Menu
A+ A A-

Le pétrole, en baisse, attend la fin de la réunion de l'Opep

prix du petrole NYC/Cours de clôtureNYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en nette baisse jeudi, affectés par les apparentes difficultés des membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) à trouver un compromis sur les modalités d'une baisse de leur production d'or noir.
Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en février a cédé 1,50 dollar ou 2,4% pour finir à 60,33 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. pour janvier, la référence américaine, a perdu 1,40 dollar ou 2,6% pour terminer à 51,49 dollars.

Jeudi, tous les yeux étaient tournés vers la réunion plénière des membres de l'OPEP, qui se tenait à Vienne.

Or les membres du cartel ont bouclé leur première journée de discussions sans parvenir, après plusieurs heures de négociations, à s'entendre sur les modalités d'une baisse de production.

Le ministre saoudien de l'Energie, Khaled al-Faleh, a créé la surprise en exprimant ses doutes sur la possibilité même d'un accord final alors qu'une nouvelle rencontre aura lieu vendredi.

Les prix des barils de brut, à New York comme à Londres, avaient plus tôt dans la journée perdu jusqu'à 5% quand M. al-Faleh avait affiché sa préférence pour une diminution d'un million de barils par jour pour l'OPEP et ses partenaires.

C'est une baisse "plus faible que ce que le consensus estimait", a souligné David Madden, analyste pour CMC Markets.

D'autres grands producteurs de brut, en premier lieu la Russie, se joindront vendredi aux discussions du cartel.

"Nous espérons qu'un accord pourra être trouvé demain", a déclaré le ministre irakien du Pétrole Thamer al-Ghadbane.

Les interrogations autour de la décision finale de l'OPEP éclipsaient en tout cas les autres événements du marché pétrolier, à commencer par un rapport de l'Agence américaine d'information sur l'Energie (EIA).

Selon ce document, les stocks de pétrole brut ont chuté de 7,3 millions de barils aux États-Unis lors de la semaine achevée le 30 novembre malgré un maintien de la production à un niveau record et la stabilisation de la cadence des raffineries.

Mais les exportations, à 3,2 millions de barils par jour, ont bondi à un niveau jamais atteint auparavant et la demande de produits raffinés a progressé de 7,6% par rapport à l'an dernier.

"Dans son ensemble, avec cette forte baisse des stocks de brut et les signes d'une demande solide, le rapport était plutôt de nature à faire monter les cours", a relevé John Kilduff d'Again Capital. "Mais le marché est surtout concentré sur la réunion de l'OPEP à Vienne", a-t-il observé.


(c) AFP

Commenter Le pétrole, en baisse, attend la fin de la réunion de l'Opep



    Communauté prix du baril


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mardi 18 juin 2024 à 17:15

    Le pétrole se reprend, les appréhensions sur la demande s'ap…

    New York: Les cours du pétrole remontent mardi, les analystes misant sur une reprise de la demande à la saison estivale, qui...

    mardi 18 juin 2024 à 12:20

    Le pétrole en petite baisse, appréhensions sur la demande

    Londres: Les cours du pétrole s'affaissaient légèrement mardi, retombant après leur poussée de la veille, de nouveau plombés par des inquiétudes sur...

    mardi 18 juin 2024 à 11:30

    ⛽️ Les prix des carburants continuent de baisser, le diesel …

    Carburants: Les prix des carburants ont continué leur tendance baissière pour la 8ème semaine d'affilée, avec un gazole qui bien qu'en légère hausse, s'affiche...

    lundi 17 juin 2024 à 21:30

    Le pétrole se cabre, les achats spéculatifs reprennent

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont sursauté, lundi, dans un marché pourtant privé de nouvelles d'importance, à cause d'un mouvement...

    lundi 17 juin 2024 à 16:00

    💶 Dévaluation de devise : protection des actions du pétrole …

    Paris: Dans son service d’investissement, Henry Bonner introduit ce mois-ci une nouvelle recommandation à ses abonnés : un producteur de pétrole et de...

    lundi 17 juin 2024 à 13:25

    Le pétrole hésite, entre usines chinoises au ralenti et espo…

    Londres: Les cours du pétrole hésitaient lundi, pris entre les feux d'une production industrielle ralentie en Chine, mauvais signal pour la demande en...

    vendredi 14 juin 2024 à 22:05

    Le pétrole indécis, entre inflation, évolution des taux et s…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont hésité vendredi pour terminer en léger repli, cherchant des signes favorables du côté de...

    vendredi 14 juin 2024 à 14:25

    Le pétrole hésite, entre possibles baisses de taux et stocks…

    Londres: Les prix du pétrole oscillent vendredi, portés par le renforcement des attentes de réductions des taux d'intérêts américains, susceptibles de favoriser...

    jeudi 13 juin 2024 à 21:50

    Le pétrole en petite hausse après une séance hésitante

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont oscillé jeudi pour terminer en petite hausse, balottés entre la surprise de réserves de...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Vendredi 14 juin 2024 Les cours du pétrole pourraient enregistrer une hausse hebdomadaire malgré des données mitigées sur la demande, soutenus par des prévisions positives par Goldman Sachs et des nouvelles sur le ralentissement des véhicules électriques, compensant les divergences entre l'OPEP et l'AIE.

    📊 Qui sont les plus grands producteurs de pétrole ? 

    Le mercredi 14 septembre 2022

    Dans le secteur économique, le pétrole constitue la matière première incontournable puisqu’il assure le bon fonctionnement de l’agriculture, des transports, des industries et bien d’autres. C’est pour cette raison qu’il est très échangé partout dans le monde avec ses dérivés tels que l’essence, le gazole, le fioul… Les principaux pays producteurs de pétrole proviennent généralement du Moyen-Orient et de l’Amérique du nord. Découvrez ci-dessous le classement mondial des plus grands producteurs de pétrole, basé sur les dernières données statistiques de BP en 2022, l’une des plus grandes compagnies pétrolières au monde.

    Lire la suite

    💶 Les plus grandes transactions dans le secteur du pétrole et du gaz depuis le début du siècle

    Le mercredi 11 octobre 2023

    Paris: La major américaine de l'énergie Exxon Mobil a déclaré qu'elle allait acquérir Pioneer Natural Resources dans le cadre d'une opération évaluée à 59,5 milliards de dollars, afin de plus que doubler sa présence dans le bassin permien, la plus grande zone de schiste des États-Unis.  Une fois l'opération réalisée, il s'agirait de la plus importante acquisition d'Exxon depuis celle de Mobil en 1998, qui s'élevait à 81 milliards de dollars. Voici les principales opérations réalisées dans le secteur mondial du pétrole et du gaz depuis les années 2000.

    Lire la suite

    📊 Historique des prix du pétrole

    Le vendredi 17 juin 2022

    Dans le cadre de l'invasion de l'Ukraine par la Russie le prix du pétrole, corrigé de l'inflation, a atteint son plus haut niveau depuis sept ans. La Russie est l'un des plus grands producteurs de pétrole brut au monde, et de nombreux pays ont annoncé une interdiction des importations de pétrole russe dans le cadre de la guerre. Cela a entraîné des incertitudes en matière d'approvisionnement et, par conséquent, une hausse des prix. Comment la hausse des prix se compare-t-elle aux événements politiques et économiques précédents ? Examinons les prix historiques...

    Lire la suite