Menu
A+ A A-

"Gilets jaunes": blocage levé à Brest, maintenu à Lorient et carburants plus rares

prix du petrole rennesRennes: Levée du blocage du dépôt pétrolier de Brest, maintien du blocage à Lorient, manques de carburant : les annonces du Premier ministre Édouard Philippe mardi ne sont pas parvenues à dissiper totalement la colère des "gilets jaunes" sur le terrain.
Au dépôt pétrolier de Lorient, bloqué depuis mardi dernier par des indépendants des travaux publics en soutien aux "gilets jaunes", les manifestants ont choisi de rester "intransigeants" en campant sur leur unique revendication: ils demandent le maintien du "gazole non routier" (GNR) pour les professionnels.

"On ne bouge pas pour le moment, on veut la suppression de l'article 19 concernant le gazole non routier" et non la simple suspension pour six mois, a déclaré à l'AFP Norbert Guillou, un des organisateurs du mouvement.

La mesure, qui figure dans l'article 19 du projet de loi de finances (PLF) devait supprimer le tarif réduit de taxe intérieure de consommation (TICPE) sur le GNR le 1er janvier 2019.

Au dépôt pétrolier de Brest, également bloqué depuis sept jours par des indépendants des travaux publics en gilets oranges, la revendication reste la même mais les manifestants ont salué "l'effort de l'État". "On juge satisfaisant le moratoire de six mois", a expliqué Julien Camblan, artisan-terrassier, en se disant prêt à "revenir" au bout de six mois si le tarif réduit du GNR est supprimé.

Conséquence : mardi matin, la pénurie des carburants commençait à gagner du terrain, notamment dans le Morbihan, après avoir démarré lundi dans le Finistère.

"Il n'y a pas d'arrêté de restriction pour le moment" mais "des stations-service sont en rupture" de carburant : une situation "principalement due à une surconsommation irrationnelle de carburant à la pompe", selon la préfecture qui appelle au "civisme et à la responsabilité de tous".

"Ne vous rendez aux stations-service qu'en cas de réel besoin (...) Ne faites pas de réserves de confort/précaution", écrit la préfecture dans un communiqué qui recense au moins une quinzaine de stations fermées.

À Lorient, le tribunal de commerce devait examiner "des assignations de transporteurs" impliqués dans le blocage, selon une procédure en référé.

Files d'attentes interminables


Mais en Normandie et dans le Sud-Est, la situation s'aggravait aussi.

Dans l'Orne, plusieurs stations-service étaient fermées pour rupture de carburant, a constaté un journaliste de l'AFP. Certaines étaient en rupture de gazole tandis qu'ailleurs, les automobilistes devaient faire face à des files d'attente interminables.

Dans le Var, la gendarmerie est intervenue à 05H30 pour débloquer le dépôt pétrolier de Puget-sur-Argens, bloqué depuis 24 heures par les "gilets jaunes". L'évacuation s'est faite sans heurts selon la gendarmerie.

"Le barrage était conséquent et dangereux, avec des clous, des pneus, des carburants. Une trentaine de +gilets jaunes+ venus se relayer devant le dépôt ont été disséminés", a précisé à l'AFP un officier de gendarmerie.

Des pénuries se font sentir aussi chroniquement depuis une quinzaine de jours sur le Gard et l'Hérault, ont constaté des journalistes de l'AFP. Certaines stations sont fermées suite aux blocages récurrents des dépôts de Frontignan et Port-La Nouvelle et à la tendance de certains automobilistes à vouloir constituer des "stocks" en cas de poursuite et durcissement du mouvement des gilets jaunes.

Par ailleurs des manques chroniques de certains produits et des rayons vides sont également visibles dans les supermarchés de ces deux départements suite aux blocages de plate-formes logistiques de grands groupes comme Carrefour ou Auchan.

À la station Total Garigliano à Nice, un employé a confirmé une pénurie de gazole normal faisant suite au blocage du dépôt varois, de même qu'à Marseille où plusieurs stations-service étaient fermées par manque de carburants.

En Loire-Atlantique, les "gilets jaunes" menaient des opérations de barrages filtrants notamment à Saint-Nazaire, à proximité du port et Donges, près de la raffinerie Total. Des rassemblements étaient organisés dans le département, notamment à Nantes.

Sur un barrage filtrant près de Nantes, les avis étaient partagés sur les annonces de Matignon. Joël Diot, brocanteur, soulignait une "avancée", "une ouverture" du Premier ministre, tandis que Sandy Mehat, jeune vendeuse, jugeait "très décevante" son intervention. Et appelait à manifester samedi prochain, "avec le moins de casse possible".


(c) AFP

Commenter "Gilets jaunes": blocage levé à Brest, maintenu à Lorient et carburants plus rares



    Communauté prix du baril


    Les prix des carburants

    ⛽️ Les prix des carburants continuent de baisser, le diesel à ses plus bas de l'année

    mardi 18 juin 2024

    Carburants: Les prix des carburants ont continué leur tendance baissière pour la 8ème semaine d'affilée, avec un gazole qui bien qu'en légère hausse, s'affiche toujours au niveau de ses plus bas de l'année. Pour sa part, la moyenne des cours de clôture du pétrole Brent a atteint 82,30 dollars, soit une...

