Menu
A+ A A-

L'Opep retrouve ses partenaires pour une difficile baisse de la production

prix du petrole vienneVienne: L'Opep retrouve vendredi ses partenaires, dont la Russie, pour débattre d'une possible baisse commune de leur production de pétrole afin d'enrayer la chute des cours observée depuis deux mois, après avoir elle-même échoué jeudi à s'accorder sur le sujet.
"Non, je ne suis pas confiant" qu'un accord sera trouvé, a reconnu jeudi soir le ministre saoudien de l'Energie, Khaled al-Faleh, après une longue journée de négociations au siège de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), à Vienne.

Les producteurs s'accordent pourtant sur un sujet: l'offre dépasse la demande et a conduit à une chute de plus de 30% des prix en deux mois. Une évolution qui satisfait les consommateurs, mais non des producteurs eux-mêmes très dépendants des revenus pétroliers.

Pour l'OPEP et ses alliés, une alliance de 25 pays au total qui assure environ la moitié de l'offre mondiale, il serait donc vertueux de ralentir la cadence.

Mais les poids lourds de l'or noir ont tous des raisons, plus ou moins officielles, d'attendre des efforts des autres producteurs.

Pour la Russie, qui mène les partenaires de l'OPEP, il est ainsi "beaucoup plus difficile de réduire que pour d'autres pays, étant donné nos conditions climatiques", a affirmé jeudi le ministre russe de l'Energie, Alexandre Novak, depuis Saint-Pétersbourg.

L'Arabie saoudite doit pour sa part faire face à la pression américaine, à un moment où le royaume est affaibli par les répercussions diplomatiques de l'affaire Khashoggi. Le président Donald Trump a exigé mercredi de l'OPEP, qui pompe le tiers du brut mondial, le maintien de sa production à un niveau élevé.

Si M. al-Faleh a soutenu jeudi que Washington "n'est pas en position de nous dire ce que nous devons faire", la baisse d'un million de barils par jour pour le groupe de producteurs qu'il a proposée s'est avérée plus basse qu'espéré par les marchés, nouvelle baisse de cours à la clé.

Son rival géopolitique et troisième producteur de l'OPEP, l'Iran, a proposé une réduction plus marquée... tout en demandant à être exempté de toute baisse, estimant son secteur pétrolier déjà affecté par les sanctions des États-Unis.

Marchés peu convaincus


La question des exemptions, que le Venezuela et la Libye demanderaient également, selon l'agence Bloomberg, pourrait être cruciale lors des négociations de vendredi, tout comme le niveau et le calendrier d'une éventuelle baisse des extractions en Russie.

L'OPEP n'a toutefois pas annoncé d'échec des négociations et le ministre irakien du Pétrole, Thamir Abbas Al Ghadhban, a affirmé avoir "de l'espoir" pour les discussions de vendredi.

Les incertitudes sur le pétrole ont contribué jeudi au recul des Bourses européennes, et fait plonger le prix du Brent, la référence européenne, qui est momentanément repassé sous le seuil symbolique des 60 dollars.

Mercredi, la firme de courtage londonienne PVM avait estimé qu'une absence de baisse de production déclencherait "une frénésie de ventes dans des proportions bibliques et garantirait le retour à une surabondance mondiale de pétrole".

Pour les analystes, un éventuel accord sur une baisse de production devra être scruté à la loupe, car ce sont ses détails qui dicteront le mouvement des prix.

"Une baisse d'un million de barils" pour l'ensemble du groupe, comme l'envisage l'Arabie saoudite, "devrait soutenir les prix", à la condition toutefois que l'Iran ne soit pas inclu dans ce décompte, a expliqué à l'AFP Abhishek Deshpande, analyste chez JPMorgan.

Une telle baisse s'ajouterait en effet à celle, déjà programmée en raison des sanctions américaines, des mises sur le marché par l'Iran.

En juin, les producteurs avaient assoupli leur discipline avec pour objectif de permettre à la Russie et à l'Arabie saoudite d'extraire davantage pour compenser les pertes prévues de barils iraniens en raison du rétablissement des sanctions américaines liées au dossier nucléaire.

Mais les exemptions temporaires accordées au dernier moment par les États-Unis à huit pays importateurs, à des niveaux plus élevés que ne l'attendait le marché, ont contribué au plongeon des prix de ces deux derniers mois, effaçant les gains engrangés depuis début 2017.


