Menu
A+ A A-

Le pétrole recule, vers un assouplissement des sanctions iraniennes

prix du petrole LondresLondres: Les prix du pétrole reculaient lundi en cours d'échanges européens pour la troisième séance consécutive alors que Washington envisage de laisser certains pays importer depuis l'Iran malgré les sanctions, selon des sources citées par la presse financière.
Vers 10H00 GMT (12H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en décembre valait 83,10 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 1,06 dollar par rapport à la clôture de vendredi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour le contrat de novembre cédait 79 cents à 73,55 dollars.

Alors que la Maison Blanche avait adopté une ligne dure sur les sanctions infligées à l'Iran, qui viseront directement les exportations de pétrole du troisième plus grand producteur de l'OPEP à partir de début novembre, l'administration de Donald Trump est toujours en discussion pour accorder des exemptions à certains importateurs, ont affirmé à l'agence Bloomberg deux sources proches du dossier.

"Les sanctions américaines sont très importantes pour le marché, et la raison première de la hausse récente des prix" qui a propulsé les cours à leur plus haut niveau en quatre ans début octobre, ont commenté les analystes de JBC Energy.

Les investisseurs se focalisaient donc sur ces informations, "contradictoires avec l'idée de réduire à zéro les exportations iraniennes" comme l'avait affirmé le conseiller à la sécurité nationale du président Trump John Bolton en août, a souligné Tamas Varga, analyste chez PVM.

Selon cet analyste, "les actions pèsent plus lourd que les mots" et les prix pourraient repartir à la hausse si les exemptions ne se matérialisent pas.

"Le plus gros des sanctions est déjà intégré aux cours", ont en revanche jugé les analystes de JBC Energy, qui estiment que la baisse récente des exportations iraniennes va être compensée par d'autres producteurs.


(c) AFP

Commenter Le pétrole recule, vers un assouplissement des sanctions iraniennes


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 14 avril 2021 à 21:52

    Le pétrole décolle après un repli des stocks américains, sig…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole sont montés en flèche après une diminution plus forte qu'attendu des stocks de brut aux...

    mercredi 14 avril 2021 à 17:40

    🛢️ USA: les stocks de pétrole brut chutent plus que prévu, r…

    New York: Les réserves commerciales de pétrole brut aux Etats-Unis ont reculé pour la troisième semaine consécutive, et davantage que les anticipations...

    mercredi 14 avril 2021 à 16:56

    Le pétrole décolle après une chute des stocks de brut aux Et…

    Londres: Les prix du pétrole accéléraient mercredi après une baisse plus forte qu'attendu des stocks de brut aux États-Unis, signal positif pour...

    mercredi 14 avril 2021 à 11:54

    Le pétrole soutenu par des prévisions encourageantes pour la…

    Londres: Les prix du pétrole étaient en hausse mercredi, portés par des données encourageantes pour la demande d'or noir partagées par l'Opep...

    mercredi 14 avril 2021 à 11:27

    L'AIE plus optimiste pour la demande de pétrole

    Londres: Le déploiement des vaccins contre le COVID-19 favorise la reprise de la demande mondiale de pétrole, a déclaré mercredi l'Agence internationale...

    mardi 13 avril 2021 à 21:23

    Le pétrole profite de négociations difficiles avec l'Iran av…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont terminé en hausse mardi, avant l'état des stocks américains qui sera publié mercredi, bénéficiant...

    mardi 13 avril 2021 à 15:20

    L'Opep prévoit une hausse de la demande de pétrole en 2021

    Paris: L'Opep s'est montrée un peu plus optimiste mardi pour la demande mondiale de pétrole cette année, sur fond de reprise économique...

    mardi 13 avril 2021 à 11:50

    Le pétrole profite de négociations difficiles avec l'Iran

    Londres: Les prix du pétrole poursuivaient mardi leur hausse amorcée la veille, bénéficiant d'indicateurs chinois favorables et de l'absence de progrès dans...

    lundi 12 avril 2021 à 21:16

    Le pétrole commence la semaine par une avancée timide

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont entamé la semaine en petite hausse lundi, les investisseurs revenant à leur principal sujet...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Vendredi 26 mars 2021 Les pétrolières bénéficient de l'impact sur les cours du brut du blocage prolongé du canal de Suez: Chevron prend 0,72% et Exxon Mobil 1,38%.

    En décembre 2020, le prix du pétrole accélère

    Le mardi 26 janvier 2021 - Analyses des prix du pétrole

    En décembre 2020, le prix du pétrole en euros accélère (+13,9 % après +5,6 % en novembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +2,4 %), du fait de ceux des matières premières industrielles (+8,9 % après +3,9 %). En revanche, les prix des matières premières alimentaires se replient (−1,5 % après +0,7 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En décembre 2020, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) accélère (+13,9 % après +5,6 % en novembre), s’établissant à 41,1 € en...

    Lire la suite

    Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2020

    Le mardi 12 janvier 2021 - Analyses des prix du pétrole

    Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2020.

    Lire la suite

    Cours du pétrole: le pire est-il passé?

    Le mercredi 20 mai 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Londres: Le pire est-il passé pour le marché pétrolier? Les cours s'étaient effondrés en mars et avril, la pandémie de coronavirus minant la demande d'or noir alors que l'offre surabondante faisait presque déborder les réserves à travers la planète.

    Lire la suite