Menu
A+ A A-

Pétrole: l'Opep et ses partenaires interviendront s'ils le jugent opportun, dit Ryad

prix du petrole AlgerAlger: Les pays producteurs de pétrole interviendront pour éviter une pénurie sur le marché lorsqu'ils jugeront le moment opportun, a déclaré le ministre saoudien de l'Energie, dans une réponse apparente aux injonctions du président américain à faire baisser les prix.
Khaled al-Falih s'exprimait dimanche lors d'une réunion à Alger d'une vingtaine de pays membres et non membres de l'OPEP, signataires fin 2016 d'un accord par lequel ils se sont engagés à limiter leur offre pour faire remonter les cours du brut.

La réunion s'est terminée sans décision de changer les niveaux actuels de production.

Réuni à Alger, le Comité ministériel conjoint de suivi de l'accord OPEP-non OPEP ( JMMC) "a exprimé sa satisfaction concernant les perspectives actuelles du marché pétrolier, avec un équilibre globalement sain entre offre et demande", indique la déclaration finale de la rencontre.

Les pays producteurs continuent de "surveiller de près l'offre et la demande et nous répondrons de manière appropriée et au moment approprié, autant que cela sera nécessaire", avait déclaré, en ouvrant les travaux, le ministre saoudien, qui préside le JMMC.

De nouvelles sanctions américaines contre Téhéran prévues début novembre devraient faire chuter les exportations iraniennes au cours des prochains mois, diminuant d'autant l'offre d'or noir sur le marché.

Parmi les pays signataires fin 2016 de l'accord de limitation de production, figurent l'Arabie saoudite et la Russie, deux des trois plus grands producteurs mondiaux avec les États-Unis, ainsi que l'Iran, membre fondateur de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP).

"Il est primordial que nous continuions à prévoir et anticiper les changements dans l'équilibre de l'offre et la demande et prenions des mesures dynamiques pour éviter une conjoncture qui rendrait les consommateurs nerveux et anxieux", a prévenu Khaled al-Falih.

"Cela signifie notamment fournir une offre adéquate et éviter toute pénurie sur le marché", a-t-il intentionnellement répété deux fois, alors que le président américain Donald Trump a sommé samedi l'OPEP de "baisser ses prix".

Le président américain semble compter sur son allié saoudien, premier exportateur mondial, pour compenser la baisse des exportations iraniennes et éviter une hausse des prix.

"Capacités additionnelles"


"Nous ne visons pas un prix, nous visons la stabilité du marché", a de son côté plaidé le ministre émirati de l'Energie, Souhail al-Mazrouei, président en exercice de la conférence de l'OPEP.

Le représentant de l'Iran à l'OPEP, Hossein Kazempour Ardebili, à la tête de la délégation iranienne à Alger, a lui indiqué que son pays continuait à honorer sa "part de production" et dit espérer que les pays clients de l'Iran "exercent leur souveraineté et ne se plient pas aux instructions de (Donald) Trump".

Une hausse d'un million de barils par jour avait déjà été décidée en juin, malgré une longue résistance de Téhéran.

Alors que des analystes s'interrogent sur la capacité des producteurs à réellement relever leur offre, les ministres saoudien et émirati ont assuré que certains pays y compris les siens avaient des capacités de production "additionnelles" inutilisées.

"En cas de pénuries sur le marché, nous mettrons en place rapidement et résolument les capacités additionnelles disponibles parmi les pays" signataires de l'accord, que ces pénuries soient d'origine géopolitique, technique, météorologique ou autre, a assuré le ministre saoudien.

"Nous maintiendrons ou réduirons l'offre si jamais il y avait une baisse ou un choc de la demande sur le marché ou une hausse de l'offre", a-t-il ajouté.

Il a jugé "prématuré" d'estimer ce que sera le niveau de production en 2019, tout en estimant "improbable" une hausse de production, sauf "surprise concernant l'offre ou la demande".

Le ministre saoudien a appelé à la poursuite de la coopération entre les pays signataires de l'accord, laissant entendre qu'une division en leur sein pourrait aboutir à la fin de la stabilité des prix du pétrole.

"La coopération entre l'OPEP et (les pays) non-OPEP est restée forte, ce qui a sans aucun doute joué un rôle-clé dans la création d'une stabilité du marché et de la confiance", a-t-il souligné.

Un projet d'accord de coopération est d'ailleurs à l'étude entre pays membres et non-membres de l'OPEP pour permettre de "manière continue, de coordonner, surveiller et intervenir, quand et si nécessaire, pour rééquilibrer le marché. C'est absolument nécessaire", a indiqué le ministre saoudien.


