Menu
A+ A A-

Dopé par les tensions entre USA et Iran, le pétrole au plus haut depuis 2014

prix du petrole NYC/Cours de clôtureNYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole ont clôturé mercredi à leur plus haut niveau depuis 2014 à New York et à Londres, poussés par des commentaires de responsables américains sur l'Iran remettant sur le devant de la scène les sanctions imminentes contre le pétrole iranien.
Le baril de light sweet crude (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en novembre, référence américaine du brut, a gagné 1,18 dollar ou 1,6% pour clôturer à 76,41 dollars sur le New York Mercantile Exchange. Il est monté dans la journée jusqu'à 76,90 dollars.

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en décembre a bondi de 1,49 dollar ou 1,8% pour terminer à 86,29 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE). Il a grimpé jusqu'à 86,74 dollars en cours de séance.

Les cours du brut avaient pourtant débuté la séance près de l'équilibre, alors que la Russie et l'Arabie saoudite ont affirmé avoir ouvert les vannes à fond pour assurer un certain équilibre sur le marché.

Les investisseurs s'inquiètent en effet depuis plusieurs mois d'un potentiel déficit de l'offre d'or noir sur le marché mondial après l'entrée en vigueur début novembre de sanctions américaines contre les exportations de l'Iran.

Donald Trump, qui voit d'un mauvais oeil la flambée des prix de l'essence juste avant les élections de mi-mandat en novembre, accuse régulièrement l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et ses partenaires d'avoir fait grimper les prix en limitant leurs extractions depuis début 2017.

Mais le président russe Vladimir Poutine lui a répondu mercredi lors d'un forum consacré à l'Energie à Moscou que son pays avait déjà augmenté sa production de 400.000 barils par jour. "S'il le faut, nous pourrions l'augmenter encore de 200 à 300.000 barils par jour", a-t-il indiqué.

Le prix du brut est "essentiellement le résultat des activités de l'actuelle administration américaine" et "de sa politique irresponsable qui a un impact direct sur l'économie mondiale", a-t-il aussi affirmé.

Le ministre saoudien de l'Energie, Khaled al-Faleh, a pour sa part indiqué que son pays extrayait début octobre environ 10,7 millions de barils par jour, soit le niveau de son record historique de 10,72 millions de barils atteint en novembre 2016, et pourrait encore augmenter la cadence en novembre.

Les prix des barils ont piqué du nez juste après la diffusion en cours de séance d'un rapport américain montrant une hausse bien plus élevée que prévu des stocks de brut aux États-Unis, en raison notamment d'une chute des exportations.

Mais ce repli n'a pas duré.

"Les investisseurs spéculatifs en ont profité pour faire des achats à des prix moins élevés", selon Robert Yawger de Mizuho.

"Puis Mike Pompeo et John Bolton ont parlé de l'Iran, ce qui a fait bondir les cours", a-t-il ajouté.

Le chef de la diplomatie américaine a notamment accusé l'Iran d'être "derrière la menace actuelle contre les Américains en Irak" tandis que le conseiller à la sécurité nationale de Donald Trump a affirmé que "le régime iranien (avait) systématiquement conduit une politique hostile aux États-Unis" lors d'un point-presse à la Maison Blanche.

"Ces commentaires font encore monter la température entre les deux pays avant même l'entrée en vigueur des sanctions", a remarqué Phil Flynn de Price Futures Group.


(c) AFP

Commenter Dopé par les tensions entre USA et Iran, le pétrole au plus haut depuis 2014


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 22 mars 2019 à 16:12

    Le pétrole efface ses gains sur la semaine

    Londres: Les cours du pétrole effaçaient vendredi en cours d'échanges européens leurs gains de la semaine alors qu'un mauvais indicateur allemand a...

    vendredi 22 mars 2019 à 12:05

    Le pétrole recule, retour des craintes sur la croissance mon…

    Londres: Les prix du pétrole effaçaient vendredi en cours d'échanges européens leurs gains de la semaine en Europe alors qu'un mauvais indicateur...

    vendredi 22 mars 2019 à 04:55

    Le pétrole orienté à la baisse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, vendredi en Asie, en raison de prises de bénéfice, mais aussi d'inquiétudes...

    jeudi 21 mars 2019 à 19:49

    Le pétrole s'éloigne un peu de ses récents sommets

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont reculé jeudi mais sont restés proches de leurs plus hauts en quatre mois, au...

    jeudi 21 mars 2019 à 12:20

    Le pétrole recule un peu mais s'accroche à ses récents somme…

    Londres: Les prix du pétrole reculaient jeudi en cours d'échanges européens mais restaient proches de leurs plus hauts en quatre mois atteints...

    mercredi 20 mars 2019 à 19:49

    Le pétrole termine en hausse après une chute brutale des sto…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont nettement avancé mercredi après la dégringolade des stocks de brut américain, le cours du...

    mercredi 20 mars 2019 à 17:53

    Le prix du pétrole dépasse 60 dollars à New York, une premiè…

    New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York a dépassé mercredi la barre des 60 dollars en séance...

    mercredi 20 mars 2019 à 16:37

    Le pétrole monte après une chute brutale des stocks américai…

    Londres: Les cours du pétrole approchaient mercredi de leurs plus hauts en quatre mois en cours d'échanges européens après une baisse inattendue...

    mercredi 20 mars 2019 à 16:15

    USA: les stocks de brut plongent, les exportations bondissen…

    New York: Les stocks de pétrole brut aux Etats-Unis ont chuté de manière inattendue la semaine dernière, selon les chiffres publiés mercredi...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Jeudi 21 mars 2019 Vers 15H00 GMT (16H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai valait 68,26 dollars à Londres, en baisse de 24 cents par rapport à la clôture de mercredi. A New York, le baril de WTI pour la même échéance, dont c'est le premier jour d'utilisation comme contrat de référence, cédait 6 cents à 60,17 dollars une heure après son ouverture.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite