Menu
A+ A A-

Le pétrole stable, l'Opep peine à rassurer le marché

prix du petrole ParisParis: Les prix du pétrole se stabilisaient lundi en cours d'échanges européens sans effacer leurs pertes massives de vendredi, les investisseurs n'étant que moyennement convaincus par des ministres de l'Opep qui ont affirmé dimanche que le marché serait à l'équilibre en 2019.
Vers 11H00 GMT (12H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en février valait 53,83 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de un cent par rapport à la clôture de vendredi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour la même échéance cédait 8 cents à 45,51 dollars.

Alors que la surabondance de l'offre a fait plonger les prix de l'or noir à leur plus bas depuis 2017 vendredi, à 59,79 dollars pour le Brent et à 45,13 dollars pour le WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie., des ministres de l'Energie de grands producteurs pétroliers ont tenté de rassurer lors d'une réunion au Koweït.

Le ministre de l'Energie des Émirats arabes unis, Suhail al-Mazrouei, a ainsi déclaré, lors d'une conférence de presse, que l'excédent sur le marché était plus faible que ce qu'il était en 2017 et estimé qu'il devrait se résorber en un ou deux mois.

"Le marché est plutôt pessimiste et ignore les annonces de l'OPEP, ce qui est assez typique, mais la production devrait reculer début 2019, particulièrement en Arabie saoudite", a commenté Olivier Jakob, analyste chez Petromatrix.


A court terme, les prix restent "pénalisés par la hausse des stocks aux États-Unis" et par "l'inquiétude des investisseurs sur la croissance mondiale et donc sur la demande de carburant", a pour sa part souligné Benjamin Lu, analyste chez Price Futures Group.

(c) AFP

Commenter Le pétrole stable, l'Opep peine à rassurer le marché


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 16 avril 2021 à 21:31

    Le pétrole en léger repli après les fortes hausses de la sem…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole se sont repliés vendredi, s'ajustant après les fortes hausses des derniers jours, soutenues par des...

    vendredi 16 avril 2021 à 12:44

    Le pétrole soutenu par des données économiques américaines e…

    Londres: Les prix du pétrole étaient en petite hausse vendredi, dans la dernière ligne droite d'une semaine positive pour les cours du...

    jeudi 15 avril 2021 à 21:32

    Le pétrole poursuit sa hausse après de bonnes nouvelles écon…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont continué de progresser jeudi, s'installant à leur plus haut niveau en un mois, après...

    jeudi 15 avril 2021 à 11:57

    Le pétrole calme le jeu au lendemain d'une forte hausse

    Londres: Les prix du pétrole étaient en léger recul jeudi, au lendemain d'un bond lié à une baisse plus forte que prévu...

    mercredi 14 avril 2021 à 21:52

    Le pétrole décolle après un repli des stocks américains, sig…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole sont montés en flèche après une diminution plus forte qu'attendu des stocks de brut aux...

    mercredi 14 avril 2021 à 17:40

    🛢️ USA: les stocks de pétrole brut chutent plus que prévu, r…

    New York: Les réserves commerciales de pétrole brut aux Etats-Unis ont reculé pour la troisième semaine consécutive, et davantage que les anticipations...

    mercredi 14 avril 2021 à 16:56

    Le pétrole décolle après une chute des stocks de brut aux Et…

    Londres: Les prix du pétrole accéléraient mercredi après une baisse plus forte qu'attendu des stocks de brut aux États-Unis, signal positif pour...

    mercredi 14 avril 2021 à 11:54

    Le pétrole soutenu par des prévisions encourageantes pour la…

    Londres: Les prix du pétrole étaient en hausse mercredi, portés par des données encourageantes pour la demande d'or noir partagées par l'Opep...

    mercredi 14 avril 2021 à 11:27

    L'AIE plus optimiste pour la demande de pétrole

    Londres: Le déploiement des vaccins contre le COVID-19 favorise la reprise de la demande mondiale de pétrole, a déclaré mercredi l'Agence internationale...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Vendredi 26 mars 2021 Les pétrolières bénéficient de l'impact sur les cours du brut du blocage prolongé du canal de Suez: Chevron prend 0,72% et Exxon Mobil 1,38%.

    En décembre 2020, le prix du pétrole accélère

    Le mardi 26 janvier 2021 - Analyses des prix du pétrole

    En décembre 2020, le prix du pétrole en euros accélère (+13,9 % après +5,6 % en novembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +2,4 %), du fait de ceux des matières premières industrielles (+8,9 % après +3,9 %). En revanche, les prix des matières premières alimentaires se replient (−1,5 % après +0,7 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En décembre 2020, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) accélère (+13,9 % après +5,6 % en novembre), s’établissant à 41,1 € en...

    Lire la suite

    Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2020

    Le mardi 12 janvier 2021 - Analyses des prix du pétrole

    Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2020.

    Lire la suite

    Cours du pétrole: le pire est-il passé?

    Le mercredi 20 mai 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Londres: Le pire est-il passé pour le marché pétrolier? Les cours s'étaient effondrés en mars et avril, la pandémie de coronavirus minant la demande d'or noir alors que l'offre surabondante faisait presque déborder les réserves à travers la planète.

    Lire la suite