Menu
A+ A A-

Le parapétrolier CGG envisage près de 500 suppressions d'emplois

prix du petrole ParisParis: Le groupe parapétrolier CGG a annoncé mercredi un plan stratégique à l'horizon 2021 qui pourrait se traduire par près de 500 suppressions de postes avec l'abandon de l'une de ses activités.
L'activité acquisition de données sismiques va cesser progressivement avec la recherche d'un "partenaire" pour la partie marine et l'arrêt pur et simple pour la partie terrestre, a indiqué CGG lors d'une présentation aux investisseurs à Londres.

Les effectifs de CGG, qui ont déjà fondu de 11.000 à environ 5.000 salariés (44% basés en Europe) avec la crise du secteur il y a quelques années, devraient ainsi encore reculer.

"L'arrêt des activités d'acquisition pourrait avoir un impact de l'ordre de 10% des effectifs du groupe a l'horizon 2021", a dit un porte-parole à l'AFP.

CGG va aussi chercher à sortir de coentreprises.

Le coût de cette restructuration devrait s'élever à 200 à 250 millions de dollars, selon CGG.

Le groupe entend se concentrer sur les activités où il est en position de force: géoscience, études multi-clients et équipements. Le plan prévoit "un chiffre d'affaires des activités à 1,7 milliard de dollars" grâce à de nouveaux produits.

Il prévoit aussi une "réduction de la base de coûts administratifs et supports" d'environ 40 millions de dollars d'ici 2021.

"Notre plan de marche vise à assurer une rentabilité pérenne de CGG à travers les cycles", a expliqué sa directrice générale Sophie Zurquiyah.

Elle souhaite une entreprise "faiblement capitalistique, qui s'appuie sur ses collaborateurs, ses données et ses technologies" et renforcer ses positions de leaders "dans nos trois activités principales et différenciantes".

Le titre plonge


Ces perspectives étaient mal accueillies à la Bourse de Paris, où l'action CGG chutait de près de 12% mercredi vers 15H20 (heure de Paris), dans un marché en hausse de 1,16%.

Le groupe a aussi présenté ses résultats mercredi matin, en amélioration avec la remontée des cours du pétrole.

Sa perte nette a atteint 1,5 million de dollars contre 124,4 millions un an plus tôt.

Pour l'ensemble de l'année 2018, le groupe table sur un chiffre d'affaires des activités (excluant notamment des charges non récurrentes) en hausse à environ 1,5 milliard de dollars.

Le chiffre d'affaires de l'ancienne Compagnie générale de géophysique a fait un bond de 37% au troisième trimestre à 439,1 millions de dollars, porté par la croissance de ses activités de géoscience et une forte demande en équipements terrestres au Moyen-orient et en Asie.

Citée dans un communiqué, la directrice générale du groupe souligne que ces résultats "confirment un marché en amélioration progressive".

Comme le reste du secteur parapétrolier, CGG avait été mis en difficulté par la chute des cours du brut à partir de 2014. Les cours se sont progressivement repris depuis la fin 2016, sans pour autant retrouver leurs sommets.

L'entreprise de géosciences, spécialisée dans l'évaluation des ressources en hydrocarbures du sous-sol pour le compte des compagnies pétrolières, avait achevé en février son plan de restructuration financière. Il lui a permis de ramener sa dette à des niveaux plus soutenables et de poursuivre son activité malgré la grave crise traversée.

La dette atteignait ainsi 768,9 millions de dollars au troisième trimestre, contre 2,57 milliards de dollars l'année précédente.

Le groupe a dégagé un bénéfice opérationnel de 45,1 millions de dollars contre une perte de 60,4 millions un an plus tôt.

"Dans ce contexte, nous restons en [conformité avec] nos objectifs pour l'exercice 2018 sur la base d'opportunités importantes en multi-clients et de livraisons d'équipements soutenues en fin d'année", a précisé Sophie Zurquiyah.


