Menu
A+ A A-

Le pétrole, englué par Wall Street, finit au plus bas depuis un mois

prix du petrole NYC/Cours de clôtureNYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont fini au plus bas depuis un mois jeudi dans le sillage d'une chute de Wall Street et d'un bond des stocks américains de brut, les marchés laissant au second plan l'affaire de disparition d'un journaliste saoudien.
Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en décembre a terminé à 79,29 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 76 cents par rapport à la clôture de mercredi et sous la barre des 80 dollars pour la première fois depuis le 21 septembre.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour le contrat de novembre a cédé 1,10 dollar, à 68,65 dollars, au plus bas depuis le 13 septembre.

Les prix des deux barils ont perdu autour de 10% depuis leurs plus hauts en quatre ans atteints au début du mois d'octobre.

"La chute des indices boursiers a pesé sur les cours du brut car les investisseurs craignent un ralentissement de l'économie mondiale et des effets sur la demande" de pétrole, a réagi Phil Flynn de Price Futures Group.

Le spécialiste cite notamment les inquiétudes liées à l'activité économique en Europe après des commentaires du patron de la Banque centrale européenne (BCE), Mario Draghi sur les règles budgétaires en vigueur qui visaient, sans la nommer, l'Italie.

Les cours ont également continué à se replier suite à un bond hebdomadaire de 6,5 millions de barils des stocks de brut, annoncé mercredi par l'Agence américaine d'information sur l'Energie (EIA).

En l'espace de trois semaines, les stocks américains ont vu leurs volumes augmenter de 20 millions de barils.

Pour Olivier Jakob, analyste chez Petromatrix, les investisseurs qui misaient il y a quelques jours encore sur un baril à 100 dollars s'accrochent à cette théorie, "mais le fait que les prix sont de plus en plus bas pour les contrats à échéance plus lointaine les contredit" en laissant penser que la demande sera moins élevée au cours des prochains mois.

Dans ce contexte, l'annulation par le secrétaire au Trésor américain Steven Mnuchin de son déplacement à une grande conférence économique à Ryad après la disparition suspecte d'un journaliste saoudien a eu peu d'effet sur les cours.

"En théorie les prix auraient dû monter car cette annulation suscite des inquiétudes sur la relation entre les États-Unis et l'Arabie saoudite", a affirmé M. Flynn. Ryad a en effet récemment menacé de déséquilibrer le marché du pétrole en cas de sanctions américaines dans le cadre de cette affaire.

Mais "il est quelque part évident que le secrétaire au Trésor n'ira pas soutenir une conférence organisée par des personnes qui voient les nuages s'accumuler au-dessus de leurs têtes", a toutefois ajouté M. Flynn.


(c) AFP

Commenter Le pétrole, englué par Wall Street, finit au plus bas depuis un mois


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 11 décembre 2019 à 21:17

    Le pétrole baisse après les stocks américains

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont clôturé en baisse mercredi après une hausse surprise des stocks de brut aux Etats-Unis...

    mercredi 11 décembre 2019 à 17:26

    USA: les stocks de pétrole brut repartent à la hausse

    New York: Les stocks de pétrole brut sont remontés la semaine dernière aux Etats-Unis et ceux d'essence et d'autres produits distillés (fioul...

    mercredi 11 décembre 2019 à 16:59

    Le pétrole creuse ses pertes après les stocks américains

    Londres:  Les prix du pétrole ont creusé leurs pertes mercredi en cours d'échanges européens, après une hausse surprise des stocks de brut...

    mercredi 11 décembre 2019 à 14:31

    Pétrole: les pays de l'Opep ont moins pompé en novembre, Ara…

    Paris: L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), qui vient de décider de nouvelles baisses de sa production, a pompé un peu...

    mercredi 11 décembre 2019 à 11:55

    Aramco, la plus grosse introduction en Bourse, longtemps att…

    Ryad: Le géant pétrolier saoudien Aramco a réalisé mercredi à Ryad la plus grosse entrée en Bourse de l'histoire après quatre ans...

    mercredi 11 décembre 2019 à 11:54

    Le pétrole sous pression, inquiétudes sur le commerce

    Londres: Les prix du pétrole baissaient légèrement mercredi en cours d'échanges européens, pénalisés par les inquiétudes du marché concernant les tensions sino-américaines...

    mercredi 11 décembre 2019 à 09:52

    Aramco s'envole de 10% pour ses débuts historiques en Bourse

    Ryad: L'action du géant pétrolier saoudien Aramco s'est envolée de 10% pour ses débuts en Bourse mercredi sur la place financière de...

    mercredi 11 décembre 2019 à 09:01

    L'action Saudi Aramco bondit pour ses débuts, après la plus …

    Dubai: L'action Saudi Aramco a bondi mercredi de 10% pour ses débuts à la Bourse de Ryad, la plus importante introduction en...

    mercredi 11 décembre 2019 à 06:56

    Chevron dévalue ses gisements face à l'abondance de pétrole

    New York: Le géant pétrolier américain Chevron a annoncé mardi une dépréciation de la valeur de ses actifs, notamment dans le gaz...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mercredi 4 décembre 2019 Les stocks commerciaux de pétrole des États-Unis ont baissé d'environ -4,9 millions de barils, selon des données publiées par l'EIA.
    Les analystes tablaient, eux, sur une baisse plus modeste, de l'ordre de -1,7 million de barils.

    Les stocks de pétrole s'établissent ainsi à 447,1 millions de barils.

    En octobre 2019, le prix du pétrole se replie

    Le lundi 25 novembre 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En octobre 2019, le prix du pétrole en euros se replie (-5,4 % après +7,6 % en septembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) diminuent également (−1,0 % après +0,4 %) sous l’effet notamment des matières premières industrielles (−2,8 % après +1,8 %). Le prix du pétrole se redresse En octobre 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se replie (-5,4 % après +7,6 %), à 54 € en moyenne par baril.En dollars, la baisse des prix est moins ample (-5,0 % après +6,4 %)...

    Lire la suite

    En septembre 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le mardi 22 octobre 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+7,6 % après -6,9 % en août). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,4 % après −6,4 %) à l’instar des matières premières industrielles (+1,8 % après −10,8 %). Le prix du pétrole se redresse En septembre 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+7,6 % après -6,9 %), à 57,1 € en moyenne par baril, après les attaques visant deux sites pétroliers saoudiens.La hausse est moins marquée...

    Lire la suite

    Un nouveau choc pétrolier est-il envisageable ?

    Le samedi 21 septembre 2019 - Analyses des prix du pétrole

    New York: La soudaine flambée des prix du baril de pétrole cette semaine a fait vaguement resurgir le spectre de la pénurie d'or noir. La probabilité d'un nouveau choc pétrolier forçant les automobilistes à faire la queue aux stations-essence reste toutefois ténue, selon plusieurs analystes.

    Lire la suite