Menu
A+ A A-

USA: la production record de pétrole brut tire les stocks à la hausse

prix du petrole New YorkNew York: Les stocks de pétrole brut aux États-Unis ont augmenté bien plus que prévu la semaine dernière, tirés notamment par une production record, selon les chiffres publiés jeudi par l'Agence américaine d'information sur l'Energie (EIA).
Lors de la semaine achevée le 9 novembre, les réserves commerciales de brut ont bondi de 10,3 millions de barils pour s'établir à 442,1 millions, alors que les analystes interrogés par l'agence Bloomberg anticipaient une hausse trois fois moins élevée de 3,2 millions de barils.

Les stocks de brut ont augmenté pour la huitième semaine de suite, de 48 millions de barils au total, retrouvant ainsi des niveaux qui n'avaient plus été atteints depuis un an.

Egalement scrutés puisqu'ils servent de référence à la cotation du pétrole à New York, les stocks de brut WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. du terminal de Cushing (Oklahoma, sud) ont aussi progressé de 1,2 million de barils, pour s'établir à 35,5 millions de barils.

Ces augmentations des réserves ont été en partie alimentées par le bond de la production à un nouveau record, les États-Unis ayant extrait en moyenne 11,7 millions de barils d'or noir chaque jour, au moment où le marché s'inquiète justement d'une offre surabondante sur le marché international.

Le prix du baril de pétrole américain, qui évoluait déjà en hausse avant la publication de ces chiffres, accélérait ses gains et prenait 84 cents, à 57,09 dollars, vers 16H50 GMT sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), alors qu'une telle hausse des stocks devrait être de nature à peser sur les prix.

Mais "les cours ont connu une telle débâcle cette semaine, c'est comme si (la nouvelle hausse des stocks) avait déjà été anticipée" par les investisseurs, a réagi John Kilduff d'Again Capital.

Avant de rebondir légèrement mercredi, le cours du brut new-yorkais avait en effet chuté durant douze séances de suite, un record.

Jour semi-férié lundi


En parallèle à l'augmentation de la production, les raffineries qui réalisent traditionnellement des travaux de maintenance en septembre et octobre qui tendent à faire monter les réserves, ont continué modestement à redresser leur cadence, celles-ci fonctionnant en moyenne à 90,1% de leurs capacités, contre 90% la semaine précédente et 89,4% une semaine auparavant.

Les réserves d'essence ont, elles, baissé de 1,4 million de barils, là où les analystes tablaient sur un recul plus marqué de 1,85 million de barils.

Elles sont en hausse de 7,7% par rapport à leur niveau d'il y a un an et sont 7% au-dessus de la moyenne des cinq dernières années.

Les stocks d'autres produits distillés (fioul de chauffage et gazole) ont, quant à eux, chuté de 3,6 millions de barils, alors qu'était attendue une baisse plus modeste de 2,02 millions de barils.

Ils sont en baisse de 4,4% par rapport à leur niveau d'il y a un an et de 8% par rapport à la moyenne des cinq dernières années.

Les réserves de brut s'inscrivent de leur côté en baisse de 3,7% par rapport à la même époque l'an dernier mais sont 5% au-dessus de la moyenne des cinq dernières années à cette période.

Du côté de la demande, les États-Unis ont au total consommé en moyenne 21,3 millions de barils par jour de produits raffinés au cours des quatre dernières semaines, en hausse de 6,2% par rapport à la même période l'an dernier.

La demande d'essence au cours des quatre dernières semaines a baissé de 1,5% tandis que celle d'autres produits distillés a progressé de 7,6%.

Les exportations ont reculé, passant de 2,41 millions de barils par jour (mbj) à 2,05 mbj. Les importations ont également baissé, passant de 7,54 mbj à 7,45 mbj.

Le rapport de l'EIA a été publié jeudi et non mercredi comme à l'accoutumée, en raison d'un jour semi-férié lundi aux États-Unis.


