Logo

Le pétrole diverge, les sanctions contre l'Iran perturbent le marché

prix du petrole LondresLondres: Les prix du pétrole divergeaient vendredi en cours d'échanges européens dans un marché qui évolue à des niveaux bas à l'approche des sanctions de Washington contre les exportations iraniennes de brut.
Vers 11H00 GMT (12H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en janvier valait 73,13 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 24 cents par rapport à la clôture de jeudi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour le contrat de décembre cédait 6 cents à 63,63 dollars.

Le Brent a touché en cours d'échanges asiatiques 72,46 dollars, à son plus bas depuis deux mois et demi, alors que le WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. a chuté à son plus bas en six mois et demi jeudi, à 63,11 dollars.

Pourtant, au début du mois d'octobre, l'approche des sanctions américaines sur le troisième producteur de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), qui seront appliquées lundi, avait suffi à faire grimper les prix à leurs plus hauts niveaux en deux ans et demi.

"Il semblerait que les marchés aient déjà intégré sur les derniers mois l'idée d'une baisse des exportations d'un à 1,5 million de barils", a commenté Hussein Sayed, analyste chez FXTM.

"Les autres membres de l'OPEP auraient dopé leur production à leur plus haut niveau depuis deux ans en octobre (selon des estimations indépendantes, ndlr) et les stocks américains de brut grimpent depuis six semaines. En plus, la demande n'est pas resplendissante", énumère-t-il pour expliquer la baisse.

Coup de grâce pour les prix, "les États-Unis auraient accordé des exemptions à huit importateurs de pétrole iranien", a souligné Michael Hewson, analyste chez CMC Markets, citant une information de l'agence Bloomberg.

"Il y avait eu une période de vente similaire en juillet-août, avant que les prix ne remontent en flèche", a tempéré Giovanni Staunovo, analyste chez UBS, qui estime que la baisse des exportations iraniennes se produira.

"Même si les États-Unis accordent des exemptions, Washington demandera que le volume importé d'Iran baisse nettement", a-t-il estimé.


(c) AFP

Commenter Le pétrole diverge, les sanctions contre l'Iran perturbent le marché


© Prix Du Baril - Le portail d'information des prix du pétrole et des prix des carburants.