Menu
A+ A A-

Le pétrole a chuté de 20% à New York depuis début octobre

prix du petrole NYC/Cours de clôtureNYC/Cours de clôture: Touché de plein fouet par la récente montée de la production d'or noir dans plusieurs grands pays, le prix du pétrole coté à New York a perdu plus de 20% depuis début octobre.
Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour le contrat de décembre a terminé en baisse pour la neuvième séance de suite jeudi et a clôturé à 60,67 dollars, son plus bas niveau depuis mars.

Cela représente une baisse de 1,6% par rapport à la veille, mais surtout un plongeon de 20,6% par rapport au 3 octobre.

Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en janvier a de son côté fini à 70,65 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 2% par rapport à mercredi et de 18,1% par rapport à son récent pic il y a un mois.

A l'approche de la mise en oeuvre, le 4 novembre, de sanctions américaines contre le pétrole iranien, les prix des barils avaient alors grimpé à leur plus haut niveau depuis 2014.

Mais depuis, les États-Unis ont accordé des exemptions allégeant grandement ces sanctions et les marchés financiers ont connu un mois d'octobre difficile.

Des interrogations sur un possible ralentissement de la demande en énergie dans les mois à venir, en raison d'un ralentissement de la croissance mondiale, ont aussi fait leur apparition.

Surtout, plusieurs pays ont ouvert grand les vannes.

Pour compenser les pertes iraniennes anticipées, l'Arabie saoudite et la Russie ont nettement augmenté leur production.

Les extractions de brut au Nigeria et en Libye, régulièrement freinées par des actes de violence, n'ont rencontré aucun problème majeur ces derniers temps.

Et la production américaine, déjà à un niveau record, devrait encore fortement progresser dans les prochains mois, selon les estimations de l'Agence d'information sur l'Energie (EIA). Les stocks du pays ont gonflé de près de 38 millions de barils lors des sept dernières semaines.



Aussi le marché a été rattrapé par la perspective d'une offre bien plus abondante que prévu à court terme.

"Pour tenter de renverser cette tendance, les représentants de l'OPEP vont sans doute multiplier les commentaires ce week-end, voire recommander une baisse de la production", a avancé John Kilduff, d'Again Capital.

L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et ses partenaires, dont la Russie, pourraient en effet renouer avec leur politique de limitation de la production, qui a conduit à une hausse marquée des prix depuis son adoption fin 2016.

Les pays producteurs avaient cependant assoupli cette politique en juin, alors que les prix flambaient à l'approche des sanctions américaines contre l'Iran et que le président américain, Donald Trump, critiquait l'OPEP, responsable, selon lui, du coût élevé de l'essence.

Une réunion de suivi de l'accord se tiendra dimanche à Abou Dhabi, avant une réunion plénière de l'OPEP en décembre à Vienne.

"Si l'Arabie saoudite et la Russie décident de changer de cap brutalement et de revenir à des coupes importantes, on pourrait rapidement effacer les pertes des cinq dernières semaines", a souligné Robbie Fraser, de Schneider Electric.


(c) AFP

Commenter Le pétrole a chuté de 20% à New York depuis début octobre


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mardi 16 juillet 2019 à 22:35

    L'Iran dit avoir porté secours à un pétrolier dans le Golfe

    Dubai: Plusieurs bâtiments de la marine iranienne sont venus porter assistance à un pétrolier étranger en panne dans le Golfe, a déclaré...

    mardi 16 juillet 2019 à 21:29

    Le pétrole en net recul avec l'espoir d'une détente entre Et…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont terminé en forte baisse mardi, reculant après des signaux d'apaisement entre les Etats-Unis et...

    mardi 16 juillet 2019 à 12:30

    Léger rebond du pétrole après sa baisse de la veille

    Londres: Les prix du pétrole rebondissaient légèrement mardi après leur baisse de la veille et alors que la production dans le Golfe...

    lundi 15 juillet 2019 à 21:47

    Le pétrole recule un peu alors que la tempête Barry s'éloign…

    New York:  Les prix du pétrole ont terminé en baisse lundi alors que la tempête tropicale Barry s'éloignait, sans avoir fait trop...

    lundi 15 juillet 2019 à 12:41

    Les prix des carburants repartent à la hausse

    Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont progressé dans leur ensemble la semaine dernière, avec une hausse plus marquée...

    lundi 15 juillet 2019 à 11:32

    Le pétrole monte dans un marché prudent

    Londres: Les prix du pétrole montaient un peu lundi, dans un marché prudent et qui restait inquiet face aux surplus attendus.

    samedi 13 juillet 2019 à 18:43

    Londres relâchera le pétrolier iranien s'il ne va pas en Syr…

    Londres: Le chef de la diplomatie britannique a informé samedi son homologue iranien que Londres laisserait repartir le pétrolier Grace 1 arraisonné...

    vendredi 12 juillet 2019 à 21:16

    Entre Iran et tempête tropicale, le pétrole termine la semai…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont terminé en petite hausse vendredi à la fin d'une semaine marquée par des tensions...

    vendredi 12 juillet 2019 à 13:41

    L'AIE maintient sa perspective d'un marché pétrolier excéden…

    Paris: La récente décision de l'Opep de prolonger l'accord de production "ne change pas la perspective" d'un marché pétrolier excédentaire, estime l'Agence...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mercredi 10 juillet 2019 Lors de la semaine achevée le 5 juillet, les réserves commerciales de brut ont baissé de 9,5 millions de barils pour s'établir à 459,00 millions, là où les analystes interrogés par l'agence Bloomberg anticipaient un repli de 2,9 millions de barils.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite