Logo

Le pétrole monte encore avec la faiblesse du dollar

prix du petrole LondresLondres: Les cours du pétrole montaient à nouveau vendredi en cours d'échanges européens alors que les investisseurs profitaient de la faiblesse du dollar pour effectuer des achats avec d'autres devises.
Vers 14H00 GMT (16H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en octobre valait 76,35 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 1,62 dollar par rapport à la clôture de jeudi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour la même échéance prenait 1,45 dollar à 69,28 dollars une heure après son ouverture.

Le Brent a touché vers 13H50 GMT son plus haut niveau en près d'un mois et demi à 76,42 dollars.

"Le pétrole a reçu un coup de fouet du marché des changes", alors que le dollar reculait, a commenté Stephen Brennock, analyste chez PVM.

"Les sanctions iraniennes commencent à mordre sur l'offre du marché de l'énergie", a ajoué Artjom Hatsaturjants, analyste chez Accendo Markets.

Les mesures prises par Washington dans le cadre de la sortie des États-Unis de l'accord sur le nucléaire iranien empêcheront début novembre les importateurs de pétrole de se fournir auprès de Téhéran.

Alors que les acheteurs se préparent à l'entrée en vigueur de ces sanctions, les exportations iraniennes reculent déjà.

"L'Iran est le troisième plus grand producteur de l'OPEP (Organisation des pays exportateurs de pétrole), et sa production pourrait reculer d'entre 1 million et 2,5 millions de barils par jour", a ajouté M. Hatsaturjants.

La semaine prochaine, certains des membres de l'OPEP ainsi que des représentants de leurs partenaires, qui contrôlent leurs extractions depuis début 2017 pour éviter un surplus de l'offre, se réuniront.

Le ministre iranien de l'Energie sera convié à cette réunion, alors que Téhéran accuse ses partenaires saoudiens et russes de les pénaliser en augmentant leurs productions respectives, ce qui atténue les effets négatifs des sanctions pour les autres pays que l'Iran.


(c) AFP

Commenter Le pétrole monte encore avec la faiblesse du dollar

graphcomment>