Menu
A+ A A-

Fronde sur le prix des carburants: le gouvernement cherche une sortie de crise

prix du petrole ParisParis: Refonte du chèque énergie, défiscalisation des aides au transport, discussions avec les entreprises: le gouvernement a précisé mardi ses pistes face à la grogne provoquée par la flambée des prix des carburants, promettant d'"améliorer" les aides pour les ménages modestes.
Interrogé sur le mouvement de fronde antifiscale qui agite depuis plusieurs semaines une partie de la population, Emmanuel Macron a dit une nouvelle fois "comprendre" cette "colère", lors d'un entretien enregistré lundi à Verdun et diffusé mardi matin sur Europe 1.

"Le gouvernement ne se trompe pas, il va dans la bonne direction. On doit moins taxer le travail et davantage ce qui pollue", a affirmé le chef de l'Etat pour justifier la hausse des taxes sur les carburants décidée par l'exécutif.

Mais "il faut aider nos citoyens les plus modestes qui n'ont pas le choix", a-t-il reconnu, évoquant notamment le quotidien de ceux qui doivent faire "30 ou 40 kilomètres chaque jour pour aller travailler".

Première piste évoquée: l'amélioration du "chèque énergie", versé aux Français les plus modestes peinant à se chauffer. "On ne peut laisser les gens, alors que l'hiver commence, dans une situation qui ne permet pas de se chauffer dignement", a concédé le chef de l'Etat.

Interrogé sur LCI, le ministre des Comptes publics Gérald Darmanin a estimé que le gouvernement devait rendre "plus simple" ce dispositif, créé pour remplacer les tarifs sociaux de l'électricité et du gaz, et versé à environ 3,7 millions de ménages en situation de précarité.

"C'est très technocratique comme système, parce que vous recevez un chèque, mais c'est un chèque que vous ne pouvez pas encaisser, c'est un chèque que vous devez déduire de votre tarification" comme un bon d'achat, a rappelé le ministre, indiquant que "560.000 Français" recevaient aujourd'hui ce chèque sans l'encaisser.

La deuxième "question qu'on doit se poser", c'est "est-ce qu'il faut aider les gens qui sont imposables" et ne bénéficient actuellement pas du chèque énergie, qui doit passer l'an prochain de 150 euros à 200 euros en moyenne, a poursuivi Gérald Darmanin.

"Je pense qu'effectivement il faut s'occuper de tous les Français modestes" a-t-il déclaré, précisant qu'il ferait "cette semaine des propositions" sur ce sujet avec le ministre de la Transition écologique François de Rugy.

"Pompier pyromane"


Concernant les travailleurs contraints de prendre leur véhicule, le gouvernement a par ailleurs confirmé que les aides au transport versées par les régions, à l'image des Hauts-de-France qui proposent une aide de 20 euros par mois à partir de 60 km aller-retour de trajet quotidien, seraient "défiscalisées".

C'est une "bonne philosophie", a estimé le chef de l'Etat, en promettant de généraliser le défiscalisation à l'ensemble du territoire.

"Il faut que tout le monde se mobilise", a abondé Gérald Darmanin, appelant les entreprises à adapter quand c'est possible les horaires de leurs salariés à ceux des transports en commun.

Ces mesures ont été saluées par les députés de la majorité, à l'image de Matthieu Orphelin, mais dénoncées par l'opposition, alors que le gouvernement peine à mettre sous cloche la fronde sur la question de la fiscalité écologique.

Emmanuel Macron "est un pompier pyromane: il propose un allègement de taxes pour compenser une augmentation des taxes", a réagi la porte-parole des Républicains Laurence Sailliet. Il "fait l'aumône" de "quelques centimes", a critiqué Benoît Hamon, fondateur du mouvement Générations.

Pour Marine le Pen, la proposition d'Emmanuel Macron est "assez gonflée". Il "transfère aux régions (...) le soin de compenser l'hyperfiscalité qu'il a décidée sur les carburants", a déclaré la présidente du Rassemblement national (ex-FN).

Le mécontentement est monté en puissance ces dernières semaines avec des pétitions rassemblant des centaines de milliers de signatures et un appel à bloquer les routes le 17 novembre, soutenu par certains élus, notamment du Rassemblement national et des Républicains.

Interrogé sur cette grogne, Emmanuel Macron a mis en garde mardi contre une forme de "démagogie". "Je suis toujours méfiant sur ces grands appels à mobilisation pour tout bloquer, parce que généralement on trouve derrière un peu tout et n'importe quoi", a-t-il déclaré.


(c) AFP

Commenter Fronde sur le prix des carburants: le gouvernement cherche une sortie de crise


    Les prix des carburants

    ⛽️ Les prix des carburants continuent leur progression, seul le gasoil baisse

    lundi 16 mai 2022

    Paris: Les prix des carburants routiers Français ont continué d'augmenter la semaine passée, sauf pour le gasoil. Pour sa part, la moyenne des cours du pétrole Brent daté sur la semaine s'établissait à 107,8 $ le baril, une baisse de 1,1 $/b.

    ⛽️ Les prix des carburants en forte augmentation

    lundi 09 mai 2022

    Paris: Les prix des carburants routiers Français ont fortement augmenter la semaine passée. Pour sa part, la moyenne des cours du pétrole Brent daté sur la semaine s'établissait à 108,9 $ le baril, une hausse de 5,6 $/b.

