,80 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 59 cents par rapport à la clôture de vendredi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour février a gagné 8 cents à 45,41 dollars.

Sur l'année, leurs cours ont dégringolé respectivement de 19,5% et 24,8%.

La chute du prix du baril a été particulièrement vive à partir du mois d'octobre, juste après que les prix ont atteint des plus hauts niveaux sur les quatre précédentes années.

Cette chute "a été particulièrement rapide et forte", analyse rétrospectivement Mike Lynch de SEER.

Craintes d'un ralentissement économique mondial, croissance de la production à des niveaux historiquement élevés aux États-Unis, sanctions moins lourdes que prévu des Américains sur les exportations de pétrole iranien... Nombreuses ont été les raisons citées par les observateurs du marché pour justifier l'inquiétude liée à un excès d'offre sur le marché mondial par rapport à la demande.

Ces inquiétudes exacerbées ont fait perdre aux cours du Brent et du WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. plus du tiers de leur valeur rien que depuis le début du mois d'octobre.

De plus, "cela a été l'année du tweet: le président Trump a d'abord envoyé les cours à des sommets en quatre ans, avant de tweeter à nouveau et de faire perdre tous leurs gains annuels aux marchés du pétrole", a observé Phil Flynn de Price Futures Group, notant qu'il s'agit de la première baisse annuelle des cours depuis 2015.

L'insaisissable Donald Trump, après avoir fait miroiter la fin des exportations iraniennes de pétrole, et donc fait bondir les cours lors de la première partie de l'année, a suscité l'effet inverse sur les marchés lorsqu'il a finalement accordé des exemptions à huit pays.

Il avait auparavant fait pression sur les membres de l'Organisation des pays producteurs de pétrole (OPEP) pour qu'ils maintiennent une production élevée, dans le but de faire reculer le prix de l'essence pour les automobilistes américains.

Cette situation, ajoutée à une production américaine record, a généré un sentiment de surabondance de l'offre de brut, au moment où l'économie mondiale montrait des signes d'essoufflement.

L'annonce par l'OPEP et son partenaire russe d'un recul de 1,2 million de barils par jour de la production en fin d'année n'aura pas suffi à calmer l'hémorragie.


(c) AFP

Commenter Le pétrole finit en petite hausse lundi mais dégringole sur l'année


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 23 septembre 2020 à 12:03

    Le pétrole proche de l'équilibre avant la publication des st…

    Londres: Les prix du pétrole étaient relativement stables mercredi, avant la publication par l'EIA des stocks de brut aux Etats-Unis plus tard...

    mardi 22 septembre 2020 à 21:20

    Le pétrole repart timidement de l'avant

    Cours de clôture: Les prix du pétrole se sont timidement repris mardi, après un accès de faiblesse la veille, dans un marché...

    mardi 22 septembre 2020 à 11:52

    Le pétrole repart de l'avant, les investisseurs concentrés s…

    Londres: Les prix du pétrole se reprenaient mardi, après un accès de faiblesse la veille, dans un marché "nerveux" et attentif à...

    lundi 21 septembre 2020 à 21:25

    Le pétrole chute face aux craintes sur la demande et la Liby…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont plongé lundi devant le retour sur le marché des exportations libyennes, au moment où...

    lundi 21 septembre 2020 à 17:38

    Le pétrole dégringole face aux craintes sur la demande et la…

    Londres: Les cours du pétrole plongeaient lundi en début de séance américaine devant le retour sur le marché des exportations libyennes, au...

    lundi 21 septembre 2020 à 14:51

    En pleine mutation verte, Shell veut réduire de 40% ses coût…

    Londres: Royal Dutch Shell prévoit de réduire de 30% à 40% les dépenses consacrées à sa production pétrolière et gazière afin d'orienter...

    lundi 21 septembre 2020 à 14:30

    ⛽️ Les prix des carburants prolongent leur tendance baissièr…

    Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service en France poursuivaient leur tendance baissière la semaine dernière, selon des données officielles diffusées ce jour. La...

    lundi 21 septembre 2020 à 12:04

    Le pétrole plombé par la reprise des exportations en Libye

    Londres: Les prix du pétrole commençaient la semaine en baisse lundi, le retour annoncé sur le marché du pétrole libyen étant vu...

    vendredi 18 septembre 2020 à 21:30

    Le pétrole trébuche un peu mais finit la semaine sur une bon…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont partiellement trébuché vendredi, mais restent à leur meilleur niveau depuis début septembre, au lendemain...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Lundi 14 septembre 2020 L'OPEP table désormais sur une chute de 9,46 millions de barils par jour (bpj) cette année soit 400.000 bpj de moins que prévu le mois dernier, montre son nouveau rapport mensuel.

    En juillet 2020, le prix du pétrole augmente moins qu’en juin

    Le dimanche 16 août 2020 - Analyses des prix du pétrole

    En juillet 2020, le prix du pétrole en euros  ralentit (+5,6 % après +30,2 % en juin).Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent légèrement (+0,4 % après −2,5 %), notamment du fait des matières premières industrielles dont les prix augmentent de nouveau (+2,8 % après +3,5 %). En revanche, les prix des matières premières alimentaires diminuent encore (−2,0 % après −7,9 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En juillet 2020, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros augmente moins qu’en juin (+5,6 % après +30,2...

    Lire la suite

    'Peak oil'? Le secteur pétrolier se demande si le déclin est irréversible

    Le jeudi 02 juillet 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Paris: La chute des cours du pétrole avec la crise du Covid-19 oblige les entreprises du secteur à revoir la valeur de leur actifs, alors que chefs d'entreprises et experts se demandent désormais si la demande n'a pas entamé un déclin irréversible.

    Lire la suite

    Cours du pétrole: le pire est-il passé?

    Le mercredi 20 mai 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Londres: Le pire est-il passé pour le marché pétrolier? Les cours s'étaient effondrés en mars et avril, la pandémie de coronavirus minant la demande d'or noir alors que l'offre surabondante faisait presque déborder les réserves à travers la planète.

    Lire la suite