Menu
A+ A A-

Les pays du Golfe doivent s'habituer à un pétrole à bas prix

prix du petrole dubaïDubaï: Les pays arabes du Golfe, qui dépendent fortement du pétrole, doivent s'attendre à des prix bas à long terme et à une croissance économique modérée, ont estimé des experts réunis mercredi à Dubaï.
La perspective d'une "guerre économique" entre les États-Unis et la Chine et un ralentissement économique mondial à partir de l'année prochaine, vont freiner la demande sur le pétrole et maintenir les prix à un bas niveau, selon ces experts.

"Les prix du pétrole resteront bas pendant longtemps", a déclaré l'ancien ministre libanais de l'Economie, Nasser Saidi, lors du Forum des stratégies arabes à Dubaï.

Un ralentissement de l'économie mondiale réduira la demande sur le brut, tandis que la concurrence croissante des sources d'énergie renouvelables et du pétrole de schiste entraîneront une baisse des prix du baril, a-t-il souligné.

"Cela aura un impact négatif sur la croissance dans l'ensemble de la région (...) qui sera confrontée à une crise financière et économique", a déclaré M. Saidi.

L'Arabie saoudite, Bahreïn, les Emirats arabes unis, Oman, le Qatar et le Koweït, membres du Conseil de coopération du Golfe (CCG), pompent environ 18 millions de barils par jour et tirent plus de 80% de leurs revenus du pétrole et du gaz naturel.

Ces pays ont perdu des centaines de milliards de dollars depuis l'effondrement des prix du brut à la mi-2014. Les prix ont toutefois rebondi depuis un an et demi après la décision de producteurs membres et non membres de l'OPEP de réduire leur production.

Mais les prix ont de nouveau plongé lorsque ces pays ont recommencé à produire presque à pleine capacité.

Depuis le début d'octobre, le prix du baril a chuté de 25% par rapport à 85 dollars, son plus haut niveau enregistré au cours de ces quatre dernières années.

Pour Mahmoud Mohieldin, vice-président de la Banque mondiale, la croissance économique des pays du CCG va dépendre des prix du pétrole.

"Nous sommes dans une période d'incertitude (...) La croissance dans les pays du Golfe devrait atteindre 3% l'an prochain (...) mais elle pourrait être révisée" à la baisse, à la suite de la chute des prix du pétrole, a-t-il déclaré.

Le taux de chômage est de 30% auprès des jeunes vivant dans des pays arabes, et plus haut encore auprès des femmes, a-t-il ajouté, mettant en cause la croissance qui ne génère pas suffisamment d'emplois.

Observant la dégringolade des prix du pétrole ces deux derniers mois, les producteurs membres et non membres de l'OPEP ont décidé en décembre de réduire leur production de 1,2 million de baril par jour à partir de janvier pour soutenir les prix.

Capital Economics, un groupe de réflexion basé à Londres, a révisé à la baisse la croissance économique du CCG en raison de la chute des prix du pétrole et des réductions de production.

"Nous pensons que l'accord de l'OPEP aura un impact négatif global sur la croissance du PIB dans le Golfe au cours des prochains trimestres", a estimé CapitalEconomics la semaine dernière après l'annonce des nouvelles réductions.


(c) AFP

Commenter Les pays du Golfe doivent s'habituer à un pétrole à bas prix


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 30 juillet 2021 à 14:53

    Chevron, aidé par le rebond de la demande en énergie, gâte s…

    New York: Le groupe américain d'hydrocarbures Chevron a dépassé les attentes au deuxième trimestre, ses activités de production de pétrole et de...

    vendredi 30 juillet 2021 à 14:21

    ExxonMobil dopé par le rebond de la demande en énergie au 2e…

    New York: La major pétrolière américaine ExxonMobil, portée par le rebond de la demande pour le pétrole, le gaz et ses produits...

    vendredi 30 juillet 2021 à 11:58

    Le pétrole fléchit légèrement mais conserve des gains sur la…

    Londres: Les prix du pétrole étaient en léger repli vendredi mais s'appréciaient sur l'ensemble de la semaine, bien aidés par la petite...

    vendredi 30 juillet 2021 à 10:05

    Eni fait mieux qu'attendu et retrouve ses niveaux d'avant la…

    Milan: Le géant italien des hydrocarbures Eni a annoncé vendredi être revenu dans le vert au second trimestre grâce aux cours élevés...

    jeudi 29 juillet 2021 à 21:18

    Le pétrole profite du dollar faible, se rapproche de ses plu…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse jeudi, profitant toujours d'une baisse des réserves aux Etats-Unis ainsi que...

    jeudi 29 juillet 2021 à 20:55

    Pétrole au Venezuela: PDVSA rachète des parts de TotalEnergi…

    Caracas: Une filiale du géant pétrolier d'Etat vénézuélien PDVSA a racheté les parts du Français TotalEnergies et du Norvégien Equinor dans Petrocedeño...

    jeudi 29 juillet 2021 à 13:39

    Les compagnies pétrolières européennes profitent de la hauss…

    Londres: Les géants européens des hydrocarbures Royal Dutch Shell et TotalEnergies ont profité à plein du fort rebond des prix du pétrole...

    jeudi 29 juillet 2021 à 11:59

    Le pétrole avance sur fond de stocks et de dollar plus faibl…

    Londres: Les prix du pétrole continuaient sur leur lancée jeudi, tirés vers la haut par un dollar plus faible et des stocks...

    jeudi 29 juillet 2021 à 10:33

    Shell engrange à nouveau des bénéfices grâce à la hausse des…

    Londres: Le géant des hydrocarbures Royal Dutch Shell a annoncé jeudi un bénéfice net de 3,4 milliards de dollars (environ 3,1 milliards...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 13 juillet 2021 La demande mondiale de pétrole a continué à croître en juin avec la reprise économique, a annoncé mardi l'Agence internationale de l'énergie (AIE), pour atteindre désormais 96,8 millions de barils par jour. A ce rythme, la demande mondiale, qui s'était effondrée avec la pandémie de Covid-19, devrait dépasser les niveaux d'avant la crise d'ici la fin 2022, selon elle.

    En mai 2021, le prix du pétrole se redresse

    Le vendredi 25 juin 2021 - Analyses des prix du pétrole

    En mai 2021, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après −1,5 % en avril). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) ralentissent (+3,9 % après +5,2 %), à l’image des matières premières alimentaires (+1,8 % après +6,8 %). En revanche, les prix des matières premières industrielles accélèrent (+6,5 % après +3,2 %). Le prix du pétrole se redresse En mai 2021, le prix en euros du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) se redresse (+4,3 % après −1,5  %), s’établissant à 56.4 € en moyenne par...

    Lire la suite

    Rien ne semble freiner les cours pétroliers, un an après leur plongeon

    Le mardi 20 avril 2021 - Analyses des prix du pétrole

    Londres: Il y a un an, les cours du brut sombraient dans les abîmes, anéantis par la pandémie et les dissensions au sein de l'Opep+. Ils ont depuis refait surface et continuent à grimper, dopés par la vaccination et les espoirs de reprise.

    Lire la suite

    Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2020

    Le mardi 12 janvier 2021 - Analyses des prix du pétrole

    Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2020.

    Lire la suite