(c) AFP

Commenter Pétrole: l'Opep et ses partenaires interviendront s'ils le jugent opportun, dit Ryad


    La Production de pétrole dans le monde

    -Voir toutes les actualités de la production de pétrole

    jeudi 17 septembre 2020

    L'Opep+ sermonne ses mauvais élèves et envisage une réponse …

    Londres: Le ministre saoudien de l'Énergie Abdel Aziz ben Salmane, chef de file de l'Opep+, a haussé le ton jeudi face aux...

    jeudi 17 septembre 2020

    Opep+: le ministre saoudien hausse le ton sur le non-respect…

    Londres: Le ministre saoudien de l'Energie Abdel Aziz ben Salmane a haussé le ton jeudi face aux membres de l'Opep+ qui ne...

    mercredi 19 août 2020

    Accord Opep+ inchangé, les ministres insistent sur le respec…

    Londres: Les ministres de l'Opep+ ont maintenu leur accord de baisse de production lors d'une réunion mensuelle mercredi, rappelant l'importance d'un strict...

    mercredi 12 août 2020

    Pétrole: la production de l'Opep est repartie à la hausse en…

    Paris: La production de l'Opep est repartie à la hausse en juillet, principalement en lien avec une augmentation de la production de...

    mardi 14 juillet 2020

    La production de pétrole de l'Opep a de nouveau reculé en ju…

    Paris: La production de l'Opep a de nouveau reculé au mois de juin, les pays membres du cartel continuant de faire bloc...

    vendredi 10 juillet 2020

    Libye: reprise de la production de pétrole après des mois de…

    Tripoli: La Compagnie libyenne nationale de pétrole (NOC) a annoncé vendredi la reprise de la production et des exportations de pétrole en...

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 23 septembre 2020 à 22:04

    Modeste hausse du pétrole après une nouvelle baisse des stoc…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont modéré leur progression mercredi après une petite envolée en séance, à la suite du...

    mercredi 23 septembre 2020 à 18:25

    USA: deuxième baisse hebdomadaire d'affilée des stocks de pé…

    New York: Les stocks commerciaux de pétrole brut aux Etats-Unis ont baissé la semaine dernière pour la deuxième semaine consécutive, moins que...

    mercredi 23 septembre 2020 à 12:03

    Le pétrole proche de l'équilibre avant la publication des st…

    Londres: Les prix du pétrole étaient relativement stables mercredi, avant la publication par l'EIA des stocks de brut aux Etats-Unis plus tard...

    mardi 22 septembre 2020 à 21:20

    Le pétrole repart timidement de l'avant

    Cours de clôture: Les prix du pétrole se sont timidement repris mardi, après un accès de faiblesse la veille, dans un marché...

    mardi 22 septembre 2020 à 11:52

    Le pétrole repart de l'avant, les investisseurs concentrés s…

    Londres: Les prix du pétrole se reprenaient mardi, après un accès de faiblesse la veille, dans un marché "nerveux" et attentif à...

    lundi 21 septembre 2020 à 21:25

    Le pétrole chute face aux craintes sur la demande et la Liby…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont plongé lundi devant le retour sur le marché des exportations libyennes, au moment où...

    lundi 21 septembre 2020 à 17:38

    Le pétrole dégringole face aux craintes sur la demande et la…

    Londres: Les cours du pétrole plongeaient lundi en début de séance américaine devant le retour sur le marché des exportations libyennes, au...

    lundi 21 septembre 2020 à 14:51

    En pleine mutation verte, Shell veut réduire de 40% ses coût…

    Londres: Royal Dutch Shell prévoit de réduire de 30% à 40% les dépenses consacrées à sa production pétrolière et gazière afin d'orienter...

    lundi 21 septembre 2020 à 14:30

    ⛽️ Les prix des carburants prolongent leur tendance baissièr…

    Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service en France poursuivaient leur tendance baissière la semaine dernière, selon des données officielles diffusées ce jour. La...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Lundi 14 septembre 2020 L'OPEP table désormais sur une chute de 9,46 millions de barils par jour (bpj) cette année soit 400.000 bpj de moins que prévu le mois dernier, montre son nouveau rapport mensuel.

    En juillet 2020, le prix du pétrole augmente moins qu’en juin

    Le dimanche 16 août 2020 - Analyses des prix du pétrole

    En juillet 2020, le prix du pétrole en euros  ralentit (+5,6 % après +30,2 % en juin).Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent légèrement (+0,4 % après −2,5 %), notamment du fait des matières premières industrielles dont les prix augmentent de nouveau (+2,8 % après +3,5 %). En revanche, les prix des matières premières alimentaires diminuent encore (−2,0 % après −7,9 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En juillet 2020, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros augmente moins qu’en juin (+5,6 % après +30,2...

    Lire la suite

    'Peak oil'? Le secteur pétrolier se demande si le déclin est irréversible

    Le jeudi 02 juillet 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Paris: La chute des cours du pétrole avec la crise du Covid-19 oblige les entreprises du secteur à revoir la valeur de leur actifs, alors que chefs d'entreprises et experts se demandent désormais si la demande n'a pas entamé un déclin irréversible.

    Lire la suite

    Cours du pétrole: le pire est-il passé?

    Le mercredi 20 mai 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Londres: Le pire est-il passé pour le marché pétrolier? Les cours s'étaient effondrés en mars et avril, la pandémie de coronavirus minant la demande d'or noir alors que l'offre surabondante faisait presque déborder les réserves à travers la planète.

    Lire la suite