    ⛽️ Les prix des carburants baissent fortement, le diesel au plus bas de l'année

    lundi 10 juin 2024

    Carburants: Les prix des carburants continuent leur tendance baissière pour la 7ème semaine consécutive. Pour sa part, la moyenne des cours du pétrole de Brent daté a atteint 76,80 dollars soit une baisse de 4 dollars par baril sur la semaine.

      Toute l'actualité des prix du carburant dans le monde

    Le pétrole en France

    mardi 28 mai 2024

    Projet dans l'hydrogène pour une co-entreprise de Totalenerg…

    Paris: TE H2, co-entreprise des groupes Totalenergies et Eren, et l'électricien autrichien Verbund ont annoncé mardi la signature d'un protocole d'accord avec...

    mardi 21 mai 2024

    Nouvelle plainte à Paris contre TotalEnergies

    Paris: Trois ONG et huit personnes issues du monde entier ont déposé plainte mardi à Paris contre le géant pétrolier français TotalEnergies...

    vendredi 17 mai 2024

    Totalénergies encourage ses actionnaires à soutenir Patrick …

    Paris: Le géant pétrolier Totalénergies encourage ses actionnaires à voter lors de l'assemblée générale, "afin de soutenir" la stratégie du groupe "face...

      Toutes les nouvelles du pétrole en France

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mardi 18 juin 2024 à 22:30

    Le pétrole poursuit l'élan de la veille et termine en hausse

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse mardi, sur la lancée de la remontée de la veille, les...

    mardi 18 juin 2024 à 17:15

    Le pétrole se reprend, les appréhensions sur la demande s'ap…

    New York: Les cours du pétrole remontent mardi, les analystes misant sur une reprise de la demande à la saison estivale, qui...

    mardi 18 juin 2024 à 12:20

    Le pétrole en petite baisse, appréhensions sur la demande

    Londres: Les cours du pétrole s'affaissaient légèrement mardi, retombant après leur poussée de la veille, de nouveau plombés par des inquiétudes sur...

    mardi 18 juin 2024 à 11:30

    ⛽️ Les prix des carburants continuent de baisser, le diesel …

    Carburants: Les prix des carburants ont continué leur tendance baissière pour la 8ème semaine d'affilée, avec un gazole qui bien qu'en légère hausse, s'affiche...

    lundi 17 juin 2024 à 21:30

    Le pétrole se cabre, les achats spéculatifs reprennent

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont sursauté, lundi, dans un marché pourtant privé de nouvelles d'importance, à cause d'un mouvement...

    lundi 17 juin 2024 à 16:00

    💶 Dévaluation de devise : protection des actions du pétrole …

    Paris: Dans son service d’investissement, Henry Bonner introduit ce mois-ci une nouvelle recommandation à ses abonnés : un producteur de pétrole et de...

    lundi 17 juin 2024 à 13:25

    Le pétrole hésite, entre usines chinoises au ralenti et espo…

    Londres: Les cours du pétrole hésitaient lundi, pris entre les feux d'une production industrielle ralentie en Chine, mauvais signal pour la demande en...

    vendredi 14 juin 2024 à 22:05

    Le pétrole indécis, entre inflation, évolution des taux et s…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont hésité vendredi pour terminer en léger repli, cherchant des signes favorables du côté de...

    vendredi 14 juin 2024 à 14:25

    Le pétrole hésite, entre possibles baisses de taux et stocks…

    Londres: Les prix du pétrole oscillent vendredi, portés par le renforcement des attentes de réductions des taux d'intérêts américains, susceptibles de favoriser...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Vendredi 14 juin 2024 Les cours du pétrole pourraient enregistrer une hausse hebdomadaire malgré des données mitigées sur la demande, soutenus par des prévisions positives par Goldman Sachs et des nouvelles sur le ralentissement des véhicules électriques, compensant les divergences entre l'OPEP et l'AIE.

    📅 Les dates qui ont vu le pétrole flamber à plus de 100 dollars

    Le jeudi 24 février 2022

    Le prix du baril de pétrole a dépassé les 100 dollars jeudi pour la première fois en plus de sept ans, après que le président russe Vladimir Poutine a annoncé une "opération militaire" en Ukraine. Retour sur les précédents épisodes lors desquels le baril a franchi le seuil symbolique des 100 dollars.

    Lire la suite

    📊 Pourquoi le baril devrait rester cher pour des années

    Le jeudi 24 novembre 2022

    La semaine dernière, le prix du gaz pour livraison immédiate est descendu dans le négatif pendant quelques minutes… Le gaz arrive en quantité inédite par mer. En raison du manque de capacité des infrastructures, et les soucis dans l'industrie, le gaz ne trouve pas du tout d’acheteur en ce moment. Mais le pétrole offre un marché différent. Il a besoin de moins d’infrastructures que le gaz (plus dur à transporter et à décharger). Pour cette raison, le pétrole n’a pas connu les fluctuations du même niveau que celles du gaz cette...

    Lire la suite

    📉 Le pétrole restera volatil en 2024, selon BofA

    Le vendredi 05 janvier 2024

    New York: Les compagnies pétrolières et les raffineurs américains devraient être confrontés à une nouvelle période difficile en 2024, ont écrit les analystes de Bank of America (BofA) dans une note vendredi, qui s'attendent à ce que le baril de Brent atteigne 80 dollars en moyenne cette année.

    Lire la suite