(c) AFP

Commenter Le parapétrolier CGG envisage près de 500 suppressions d'emplois


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 28 février 2020 à 21:28

    Le pétrole new-yorkais encaisse sa plus lourde perte depuis …

    Cours de clôture: Les prix du pétrole, touchés de plein fouet par une certaine panique face à la propagation du coronavirus, ont...

    vendredi 28 février 2020 à 18:07

    Le pétrole poursuit sa chute en fin de semaine

    Londres: Les cours du pétrole continuaient vendredi leur chute après l'ouverture des marchés boursiers américains, sous la pression de la propagation de...

    vendredi 28 février 2020 à 12:02

    Les cours du pétrole continuent de s'effondrer face au Coron…

    Londres: Les cours du pétrole continuaient de chuter vendredi devant la propagation de l'épidémie virale hors de Chine et ses conséquences potentielles...

    vendredi 28 février 2020 à 08:56

    Eni a sauvé les meubles en 2019, malgré un 4e trimestre diff…

    Milan: Le géant italien des hydrocarbures Eni, pénalisé par la baisse des prix du pétrole brut et du gaz, a vu son...

    vendredi 28 février 2020 à 08:01

    Eni prévoit d'accélérer la cadence jusqu'en 2025, avant de p…

    Milan: Le groupe pétrolier et gazier italien Eni a indiqué vendredi prévoir une hausse annuelle moyenne de sa production de 3,5% jusqu'en...

    jeudi 27 février 2020 à 21:36

    La compagnie pétrolière Pemex annonce une perte de 18,3 mill…

    Mexico: La compagnie pétrolière mexicaine Pemex, plus grande entreprise publique du pays, a annoncé jeudi une perte de 18,3 milliards de dollars...

    jeudi 27 février 2020 à 21:19

    Le pétrole, lesté par le coronavirus, poursuit sa chute libr…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont continué leur plongeon jeudi face à la propagation de l'épidémie de nouveau coronavirus, tombant...

    jeudi 27 février 2020 à 13:09

    Les cours du pétrole toujours pénalisés par le coronavirus

    Londres: Les prix du pétrole amorçaient jeudi leur cinquième séance de baisse consécutive, sous l'effet de la propagation de l'épidémie de coronavirus...

    mercredi 26 février 2020 à 21:42

    Face au coronavirus, le pétrole au plus bas depuis un an à N…

    Cours de clôture: Le pétrole a poursuivi sa chute mercredi matin, le baril américain de WTI tombant à un niveau plus vu...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Vendredi 28 février 2020 Les prix du pétrole ont chuté pour une sixième journée consécutive et étaient en voie de connaître leur plus forte baisse hebdomadaire depuis plus de quatre ans alors que l’épidémie de coronavirus continue de faire des ravages sur les marchés mondiaux des actions et du pétrole.

    À 16h50, le cours du brut WTI plongeait de 5,92 % à 44.30 $ et le pétrole Brent baissait de 4,58 % à 49.36 $, après être brièvement tombé sous les 50 dollars plus tôt dans la journée.

    En janvier 2020, le prix du pétrole décroît

    Le mercredi 26 février 2020 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2020, le prix du pétrole  en euros se replie de −5,1 % après +5,6 %, et de −5,3 % en dollars.Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) ralentissent (+0,7 % après +2,5 %) sous l’effet des prix des matières premières industrielles qui décélèrent (+1,5 % après +3,0 %) et de ceux des matières premières alimentaires qui se replient (−0,3 % après +2,1 %). Le prix du pétrole diminue En janvier 2020, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros baisse (−5,1 % après +5,6 %) à 57,3 €...

    Lire la suite

    Les prix du pétrole pourraient-ils chuter en dessous de 50 $ suite au Coronavirus ?

    Le jeudi 30 janvier 2020 - Analyses des prix du pétrole

    Paris: Une prévision plutôt logique en ce début d'année était que les prix du pétrole américains ne tomberaient probablement pas en dessous de 50 $ le baril. Mais depuis des paramètres ont changé.

    Lire la suite

    En décembre 2019, le prix du pétrole s’accroît

    Le jeudi 23 janvier 2020 - Analyses des prix du pétrole

    En décembre 2019, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,6 % après +5,9 %). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent (+2,5 % après +0,8 %) sous l’effet notamment des prix des matières premières industrielles qui se redressent (+3,0 % après −1,6 %). Les prix des matières premières alimentaires ralentissent (+2,1 % après +3,3 %). Le prix du pétrole poursuit sa progression En décembre 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros augmente presque autant qu’en novembre (+5,6 % après +5,9 %)...

    Lire la suite