Logo

Le pétrole se ressaisit au surlendemain d'un plongeon

prix du petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole montaient mercredi, au lendemain d'un jour férié qui a vu les places new-yorkaise et londonienne fermées et au surlendemain d'une dégringolade, en pleine tourmente boursière.
Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en février prenait 1,17 dollar à 43,70 dollars vers 14H45 GMT, soit moins d'une heure après l'ouverture.

Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en février gagnait 78 cents à 51,25 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres.

Les cours du pétrole, qui avaient fortement reculé la semaine dernière, avaient de nouveau chuté lundi, le WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. perdant 6,7% et le Brent 6,2%, affectés par les turbulences à Wall Street ainsi que par une potentielle surabondance de l'offre de pétrole.

"Cette dégringolade juste avant Noël s'est produite principalement en raison du plongeon à Wall Street", a commenté Matt Smith de ClipperData. L'indice vedette Dow Jones Industrial Average a notamment enregistré sa chute la plus importante de son histoire une veille de Noël en lâchant 2,91%.

"Le marché des actions est plus robuste mercredi, et cela fait rebondir dans le même temps les cours du pétrole", a ajouté le spécialiste.

Les cours du brut à New York et Londres demeuraient tout de même en retrait de plus de 40% par rapport à leur récent pic du mois d'octobre, et évoluaient à leur plus bas niveau depuis l'été 2017.

Du côté des pays producteurs, "l'OPEP (l'Organisation des pays exportateurs de pétrole) évoque une réunion extraordinaire pour envoyer un message clair: que leurs membres ne peuvent plus supporter la chute des cours et qu'ils sont prêts à tout pour l'interrompre", a affirmé Phil Flynn de Price Futures Group.

Le plongeon du prix du baril affecte lourdement les finances des membres de ce cartel, qui a déjà décidé début décembre, en compagnie notamment de son partenaire russe, de réduire sa production de 1,2 million de barils par jour à partir du 1er janvier pour soutenir les prix et résorber l'excédent d'or noir sur le marché.

Or "il est difficile d'imaginer qu'une décision de l'OPEP pourrait avoir un quelconque effet si les marchés continuent à chuter", a estimé M. Flynn.

Traditionnellement publié le mercredi, le rapport hebdomadaire de l'agence américaine d'information sur l'énergie (EIA) sur les stocks était quant à lui attendu vendredi, en raison d'un jour férié cette semaine et de l'actuelle fermeture partielle des administrations, le "shutdown".


(c) AFP

Commenter Le pétrole se ressaisit au surlendemain d'un plongeon


© Prix Du Baril - Le portail d'information des prix du pétrole et des prix des carburants.