Menu
A+ A A-

Le pétrole new-yorkais au plus bas en 8 mois face à la production record aux USA

prix du petrole NYC/Cours de clôtureNYC/Cours de clôture: Le prix du pétrole a terminé à son plus bas niveau depuis mars à New York et depuis août à Londres, après un rapport montrant une forte progression des stocks de brut aux Etats-Unis et une production à un niveau record.
Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour le contrat de décembre a cédé 54 cents pour finir à 61,67 dollars. Il a perdu 19% depuis début octobre.

Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en janvier a lâché 6 cents pour clôturer à 72,92 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres.

Les cours du brut ont fléchi après la diffusion des chiffres hebdomadaires de l'Agence américaine d'information sur l'Energie (EIA) faisant état d'une hausse bien plus forte que prévu des réserves de brut aux États-Unis lors de la semaine s'achevant le 2 novembre.

Sur les sept dernières semaines, les stocks ont au total gonflé de près de 38 millions de barils, en raison des travaux de maintenance ayant un peu ralenti la cadence des raffineries et de l'explosion de l'exploitation des puits de pétrole.

Les États-Unis ont en effet extrait en moyenne 11,6 millions de barils d'or noir chaque jour sur la période, une augmentation marquée par rapport à la semaine précédente (11,2 millions).

"Le marché redoutait beaucoup l'impact des sanctions américaines contre le pétrole iranien", entrées en vigueur lundi, a rappelé Andy Lipow de Lipow Oil Associates.

Mais "les exportations iraniennes ont finalement peu diminué", a-t-il souligné. Et "plusieurs pays ont, soit pour minimiser l'impact des sanctions contre l'Iran comme l'Arabie saoudite et la Russie, soit pour des raisons propres comme le Nigeria et la Libye, augmenté leur production", a-t-il ajouté.

"On attend maintenant de voir si l'OPEP va lors de sa prochaine réunion en décembre décider de réduire ses extractions", a indiqué M. Lipow.

L'organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et ses partenaires, dont la Russie, pourraient à nouveau amender l'accord de limitation de la production qui les lie depuis début 2017.

Ces pays, qui représentent plus de la moitié de l'offre mondiale, avaient décidé fin 2016 de limiter leurs extractions, ce qui avait participé à la remontée des prix sur les deux dernières années.

Mais ils avaient décidé d'ouvrir à nouveau les vannes largement à l'approche de l'entrée en vigueur des sanctions contre Téhéran.

Le sujet pourrait être abordé dès une réunion de suivi de l'accord qui se tiendra dimanche à Abou Dhabi, qui ne rassemblera qu'une poignée de ministres, avant la réunion plénière qui aura lieu début décembre à Vienne.

"Le timing de ces discussions est logique, puisque nous avons maintenant plus de visibilité sur l'effet qu'auront les sanctions américaines sur l'activité pétrolière en Iran", a remarqué Stephen Brennock, analyste chez PVM.


(c) AFP

Commenter Le pétrole new-yorkais au plus bas en 8 mois face à la production record aux USA


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    lundi 03 octobre 2022 à 18:28

    L'Opep+ se réunit sur fond de rumeurs de franches coupes

    Londres: L'Opep+, qui se réunit mercredi à Vienne, se prépare-t-elle à une réduction drastique de sa production de pétrole? A mesure que...

    lundi 03 octobre 2022 à 14:00

    ⛽️ Les prix des carburants repartent à la hausse

    Paris: Les prix des carburants routiers Français sont repartis à la hausse la semaine passée, après 4 semaines de baisse. Le 1er septembre dernier, une nouvelle...

    lundi 03 octobre 2022 à 12:30

    Le pétrole en hausse avant l'Opep+ qui se réunit à Vienne

    Londres: Les prix du pétrole commençaient la semaine en forte hausse, dopés par l'Opep+, qui se réunira mercredi en présentiel pour la...

    samedi 01 octobre 2022 à 13:11

    L'Opep+ se réunit à Vienne pour la première fois depuis mars…

    Vienne: L'Opep+ se réunira mercredi physiquement à Vienne, siège du cartel des producteurs de pétrole, "pour la première fois depuis mars 2020...

    vendredi 30 septembre 2022 à 21:20

    Le pétrole en baisse, la possible baisse de production de l…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont reculé vendredi, le marché étant toujours préoccupé par l'affaiblissement de la demande et dans un...

    vendredi 30 septembre 2022 à 11:40

    Le pétrole se redresse, le marché s'attend à une baisse de p…

    Londres: Les prix du pétrole se reprenaient vendredi, poussés par les spéculations autour d'une possible baisse de la production d'Organisation des pays...

    jeudi 29 septembre 2022 à 21:17

    Le pétrole se replie, pris dans la tourmente des Bourses

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont reculé jeudi, influencés par le coup de grisou sur Wall Street, nourri par l'angoisse...

    jeudi 29 septembre 2022 à 11:57

    Le pétrole hésite, entre frilosité du marché et spéculations…

    Londres: Le pétrole se stabilisait jeudi après deux séances de hausse, l'aversion au risque du marché pesant sur l'or noir tandis que...

    mercredi 28 septembre 2022 à 21:10

    Le pétrole monte encore, aidé par le dollar et une surprise …

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont poursuivi leur rebond mercredi, soutenus par un repli du dollar, la fermeture d'installations dans...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    En août 2022, le prix du pétrole baisse de nouveau

    Le vendredi 23 septembre 2022 - Analyses des prix du pétrole

    En août 2022, le prix du pétrole en euros recule pour le deuxième mois consécutif (‑9,6 % après ‑4,8 % en juillet). Le prix du pétrole diminue de nouveau En août 2022, le prix en dollars du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) baisse nettement de nouveau (‑10,1 % après ‑8,3 % en juillet), s'établissant en moyenne à 100,6 dollars.En euros, le prix du baril diminue également (‑9,6 % après ‑4,8 %), s’établissant en moyenne à 99,4 €, du fait de la forte dépréciation de l'euro vis-à-vis du dollar en août. Cours du pétrole Brent - Août 2022

    Lire la suite

    📊 Qui sont les plus grands producteurs de pétrole ? 

    Le mercredi 14 septembre 2022 - Analyses des prix du pétrole

    Dans le secteur économique, le pétrole constitue la matière première incontournable puisqu’il assure le bon fonctionnement de l’agriculture, des transports, des industries et bien d’autres. C’est pour cette raison qu’il est très échangé partout dans le monde avec ses dérivés tels que l’essence, le gazole, le fioul… Les principaux pays producteurs de pétrole proviennent généralement du Moyen-Orient et de l’Amérique du nord. Découvrez ci-dessous le classement mondial des plus grands producteurs de pétrole, basé sur les dernières données statistiques de BP en 2022, l’une des plus grandes compagnies pétrolières au monde.

    Lire la suite

    📊 Historique des prix du pétrole

    Le vendredi 17 juin 2022 - Analyses des prix du pétrole

    Dans le cadre de l'invasion de l'Ukraine par la Russie le prix du pétrole, corrigé de l'inflation, a atteint son plus haut niveau depuis sept ans. La Russie est l'un des plus grands producteurs de pétrole brut au monde, et de nombreux pays ont annoncé une interdiction des importations de pétrole russe dans le cadre de la guerre. Cela a entraîné des incertitudes en matière d'approvisionnement et, par conséquent, une hausse des prix. Comment la hausse des prix se compare-t-elle aux événements politiques et économiques précédents ? Examinons les prix historiques...

    Lire la suite