(c) AFP

Commenter USA: la production record de pétrole brut tire les stocks à la hausse


    Les Stocks de pétrole brut

      -Voir tous les rapports hebdomadaires des stocks de brut

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    lundi 25 janvier 2021 à 20:13

    Algérie : 22 milliards de dollars de recettes pétrolières en…

    Alger: Les recettes pétrolières de l’Algérie ont atteint 22 milliards de dollars en 2020, dont 2 milliards de dollars générés par les...

    lundi 25 janvier 2021 à 12:22

    Le pétrole commence la semaine du bon pied

    Londres: Les prix du pétrole étaient en hausse lundi, soutenus tant par les perspectives d'une demande amenée à repartir aux Etats-Unis que...

    vendredi 22 janvier 2021 à 21:20

    Le pétrole bat en retraite devant les nouveaux cas de Covid-…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont reculé vendredi, les investisseurs se montrant préoccupés par les signaux, même faibles, d'un retour...

    vendredi 22 janvier 2021 à 19:28

    Boeing promet des avions pouvant voler avec un carburant san…

    New York: Boeing s'est engagé vendredi à livrer des avions de transport de passagers pouvant voler avec du carburant sans pétrole d'ici...

    vendredi 22 janvier 2021 à 18:03

    Forte hausse des stocks de pétrole brut américains après cin…

    New York: Les réserves de pétrole brut aux Etats-Unis ont fortement augmenté après cinq semaines de baisse, déjouant les attentes des analystes...

    vendredi 22 janvier 2021 à 12:08

    Le pétrole bat en retraite devant les nouveaux cas de Covid-…

    Londres: Les prix du pétrole cédaient du terrain vendredi, les investisseurs se montrant préoccupés par les signaux, même faibles, d'un retour du...

    jeudi 21 janvier 2021 à 21:38

    Le pétrole marque une pause après l'investiture de Biden

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont fait une pause jeudi, concluant en ordre dispersé, alors les investisseurs étaient partagés sur...

    jeudi 21 janvier 2021 à 12:11

    Le pétrole marque une pause au lendemain de l'investiture de…

    Londres: Les prix du pétrole reculaient jeudi, les investisseurs étant partagés sur les conséquences pour le marché de l'or noir de l'arrivée...

    mercredi 20 janvier 2021 à 21:46

    Le pétrole continue d'avoir le vent en poupe, avec l'investi…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont continué d'avoir, modestement, le vent en poupe mercredi alors que Joe Biden a prêté...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Lundi 25 janvier 2021 En début de soirée, l'évolution des cours du pétrole demeurait toujours incertaine: le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mars gagnait 0,16% à Londres à 55,50 dollars, et le baril américain de WTI pour le même mois baissait de 0,02% à 52,26 dollars, les deux ayant progressé davantage plus tôt.

    Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2020

    Le mardi 12 janvier 2021 - Analyses des prix du pétrole

    Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2020.

    Lire la suite

    En novembre 2020, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 21 décembre 2020 - Analyses des prix du pétrole

    En novembre 2020, le prix du pétrole en euros se redresse (+5,6 % après −1,6 % en octobre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent (+2,4 % après +0,7 %), du fait de ceux des matières premières industrielles qui se redressent (+3,9 % après −0,1 %). En revanche, les prix des matières premières alimentaires ralentissent (+0,7 % après +1,5 %). Le prix du pétrole se redresse En novembre 2020, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) se redresse (+5,6 % après −1,6 %), s’établissant à 36,1 € en...

    Lire la suite

    Cours du pétrole: le pire est-il passé?

    Le mercredi 20 mai 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Londres: Le pire est-il passé pour le marché pétrolier? Les cours s'étaient effondrés en mars et avril, la pandémie de coronavirus minant la demande d'or noir alors que l'offre surabondante faisait presque déborder les réserves à travers la planète.

    Lire la suite