      Toute l'actualité des prix du carburant dans le monde

    Le pétrole en France

    lundi 16 mai 2022

    ⛽️ Les prix des carburants continuent leur progression, seul…

    Paris: Les prix des carburants routiers Français ont continué d'augmenter la semaine passée, sauf pour le gasoil. Pour sa part, la moyenne des cours du pétrole...

    mardi 10 mai 2022

    UE: La France croit à un accord cette semaine sur le pétrole…

    Paris: Les pays de l'Union européenne devraient parvenir "dans la semaine" à un accord sur un projet d'embargo sur le pétrole russe...

    lundi 09 mai 2022

    ⛽️ Les prix des carburants en forte augmentation

    Paris: Les prix des carburants routiers Français ont fortement augmenter la semaine passée. Pour sa part, la moyenne des cours du pétrole Brent daté sur la semaine s'établissait à 108,9...

      Toutes les nouvelles du pétrole en France

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 20 mai 2022 à 22:27

    Le pétrole finit la semaine en hausse, tensions sur l'offre

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé la semaine sur une petite hausse, tirés par les craintes sur l'offre et...

    vendredi 20 mai 2022 à 14:12

    L'ex-chancelier Gerhard Schröder quitte le conseil d'adminis…

    Moscou: La compagnie pétrolière publique russe Rosneft a annoncé vendredi que l'ex-chancelier allemand Gerhard Schröder et l'homme d'affaires allemand Matthias Warnig l'avaient...

    vendredi 20 mai 2022 à 11:56

    Le pétrole en pause, pris dans des vents contraires

    Londres: Les prix du pétrole se stabilisaient vendredi, coincés dans une fourchette de prix élevés, entre les craintes d'une récession qui éroderait...

    vendredi 20 mai 2022 à 09:30

    La Chine augmente discrètement ses achats de pétrole russe à…

    Pékin: La Chine augmente discrètement ses achats de pétrole en provenance de Russie à des prix avantageux, selon les données d'expédition et...

    jeudi 19 mai 2022 à 21:00

    Très volatil, le pétrole se reprend avec le repli du dollar

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont évolué en dents de scie jeudi pour terminer en nette hausse, dans le sillage...

    jeudi 19 mai 2022 à 18:48

    Le pétrole se reprend avec les tensions sur l'offre

    Londres: Les prix du pétrole remontaient jeudi, après un net recul la veille, les craintes quant à l'approvisionnement en or noir rattrapant...

    jeudi 19 mai 2022 à 18:22

    L'augmentation du pétrole russe vers l'est réduit les ventes…

    Téhéran: Les exportations de brut iranien vers la Chine ont fortement chuté depuis le début de la guerre en Ukraine, Pékin privilégiant...

    jeudi 19 mai 2022 à 17:35

    La Chine est en pourparlers avec la Russie pour acheter du p…

    Moscou: La Chine est en pourparlers avec la Russie pour acheter des fournitures supplémentaires de pétrole afin d'ajouter à ses stocks stratégiques...

    jeudi 19 mai 2022 à 11:45

    Le pétrole poursuit sa baisse, lesté par les craintes d'un r…

    Londres: Les prix du pétrole fléchissaient jeudi, poursuivant leur recul de la veille, freinés par les craintes d'un ralentissement économique mondial qui...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 17 mai 2022 La Hongrie a chiffré lundi à 15-18 milliards d'euros le coût d'un arrêt de ses achats de pétrole russe pour expliquer sa demande d'exemption des approvisionnements par oléoduc du projet d'embargo pétrolier de l'UE.

    📈 En mars 2022, les prix du pétrole accélèrent fortement

    Le mardi 26 avril 2022 - Analyses des prix du pétrole

    En mars 2022, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+24,7 % après +11,6 % en février). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent fortement eux aussi (+9,3 % après +3,8 %), qu'il s'agisse des prix des matières premières industrielles (+10,9 % après +5,1 %) ou de ceux des matières premières alimentaires (+7,7 % après +2,6 %). Le prix du pétrole accélère très fortement En mars 2022, le prix en dollars du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) bondit (+21,1 % après +11,9 %), s’établissant en moyenne à 117,2...

    Lire la suite

    🇪🇺 D'où proviennent les importations de pétrole de l'Union européenne (UE) ?

    Le lundi 28 mars 2022 - Analyses des prix du pétrole

    La Russie n'est pas seulement l'un des plus grands exportateurs de produits énergétiques au monde (le deuxième exportateur mondial de pétrole brut), mais elle est aussi le plus grand fournisseur de ces combustibles en Europe.Un examen plus approfondi des importations d'énergie révèle que la Russie est le principal fournisseur en pétrole brut de l'Union européenne (ainsi que de charbon et de gaz naturel).

    Lire la suite

    📅 Les dates qui ont vu le pétrole flamber à plus de 100 dollars

    Le jeudi 24 février 2022 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a dépassé les 100 dollars jeudi pour la première fois en plus de sept ans, après que le président russe Vladimir Poutine a annoncé une "opération militaire" en Ukraine. Retour sur les précédents épisodes lors desquels le baril a franchi le seuil symbolique des 100 dollars.

    Lire la suite