Menu
A+ A A-

Le pétrole remonte encore mais les craintes de surabondance persistent

prix du petrole LondresLondres: Les cours du pétrole montaient jeudi en cours d'échanges européens pour la deuxième séance consécutive sans parvenir à effacer les pertes engendrées dernièrement par les inquiétudes sur une surabondance de l'offre.
Vers 15H00 GMT (16H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en janvier valait 66,76 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 64 cents par rapport à la clôture de mercredi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour le contrat de décembre prenait 43 cents à 56,68 dollars une heure après son ouverture.

Mercredi, les cours de l'or noir avaient enregistré un timide rebond, mettant un terme à une série de six baisses de suite pour le Brent et de douze chutes d'affilée pour le WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie., un record depuis la création du contrat américain dans les années 1980.

Les États-Unis ont amorti l'impact sur le marché du brut de leurs sanctions contre l'Iran en accordant des exemptions à un nombre élevé d'importateurs, alors même que les autres pays producteurs avaient décidé de faire tourner leurs puits à plein régime pour éviter une chute de l'offre.

"Le marché du pétrole était en déficit de l'offre pour la majorité de 2017 et au premier semestre 2018, donc quand les États-Unis ont très clairement affirmé (au début de l'été, ndlr) qu'ils comptaient réduire les exportations iraniennes de pétrole à zéro, cela avait créé l'attente d'un déséquilibre au quatrième trimestre", ont rappelé les analystes de Morgan Stanley.

Mais désormais, le marché craint au contraire une surabondance de l'offre à court terme, d'autant plus que les États-Unis produisent à des niveaux records, et ont en octobre délogé la Russie de sa place de premier producteur mondial d'or noir, selon l'Agence internationale de l'Énergie (AIE).

"Nous estimons cependant que le prix du pétrole est trop bas et qu'il y aura un rebond, notamment avec une annonce de baisse de la production de l'OPEP début décembre", ont estimé les analystes de Bank of America Merrill Lynch.

L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et ses partenaires, dont la Russie, se réuniront à Vienne début décembre.

L'Arabie saoudite défend déjà un durcissement de leur accord de limitation de la production pour faire remonter les prix, même si la Russie pourrait être plus prudente.

A plus court terme, l'Agence américaine d'information sur l'Énergie (EIA) fera état en cours de séance de ses données hebdomadaires sur les stocks américains.

Pour la semaine achevée le 9 novembre, les analystes tablent sur une nouvelle hausse des stocks de brut (+3,2 millions de barils), sur une baisse des stocks d'essence (-1,85 million de barils) et sur une baisse des stocks d'autres produits distillés (fioul de chauffage et gazole, -2,02 millions de barils), selon la médiane d'un consensus compilé par Bloomberg.


(c) AFP

Commenter Le pétrole remonte encore mais les craintes de surabondance persistent


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 30 septembre 2020 à 21:45

    Le pétrole new-yorkais se redresse après les stocks américai…

    Cours de clôture: Le prix du pétrole coté à New York a retrouvé des couleurs mercredi, au lendemain d'un plongeon, après la...

    mercredi 30 septembre 2020 à 18:43

    Total: moins de produits pétroliers, davantage de renouvelab…

    Paris: Moins de produits pétroliers, davantage de renouvelables: le PDG de Total, Patrick Pouyanné, veut que le géant français vive "une décennie...

    mercredi 30 septembre 2020 à 17:49

    USA: baisse surprise des stocks de pétrole brut

    New York: Les stocks commerciaux de pétrole brut aux Etats-Unis ont reculé pour la troisième semaine consécutive, déjouant les attentes, dans un...

    mercredi 30 septembre 2020 à 17:09

    Le pétrole se redresse après les stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole retrouvaient des couleurs mercredi en fin de séance européenne, au lendemain d'un plongeon, après la publication par...

    mercredi 30 septembre 2020 à 14:57

    Total accélère dans les renouvelables face à la chute du pét…

    Paris: Total a annoncé mercredi qu'il entendait accélérer sa transition vers l'électricité et les énergies renouvelables et a revu à la hausse...

    mercredi 30 septembre 2020 à 11:42

    Le pétrole fait grise mine avant les stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole poursuivaient leur baisse mercredi, après un plongeon la veille, manifestant l'inquiétude des investisseurs sur l'excédent d'or noir...

    mercredi 30 septembre 2020 à 11:25

    Shell veut supprimer 7000 à 9000 emplois face à la chute de …

    Londres: Le géant pétrolier anglo-néerlandais Royal Dutch Shell a annoncé mercredi qu'il prévoyait de supprimer 7000 à 9000 postes dans le cadre...

    mardi 29 septembre 2020 à 21:27

    Le pétrole chute, déprimé par une demande en berne

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont nettement reculé mardi dans un marché toujours inquiet des sombres perspectives pour la demande...

    mardi 29 septembre 2020 à 18:28

    Le pétrole coté à New York chute de 5% en séance

    New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York chutait d'un peu plus de 5% mardi, dans un marché...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Lundi 14 septembre 2020 L'OPEP table désormais sur une chute de 9,46 millions de barils par jour (bpj) cette année soit 400.000 bpj de moins que prévu le mois dernier, montre son nouveau rapport mensuel.

    En juillet 2020, le prix du pétrole augmente moins qu’en juin

    Le dimanche 16 août 2020 - Analyses des prix du pétrole

    En juillet 2020, le prix du pétrole en euros  ralentit (+5,6 % après +30,2 % en juin).Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent légèrement (+0,4 % après −2,5 %), notamment du fait des matières premières industrielles dont les prix augmentent de nouveau (+2,8 % après +3,5 %). En revanche, les prix des matières premières alimentaires diminuent encore (−2,0 % après −7,9 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En juillet 2020, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros augmente moins qu’en juin (+5,6 % après +30,2...

    Lire la suite

    'Peak oil'? Le secteur pétrolier se demande si le déclin est irréversible

    Le jeudi 02 juillet 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Paris: La chute des cours du pétrole avec la crise du Covid-19 oblige les entreprises du secteur à revoir la valeur de leur actifs, alors que chefs d'entreprises et experts se demandent désormais si la demande n'a pas entamé un déclin irréversible.

    Lire la suite

    Cours du pétrole: le pire est-il passé?

    Le mercredi 20 mai 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Londres: Le pire est-il passé pour le marché pétrolier? Les cours s'étaient effondrés en mars et avril, la pandémie de coronavirus minant la demande d'or noir alors que l'offre surabondante faisait presque déborder les réserves à travers la planète.

    Lire la suite