(c) AFP

Commenter L'Opep retrouve ses partenaires pour une difficile baisse de la production


    La Production de pétrole dans le monde

    -Voir toutes les actualités de la production de pétrole

    mercredi 15 janvier 2020

    Opep: la demande mondiale de pétrole 2020 revue en hausse

    Paris: L'Opep a revu en hausse mercredi sa prévision de la demande mondiale de pétrole brut cette année, grâce à des perspectives...

    mercredi 08 janvier 2020

    Pas de perturbations dans les installations pétrolières irak…

    OPEP: La production irakienne de pétrole n'a subi aucune perturbation, a déclaré mercredi le secrétaire général de l'Opep après les frappes de...

    vendredi 03 janvier 2020

    L'Equateur veut augmenter sa production de pétrole

    Quito: L'Equateur, qui a quitté l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), entend désormais investir davantage pour augmenter sa production, a affirmé...

    lundi 23 décembre 2019

    Arabie Saoudite et Koweït vont reprendre la production dans …

    Koweït: L'Arabie Saoudite et le Koweït vont signer mardi un accord pour reprendre, après cinq ans d'interruption, la production de deux grands...

    vendredi 13 décembre 2019

    La production pétrolière est normale en France

    Paris: La production pétrolière en France n'est pas à l'arrêt et les raffineries fonctionnent normalement malgré le mouvement social contre la réforme...

    jeudi 12 décembre 2019

    Pétrole: le marché pourrait être excédentaire début 2020 (AI…

    Paris: L'offre de pétrole sur les marchés mondiaux pourrait être excédentaire début 2020 malgré les baisses de production supplémentaires décidées par les...

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    lundi 27 janvier 2020 à 13:41

    Les prix des carburants continuent leur baisse

    Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises continuaient leur baisse la semaine dernière, selon les chiffres officiels publiés ce jour.

    lundi 27 janvier 2020 à 12:18

    Le pétrole plombé par l'épidémie de coronavirus

    Londres: Les prix du pétrole chutaient lundi en cours de séance européenne, affectés par la propagation de l'épidémie de coronavirus et son...

    vendredi 24 janvier 2020 à 21:59

    Le pétrole souffre des mesures anti-épidémie en Chine

    New York: Les prix du pétrole ont terminé vendredi à leur plus bas niveau depuis fin octobre après une semaine chahutée, dominée...

    vendredi 24 janvier 2020 à 12:11

    Le pétrole subit la pression des mesures anti-épidémie en Ch…

    Londres: Les prix du pétrole baissaient vendredi en cours d'échanges européens, pénalisés par les inquiétudes pesant sur la demande mondiale, notamment en...

    jeudi 23 janvier 2020 à 22:02

    Le pétrole baisse fortement alors que le virus chinois menac…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont terminé en forte baisse jeudi, dans un climat toujours morose lié à la propagation...

    jeudi 23 janvier 2020 à 18:00

    Le pétrole limite légèrement ses pertes après les stocks amé…

    Londres: Les prix du pétrole étaient toujours dans le rouge jeudi, la baisse surprise des stocks américains ne redressant que très peu...

    jeudi 23 janvier 2020 à 17:44

    USA: les stocks de brut baissent légèrement, la production r…

    New York: Les stocks de pétrole brut ont enregistré une baisse surprise la semaine dernière aux Etats-Unis alors même que la production...

    jeudi 23 janvier 2020 à 12:17

    Le pétrole dans le rouge, inquiétudes sur la demande chinois…

    Londres: Les prix du pétrole baissaient jeudi en cours d'échanges européens, dans un climat morose lié à la propagation rapide du nouveau...

    mercredi 22 janvier 2020 à 21:48

    Le pétrole au plus bas depuis sept semaines

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont nettement reculé mercredi, retombant à leur plus bas niveau depuis début décembre alors que...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Vendredi 3 janvier 2020 Les prix du pétrole ont bondi de plus de 4% peu après l'annonce dans la nuit de la mort du général et émissaire de la République islamique en Irak.

    En décembre 2019, le prix du pétrole s’accroît

    Le jeudi 23 janvier 2020 - Analyses des prix du pétrole

    En décembre 2019, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,6 % après +5,9 %). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent (+2,5 % après +0,8 %) sous l’effet notamment des prix des matières premières industrielles qui se redressent (+3,0 % après −1,6 %). Les prix des matières premières alimentaires ralentissent (+2,1 % après +3,3 %). Le prix du pétrole poursuit sa progression En décembre 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros augmente presque autant qu’en novembre (+5,6 % après +5,9 %)...

    Lire la suite

    En novembre 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le dimanche 22 décembre 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En novembre 2019, le prix du pétrole en euros rebondit (+5,9 % après −5,4 % en octobre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,8 % après −1,0 %) sous l’effet notamment des prix des matières premières alimentaires qui accélèrent (+3,3 % après +1,1 %). Les prix des matières premières industrielles diminuent moins fortement qu’au mois d’octobre (−1,6 % après −2,8 %). Le prix du pétrole se redresse En novembre 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit (+5,9 % après −5,4 %), à...

    Lire la suite

    En octobre 2019, le prix du pétrole se replie

    Le lundi 25 novembre 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En octobre 2019, le prix du pétrole en euros se replie (-5,4 % après +7,6 % en septembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) diminuent également (−1,0 % après +0,4 %) sous l’effet notamment des matières premières industrielles (−2,8 % après +1,8 %). Le prix du pétrole se redresse En octobre 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se replie (-5,4 % après +7,6 %), à 54 € en moyenne par baril.En dollars, la baisse des prix est moins ample (-5,0 % après +6,4 %)...

    Lire la suite