Logo

Le pétrole hésite avant l'Opep

prix du petrole LondresLondres: Les prix du pétrole étaient stables mercredi en cours d'échanges européens, dans un marché incertain avant la réunion de l'Opep et de ses partenaires, prévue la semaine prochaine à Vienne.
Vers 11H00 GMT (12H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en janvier valait 60,10 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 11 cents par rapport à la clôture de mardi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour la même échéance perdait 2 cents à 51,52 dollars.

Les prix demeuraient proches de leurs plus bas en un peu plus d'un an, atteints ces derniers jours et "la tendance principale reste toujours baissière", ont estimé les analystes d'ActivTrades.

"Les investisseurs ont besoin de voir ce que va faire l'OPEP avant de rejoindre la mêlée et de pousser les prix plus haut", a ajouté Konstantinos Anthis, analyste pour ADS Securities.

L'Organisation des pays exportateurs de pétrole et ses partenaires, dont fait partie la Russie, se réuniront la semaine prochaine à Vienne pour décider de leur futur niveau de production.

Alors que l'Arabie saoudite, chef de file des membres de l'OPEP, milite pour des coupes afin de faire remonter les prix, "Trump tente d'ajouter de la pression" en enjoignant à poursuivre la baisse des prix, ont fait valoir les analystes d'ActivTrades.

Le président américain dispose d'un atout clé du fait que son soutien dans l'affaire du journaliste saoudien Jamal Kashoggi tué, pourrait peser lourd.

Mais avant l'OPEP, les investisseurs se tourneront plus tard dans la journée vers les données hebdomadaires sur les réserves américaines publiées par l'Agence américaine d'information sur l'Energie.

Pour la semaine achevée le 23 novembre, les analystes tablent sur une hausse d'un million de barils des stocks de brut, ainsi que de ceux d'essence et sur une baisse de 750.000 barils des stocks de produits distillés, selon la médiane d'un consensus établi par Bloomberg.

Mardi, les chiffres de la fédération professionnelle API ont fait état d'une hausse des stocks de brut de 3,5 millions de barils, un chiffre "inattendu", selon Commerzbank, alors que les analystes s'attendaient à moins.


(c) AFP

Commenter Le pétrole hésite avant l'Opep


© Prix Du Baril - Le portail d'information des prix du pétrole et des prix des carburants.