Menu
A+ A A-

Le pétrole soutenu par des signaux saoudiens pour un baril à 80 dollars

prix du petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole ont terminé en nette hausse mardi, dynamisés par l'apparente volonté de l'Arabie saoudite de laisser le baril monter temporairement à plus de 80 dollars et l'anticipation d'un nouveau repli des stocks de brut aux Etats-Unis.
A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en novembre a gagné 98 cents pour clôturer à 79,03 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE).

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour le contrat d'octobre a pris 94 cents pour terminer à 69,85 dollars.

Alors que le marché s'acclimate aux conséquences des sanctions américaines contre l'Iran, l'Arabie saoudite serait "à l'aise" avec un prix du baril à plus de 80 dollars au moins à court terme, a affirmé mardi l'agence Bloomberg en citant des sources "au fait de la stratégie du royaume".

Le prix du Brent a grimpé de plus d'un dollar après la publication de cette information, tant les analystes tablaient sur un effort saoudien pour compenser les pertes iraniennes et empêcher les prix de franchir leur plus haut de l'année, atteint en mai à 80,50 dollars.

"L'effet a été immédiat", a commenté David Cheetham, analyste chez XTB Markets, qui estime "une poussée au-delà des plus hauts de l'année pas impossible".

L'Agence internationale de l'Energie (AIE) a prévenu la semaine dernière que les prix pourraient dépasser les 80 dollars si rien n'était fait pour compenser les pertes iraniennes et vénézuéliennes.

Une nouvelle montée des tensions en Syrie a également attiré l'attention des investisseurs mardi, les forces syriennes ayant abattu accidentellement un avion russe à la suite de frappes israéliennes en Syrie.

"Même si la Syrie n'est pas un producteur majeur de pétrole, les pays présents en Syrie et autour (dont la Russie, l'Iran, l'Arabie saoudite et les États-Unis) sont surveillés de près par le marché", ont souligné les analystes de Schneider Electric.

Les cours du brut ont aussi été soutenus mardi par l'anticipation d'un nouveau recul des réserves de brut aux États-Unis à la veille du rapport hebdomadaire de l'Agence américaine d'information sur l'Energie (EIA).

Les analystes tablent en effet sur un retrait de 2,5 millions de barils des stocks de brut pour la semaine achevée le 14 septembre, selon la médiane d'un consensus compilé par Bloomberg.

"C'est étonnant car à cette période de l'année, les stocks ont tendance à se reconstituer puisque les raffineries entrent normalement dans une période de maintenance", a souligné Matt Smith de Clipper Data.

Mais les raffineries américaines, profitant de marges élevées, continuent depuis plusieurs semaines à fonctionner à une cadence très élevée.

Les stocks d'essence sont pour leur part attendus à l'équilibre et les stocks d'autres produits distillés (fioul de chauffage et gazole) en hausse de 1,5 million de barils.


(c) AFP

Commenter Le pétrole soutenu par des signaux saoudiens pour un baril à 80 dollars


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    lundi 03 octobre 2022 à 21:58

    Le pétrole clôture au plus haut depuis deux semaines, possib…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont fini en forte progression lundi, le marché étant séduit par la possible réduction appuyée...

    lundi 03 octobre 2022 à 18:28

    L'Opep+ se réunit sur fond de rumeurs de franches coupes

    Londres: L'Opep+, qui se réunit mercredi à Vienne, se prépare-t-elle à une réduction drastique de sa production de pétrole? A mesure que...

    lundi 03 octobre 2022 à 14:00

    ⛽️ Les prix des carburants repartent à la hausse

    Paris: Les prix des carburants routiers Français sont repartis à la hausse la semaine passée, après 4 semaines de baisse. Le 1er septembre dernier, une nouvelle...

    lundi 03 octobre 2022 à 12:30

    Le pétrole en hausse avant l'Opep+ qui se réunit à Vienne

    Londres: Les prix du pétrole commençaient la semaine en forte hausse, dopés par l'Opep+, qui se réunira mercredi en présentiel pour la...

    samedi 01 octobre 2022 à 13:11

    L'Opep+ se réunit à Vienne pour la première fois depuis mars…

    Vienne: L'Opep+ se réunira mercredi physiquement à Vienne, siège du cartel des producteurs de pétrole, "pour la première fois depuis mars 2020...

    vendredi 30 septembre 2022 à 21:20

    Le pétrole en baisse, la possible baisse de production de l…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont reculé vendredi, le marché étant toujours préoccupé par l'affaiblissement de la demande et dans un...

    vendredi 30 septembre 2022 à 11:40

    Le pétrole se redresse, le marché s'attend à une baisse de p…

    Londres: Les prix du pétrole se reprenaient vendredi, poussés par les spéculations autour d'une possible baisse de la production d'Organisation des pays...

    jeudi 29 septembre 2022 à 21:17

    Le pétrole se replie, pris dans la tourmente des Bourses

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont reculé jeudi, influencés par le coup de grisou sur Wall Street, nourri par l'angoisse...

    jeudi 29 septembre 2022 à 11:57

    Le pétrole hésite, entre frilosité du marché et spéculations…

    Londres: Le pétrole se stabilisait jeudi après deux séances de hausse, l'aversion au risque du marché pesant sur l'or noir tandis que...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    En août 2022, le prix du pétrole baisse de nouveau

    Le vendredi 23 septembre 2022 - Analyses des prix du pétrole

    En août 2022, le prix du pétrole en euros recule pour le deuxième mois consécutif (‑9,6 % après ‑4,8 % en juillet). Le prix du pétrole diminue de nouveau En août 2022, le prix en dollars du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) baisse nettement de nouveau (‑10,1 % après ‑8,3 % en juillet), s'établissant en moyenne à 100,6 dollars.En euros, le prix du baril diminue également (‑9,6 % après ‑4,8 %), s’établissant en moyenne à 99,4 €, du fait de la forte dépréciation de l'euro vis-à-vis du dollar en août. Cours du pétrole Brent - Août 2022

    Lire la suite

    📊 Qui sont les plus grands producteurs de pétrole ? 

    Le mercredi 14 septembre 2022 - Analyses des prix du pétrole

    Dans le secteur économique, le pétrole constitue la matière première incontournable puisqu’il assure le bon fonctionnement de l’agriculture, des transports, des industries et bien d’autres. C’est pour cette raison qu’il est très échangé partout dans le monde avec ses dérivés tels que l’essence, le gazole, le fioul… Les principaux pays producteurs de pétrole proviennent généralement du Moyen-Orient et de l’Amérique du nord. Découvrez ci-dessous le classement mondial des plus grands producteurs de pétrole, basé sur les dernières données statistiques de BP en 2022, l’une des plus grandes compagnies pétrolières au monde.

    Lire la suite

    📊 Historique des prix du pétrole

    Le vendredi 17 juin 2022 - Analyses des prix du pétrole

    Dans le cadre de l'invasion de l'Ukraine par la Russie le prix du pétrole, corrigé de l'inflation, a atteint son plus haut niveau depuis sept ans. La Russie est l'un des plus grands producteurs de pétrole brut au monde, et de nombreux pays ont annoncé une interdiction des importations de pétrole russe dans le cadre de la guerre. Cela a entraîné des incertitudes en matière d'approvisionnement et, par conséquent, une hausse des prix. Comment la hausse des prix se compare-t-elle aux événements politiques et économiques précédents ? Examinons les prix historiques...

    Lire la suite